En Haute Mayenne, les jeunes disent : "1, 2, 3... je m'lance !"

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Mayenne

Venir, revenir ou rester au pays, et avoir envie d'y construire un projet professionnel, c'est l'objectif du dispositif "1, 2, 3... je m'lance". Trois week-ends conviviaux rassemblent autour de jeunes diplômés un réseau de partenaires pour accompagner la naissance de projets professionnels et renforcer l'attractivité du pays de Haute Mayenne.

Le pays de Haute Mayenne est un territoire rural dont la ville la plus importante, Mayenne, compte 15.000 habitants. Très étendu, le pays regroupe treize cantons et six communautés de communes avec une population de 95.000 habitants. Si les entreprises sont assez dynamiques sur le territoire, elles expriment leurs difficultés à recruter, faire venir et s'installer des jeunes travailleurs. Les élus quant à eux s'interrogent sur l'attractivité du territoire de Haute Mayenne.
Dans le cadre de la mise en place du contrat de pays de la Haute Mayenne, la permanence d'accueil, d'information et d'orientation (Paio) de Nord Mayenne a participé à un groupe de travail pour définir la charte du pays. Bien installée sur le territoire, la Paio a tissé de nombreux réseaux avec les élus et les entreprises. Tout naturellement, elle est devenue porteur du projet "1, 2, 3... je m'lance" qui consiste, à travers trois week-ends proposés aux jeunes, une découverte du territoire, des rencontres avec les acteurs institutionnels et économiques et une étude de leur projet. L'initiative est soutenue par le président de la Paio, également élu de la communauté de commune et président du pays, qui a vu tout l'intérêt d'une telle opération. Un conseil de suivi, dont font partie les élus, se réunit une fois tous les mois et demi. Pour démarrer, une visite a été organisée au Pays mellois voisin qui a mis en place le dispositif "Place aux jeunes". Celui-ci vise à lutter contre l'exode des jeunes diplômés des zones rurales. Il s'agit d'une méthode, initiée au Québec en 1988, qui répond à la demande de jeunes désirant vivre et travailler en milieu rural, et leur permet d'être accompagnés dans cette démarche.

 

Rencontres entre jeunes et acteurs du territoire pendant un week-end

Le dispositif consiste à proposer aux jeunes de participer à trois week-ends, chacun ayant des objectifs précis. Le premier week-end, organisé en septembre, est la découverte du territoire sur les plans géographique, institutionnel, économique et culturel. En octobre, les jeunes ont la possibilité de rencontrer des partenaires du milieu économique, chefs d'entreprise, chambres consulaires, associations. En novembre, le dernier  rendez-vous se concentre sur les projets des participants et leurs perspectives. En trois week-ends, le groupe, composé d'une dizaine de jeunes, et tous les partenaires locaux apprennent à se connaître. Cette formule permet de créer une dynamique locale et d'augmenter le cercle du réseau de professionnels partenaires. Progressivement, les rencontres s'enrichissent de nouveaux domaines et de nouveaux partenaires : bibliothèques, cinéma associatif...  "Le bilan 2007 de '1, 2, 3... je m'lance' a été très positif dans le pays de Haute Mayenne et l'opération est renouvelée en 2008", explique Stéphanie Stracenski, animatrice du dispositif. "Les partenaires, les entrepreneurs, les professionnels de l'économie qui ont joué le jeu en 2007, souhaitent continuer, de même que la mission économique, les élus ou le milieu associatif. Une forme de parrainage des jeunes s'est développée afin de rester en contact avec eux tout au long de l'année."

 

Communiquer pour trouver des candidats

Le montage financier pour la première année s'est appuyé pour 80% sur un programme Leader (20.000 euros), complété par un apport de 5.000 de la Paio de Nord Mayenne. Pour 2008, le budget est un peu moins important car une partie du travail de communication de la première année est réutilisable. Une convention pour l'emploi (CPE) a été obtenue de la DDTEFP de la Mayenne dans le cadre de financement de projets innovants d'un montant de 5.000 euros. Des fonds propres de la Paio sont également utilisables et un nouveau contrat Leader en cours devrait boucler le budget. Celui-ci permet de financer trois secteurs : un tiers temps pour l'animatrice du dispositif, la logistique pour les trois week-ends (hébergement, restauration, déplacements, frais éventuels pour les intervenants...) et  la communication qui correspond aux encarts publicitaires, affiches, articles dans la presse quotidienne régionale, interviews dans les radios locales... Ce volet communication est très important car l'une des difficultés du projet est de trouver des candidats. Pour faire connaître le dispositif à l'extérieur du territoire, des affiches sont diffusées dans les départements limitrophes, les universités, les écoles, les missions locales, les Paio, les lieux où se trouvent les jeunes sur le point de s'installer dans la vie active. Les réseaux sont également sollicités par des e-mails présentant le projet. Mais c'est le système du bouche à oreille qui semble finalement le plus efficace.

 

Une association relais avec les futures promotions

Presque un an après la première session, les projets des membres de cette première promotion se précisent. Deux jeunes femmes sont en train de s'installer comme maraîchères bio. Elles sont en location et entament des pourparlers pour acheter un terrain. Une femme en congé parentale monte un projet d'asinerie : il s'agit d'ouvrir un gîte pour accueillir des enfants et des personnes handicapées et de leur proposer de la thérapie par les ânes. La candidate a déjà acheté trois ânes et l'ANPE l'aide à monter son dossier. Un jeune homme souhaite reprendre une entreprise de restauration sur le territoire. Il a déjà acheté une maison pour son propre logement et travaille la boutique de gestion pour confirmer son projet et faire des repérages sur le pays. Une autre personne a déjà investi dans une maison pour créer un gîte touristique. La mise en réseau lui a permis de trouver un poste à mi-temps à l'office de tourisme, ce qui lui permet d'avoir un premier pied dans le tourisme local.
Tous ces jeunes sont impliqués dans le milieu local. Ils souhaitent créer une association qui serait un relais avec les futures promotions. Ils ont ainsi prévu de participer au troisième week-end de la prochaine session.
"Pour se lancer dans ce type de projet, il faut commencer par rencontrer des initiateurs d'expériences déjà en cours et aller voir sur place, souligne Stéphanie Stracenski. Il faut également informer les acteurs du territoire et s'assurer de la participation de partenaires en nombre suffisant."

 

Nathalie Froissart, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Paio Nord Mayenne

12 rue Guimond des Riveries
53100 Mayenne
jemelance@hautemayenne.org

Stéphanie Stracenski

Animatrice "1, 2, 3... je m'lance"

Agnès Trottier

Directrice
Haut de page