En Champagne-Ardenne, les énergies renouvelables ont leur vitrine

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Organisation territoriale, élus et institutions

Environnement

Energie

Ardennes

Aube

En partenariat avec l'Ademe et EDF, le conseil régional de Champagne-Ardenne a créé les circuits des énergies renouvelables sur ses quatre départements. Inaugurés entre 2005 et 2007, ils offrent un panorama des installations qui peuvent être mises en place par des particuliers, des collectivités et des entreprises : solaire thermique et photovoltaïque, éolienne, pompe à chaleur... Destinés à informer de manière pédagogique le grand public, ces itinéraires sont une première en France.

Dans le cadre d'une convention avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et EDF, la région Champagne-Ardenne a mis en place un dispositif original de promotion des énergies renouvelables. "Cette initiative rentre dans une démarche plus large en faveur des énergies propres. Entre 2004 et 2005 par exemple, nous avons mobilisé un grand nombre d'interlocuteurs pour élaborer le schéma régional éolien", explique Roland Daverdon, vice-président du conseil régional délégué au développement durable, à l'environnement et à l'agriculture. "Avec ces circuits, nous souhaitons sensibiliser le grand public et les scolaires sur les énergies renouvelables." L'intérêt n'est pas seulement pédagogique : en montrant ces différentes installations, la région veut inciter les propriétaires ou autres maîtres d'ouvrage à faire le choix des énergies renouvelables. 

 

Chacun des quatre circuits de découverte propose la visite d'une dizaine de sites

La région, avec l'Ademe et EDF, a déployé ce dispositif sur l'ensemble de son territoire, à raison d'un circuit par département (Marne, Haute-Marne, Aube, Ardennes). Les itinéraires s'appuient sur le volontariat de propriétaires d'installations qui s'engagent à ouvrir leurs portes aux visiteurs. "Pour constituer ces circuits, nous avons sollicité les propriétaires qui déposaient une demande de subvention au conseil régional pour ce type d'équipement. La participation fonctionne sur la base du volontariat, il n'y a pas d'acte juridique mais seulement un engagement moral. Ils ne perçoivent aucune rétribution et peuvent se désengager à tout moment", indique Jean-Marie Rollet, adjoint au directeur du service aménagement du territoire de la région Champagne-Ardenne. "Nous avons cherché à mailler l'ensemble du territoire et proposer un panel d'installations diversifié, mais les parcours restent modifiables." Avec dix sites en moyenne, chaque itinéraire comprend cinq types d'énergies propres : l'éolien, les bioénergies, la géothermie, l'énergie hydraulique et le solaire (thermique et photovoltaïque). "Nous avons répertorié des sites publics ou privés, comme un collège ou un moulin, pour les gros équipements de type centrale hydraulique ou chaufferie bois. Ces sites ne sont pas ouverts au public, à l'exception de visites groupées lors de manifestations ponctuelles comme la journée des énergies renouvelables", souligne Jean-Marie Rollet. En fonction des lieux, les visites se font de deux manières : le public peut se rendre directement sur place et rencontrer le propriétaire ou participer à des parcours découverte organisés par des associations.

 

Des associations chargées d'animer les circuits

"Pour les quatre circuits, trois associations sont chargées de l'animation. Certaines installations sont visibles de l'extérieur et ne dérangent pas les propriétaires, mais d'autres induisent des visites 'portes ouvertes' de groupe", explique Roland Daverdon. Avec un budget de  80.000 euros sur 3 ans, ces associations sont chargées de faire découvrir les itinéraires de leur département. En plus de visites guidées gratuites pour le grand public, elles organisent des activités pour les écoles : sorties scolaires, ateliers pédagogiques autour des énergies renouvelables. "Parfois, les associations jouent seulement un rôle intermédiaire entre les propriétaires et les publics : elles organisent la visite, mais n'accompagnent pas les groupes sur place, explique Jean-Marie Rollet. En plus des financements, nous leur avons fixé une ligne directrice sur les prestations d'animation et nous les rencontrons une fois par an pour dresser un bilan." En 2008, l'ensemble des circuits a enregistré près de 30 visites, 500 personnes en ont bénéficié, en majorité originaires de Champagne-Ardenne. Actuellement, la région réfléchit avec l'Ademe et EDF à optimiser les itinéraires : en effet, ils sont souvent très étendus et les sites dédiés à la visite restent éloignés les uns des autres. "Nous les modifierons prochainement en ajoutant des lieux pour faciliter les parcours au sein d'un même circuit. Il serait notamment pertinent, pour les scolaires, de réduire les trajets entre les différents sites", ajoute Jean-Marie Rollet.

 

Augmentation du nombre de sites équipés en énergies renouvelables

Si la région n'est pas en charge de l'animation des circuits, elle assure néanmoins leur promotion en finançant différents dispositifs de communication (20.000 euros). "En plus d'organiser les journées d'inauguration des circuits, nous avons réalisé une plaquette d'information pour chaque itinéraire et un panneau de présentation implanté sur chaque site", souligne Roland Daverdon. "Nous allons les renouveler, notamment pour actualiser le nombre d'installations en Champagne-Ardenne et les sites des itinéraires." Sans attribuer aux circuits des énergies renouvelables l'augmentation du nombre des équipements référencés, la région en compte aujourd'hui davantage, notamment dans le domaine du solaire thermique. "Sur le principe de la libre découverte, nous voulons montrer que les énergies renouvelables existent sur notre territoire et que c'est possible de faire ce choix, explique Jean-Marie Rollet. En rencontrant les propriétaires, les visiteurs ont l'opportunité de s'informer différemment et d'apprécier la faisabilité de ces travaux. Le principal atout de ce dispositif est d'offrir une approche pédagogique des énergies renouvelables ainsi qu'un discours différent de celui du technicien ou du commercial." En montrant les expériences individuelles et les bénéfices des énergies renouvelables, le conseil régional et ses partenaires souhaitent inciter les particuliers à sauter le pas et développer ainsi le nombre d'installations en Champagne-Ardenne.

 

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Conseil Régional de Champagne-Ardenne

5, rue de Jéricho
51037 Châlons-en-Champagne cedex

Roland Daverdon

vice-président délégué au développement durable, à l'environnement et à l'agriculture

Jean-Marie Rollet

directeur de la direction de l'aménagement du territoire
Haut de page