Emploi associatif sanitaire et social en 2020 : une hausse qui cache des évolutions contrastées

Dans le secteur sanitaire et social, la crise sanitaire a entraîné un surcroît d’activité, une nécessité de remplacer les professionnels absents, mais aussi des fermetures d’établissements et des ralentissements liés aux restrictions. L’Uniopss et Recherches et Solidarités ont analysé ces évolutions contrastées de l’emploi dans ce secteur en 2020.

"1,114 million de salariés en 2020, soit une augmentation de 0,5% par rapport à 2019" : c’est le dernier bilan de l’emploi associatif et sanitaire réalisé par l’Uniopss et Recherches & Solidarités, publié le 7 septembre 2021. Il s’agit d’une évolution "plus favorable que dans l’ensemble associatif, en baisse de 1,1% et que dans l’ensemble privé, en baisse de 2,7%". Cette hausse de l’emploi s’explique par une augmentation de l’activité dans certains domaines sanitaires et sociaux, mais aussi par des remplacements qui ont été nombreux lors de cette année marquée par la crise sanitaire – remplacements "qui augmentent mécaniquement le nombre de salariés".   

Le surcroît d’activité a surtout concerné les structures d’hébergement social (emploi en hausse de 4,1% en 2020 pour l’accueil des adultes et de 4,3% pour les enfants), du fait de la prolongation de la trêve hivernale et de l’ouverture de places supplémentaires. L’emploi a logiquement augmenté dans le secteur de la santé (169.000 salariés en 2020, en hausse de 1,9% par rapport à 2019), mais aussi dans celui de l’hébergement médicalisé pour personnes âgées (+1,5%) et celui de l’hébergement social pour personnes âgées (+2,7%). Il a en revanche chuté dans le secteur de l’aide à domicile (-3,2%), pourtant "fortement mobilisé pendant la crise sanitaire". Selon l’Uniopss, "l’absence d’une réforme substantielle pour l’autonomie des personnes et les conséquences du Ségur de la santé - qui a entraîné des départs vers des secteurs mieux valorisés que les services d’aide à domicile - ont eu des conséquences directes sur l’emploi". L’aide à domicile représente quelque 154.000 emplois en 2020, soit 14% du total des emplois du secteur. Du fait des fermetures et baisses de fréquentation pendant plusieurs mois en 2020, les structures d’accueil du jeune enfant ont aussi subi une stagnation de l’emploi (-0,3%), la baisse ayant été amortie par les aides de l’État et de la Cnaf.   

Des bilans par région

Globalement, le nombre d’établissements employeurs dans le secteur associatif sanitaire et social est de près de 36.000 en 2020, en hausse de 0,7% par rapport à 2019 et de 3,4% depuis 2011. Ces établissements emploient en moyenne 31 salariés. La masse salariale du secteur est de 25,3 milliards d’euros, soit 60% de l’ensemble du secteur privé non lucratif.

L’Uniopss et Recherches & Solidarités diffusent également des bilans régionaux (métropole et outre-mer), permettant d’identifier notamment six régions comptant plus de 100.000 salariés dans le secteur : l’Ile-de-France (177.000 salariés), Auvergne-Rhône-Alpes (140.000 salariés), les Hauts-de-France (111.000 salariés), Grand-Est (109.000 salariés), l’Occitanie (105.000 salariés) et la Nouvelle-Aquitaine (102.000 salariés). Chaque analyse régionale fournit également une estimation du nombre de bénévoles dans les associations de la région – par exemple 700.000 à 750.000 dans les Pays de la Loire, dont environ 28% dans le domaine social caritatif et 10% dans la santé. Autre indicateur : l’évolution depuis 10 ans des effectifs dans le secteur.  

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle