Meurthe-et-Moselle

En Meurthe-et-Moselle, un dispositif de covoiturage ambitieux en lien avec les lignes de bus départementales

Le projet de covoiturage de la communauté de communes du Pays-de-Colombey et du Sud-Toulois s’inscrit dans un partenariat avec le conseil général et d’autres collectivités territoriales, dont l’agglomération de Nancy. A la clé, un dispositif technologique ambitieux et des opérations de communication qui ont débuté en 2010.

En 2010, les élus de la communauté de communes du Pays-de-Colombey et du Sud-Toulois (40 communes, 12.500 habitants) ont lancé un projet de covoiturage pour favoriser la mobilité des habitants de ce territoire très rural. Les premières réflexions se sont rapidement élargies au niveau d’un territoire plus large, avec d’autres collectivités locales : fin 2010, un comité de pilotage réunit le conseil général, les deux communautés du Pays de Colombey-Sud-Toulois et du Toulois, et la communauté urbaine du Grand Nancy. "Les élus de notre communauté de communes souhaitaient s’inscrire dans une démarche de partenariat avec d’autres collectivités de zones urbaines, à l’image de ce qui se fait déjà en matière de covoiturage sur les axes Nancy/Metz/Luxembourg. Car les habitants de notre territoire rural sont confrontés à des problèmes de liaison ville/campagne", déclare Morgan Besrechel, chargé de communication à la communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud-Toulois.

Un dispositif expérimental de système embarqué de géolocalisation

Pour avancer sur ce projet, la communauté s’est inspirée des expériences de covoiturage en Bretagne fondées sur la mise en relation par Internet, mais aussi des systèmes de géo-localisation touristiques. Concrètement, en plus de l’inscription personnalisée sur une plateforme internet de réservation, les covoitureurs bénéficient de l’usage d’un système embarqué de géo localisation, coordonné par Covivo, opérateur de "mobilité partagée", et le conseil général. L’objectif est d’organiser un système de covoiturage en lien avec les lignes de bus du département.
Durant la phase d’expérimentation, prévue pour une durée de six mois à partir de fin 2010, le système embarqué GPS équipera une centaine de conducteurs. Parallèlement, tous les arrêts de bus de la ligne-test -la ligne Colombey-Toul-Nancy- vont être dotés d’une signalétique indiquant aux personnes souhaitant être covoiturées le code à utiliser sur leur téléphone mobile. La conjugaison du GPS embarqué et du téléphone portable permet aussi bien au conducteur de trouver, sans avoir à passer par internet, un ou plusieurs passagers, qu’aux candidats au covoiturage de chercher un véhicule, tout en géo localisant les arrêts de bus où ils sont présents. Le système embarqué GPS (de l’ordre de 300 euros l’unité) est co-financé par les collectivités, l’Ademe et les Fonds européens Leader. "Par cette initiative, nous élargissons les moyens de mobilité : plutôt que d’attendre un bus trop longtemps, les personnes en déplacement peuvent tenter de se faire covoiturer", observe la chargée de communication.


Les collectivités parties prenantes de l’opération ont déjà engagé des fonds pour être présentes sur la plate-forme internet gérée par Covivo

Les collectivités participent au projet en fonction de leur taille et de leurs objectifs pour un montant minimal de 3.000 euros et cofinancent ainsi un budget global estimé à plus de 300.000 euros (correspondant au droit d’entrée par collectivité). "Il est important de souligner l’avantage de passer par un prestataire privé qui dispose d’une plate-forme internet à l’échelle nationale et ne limite donc pas les possibilités de covoiturage à notre seul territoire", précise la chargée de communication.


Convaincre les habitants

La communication étant une des pièces maîtresses pour amener des habitants à pratiquer le covoiturage, la communauté dédie une page de son journal intercommunal à ce dispositif. Par ailleurs, un budget de 4.000 euros est alloué pour organiser des réunions publiques auprès des habitants, des entreprises et des scolaires. Les élus de la communauté sont régulièrement informés de l’avancée du projet.
"Nous sommes conscients des difficultés à amener les gens à pratiquer le covoiturage. Il est toujours difficile de partager avec des inconnus. Au-delà de nos outils de mise en relation par la plate-forme internet et de géolocalisation via le système embarqué GPS et le téléphone mobile, nous réfléchissons à la possibilité de passer par des relais associatifs en contact direct avec leur public afin de mieux faire passer le message sur l’intérêt du covoiturage. C’est une réflexion que nous devons mener à une échelle plus large que notre seule communauté qui ne compte que 12.500 habitants" déclare Morgan Besrechel, chargé de communication
Par ailleurs, l’objectif est également de développer les liaisons covoiturage et transports publics, en partenariat avec le conseil général et le conseil régional de Lorraine. Dans cet esprit, les aires de bus les plus utilisées comme lieux de contact pour le covoiturage, devraient devenir des parkings-relais.

Xavier Toutain, Agence Traverse, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud-Toulois

6 impasse de la Colombe - BP 12
54170 Colombey-les-Belles
03 83 52 08 16
03 83 52 85 25
contact@pays-colombey-sudtoulois.fr
Nombre d'habitants : 11500
Nombre de communes : 39
Nom de la commune la plus peuplée : Colombey-les-Belles (1200 hab.)

Morgan Besrechel

Chargé de mission communication
Communication@pays-colombey-sudtoulois.fr

Christian Daynac

Président
Haut de page