En misant sur l’écologie, un village attire école alternative et nouveaux habitants (24)

Depuis 2008, Saint-Pierre-de-Frugie (419 habitants) s'est engagée dans la transition écologique pour gagner en qualité de vie. Pari gagné : en huit ans, la commune a aussi gagné en attractivité, et près de 80 habitants, dont 24 enfants pour la plupart scolarisés dans la nouvelle école Montessori. Le défi maintenant est de réussir l’intégration de ces nouveaux habitants.

Située au cœur du Périgord vert en Dordogne, Saint-Pierre-de-Frugie a vu sa population passer de 700 habitants dans les années 1950 à moins de 400 à l’orée de l’an 2000. Ce déclin démographique amène notamment la fermeture de l'école publique en 2007, puis du bar-restaurant qui faisait aussi office de cantine le midi. Pour enrayer la spirale négative, la municipalité choisit de faire de la transition écologique un facteur d’attractivité de la commune. "Pour attirer des habitants, nous avons voulu créer un endroit où il fait bon vivre et où l'on peut notamment manger plus sainement", résume le maire, Gilbert Chabaud. Retour sur les étapes de cette revitalisation.

Développement d’une culture écologique et de l’écotourisme

Dès 2008, la commune se lance dans un plan d'actions où l'écologie tient une place prédominante : arrêt de l’utilisation des pesticides, jardin partagé avec initiation à la permaculture, création d'un éco-hameau…. Parallèlement, le développement de l’écotourisme est encouragé grâce à l’achat et la valorisation des zones humides autour de la commune, la création de neuf sentiers de randonnée, ainsi que la restauration du petit patrimoine en matériaux écologiques et ouverture d'un gîte touristique. 

Bar-restaurant communal et magasin de producteurs

En 2013, la commune rénove l’ancien bistrot. Propriétaire des murs, elle recrute un gérant pour son nouveau bar-restaurant communal. Le changement de gérance en 2018 est l’occasion de renforcer le cahier des charges : l’approvisionnement doit être bio et local ; le lieu doit promouvoir les bonnes pratiques en faveur de la transition écologique et être un espace d’animation de la vie du village. En parallèle, la commune soutient l'ouverture d'un magasin de producteurs bio, qui bénéficie de locaux mis à disposition par la communauté de communes Périgord Limousin.

L'école Montessori participe à la renaissance de la commune

L’attention portée au cadre de vie, le retour de l’animation et des commerces s'accompagnent de l'arrivée de nouveaux habitants. Ne parvenant pas à obtenir la réouverture de l'école publique, la commune accepte le projet d’une enseignante souhaitant créer une école à pédagogie Montessori et met à disposition un local. Cette ouverture en septembre 2015 est accompagnée par l’installation d’habitants intéressés par cette pédagogie alternative, pour la plupart des familles néorurales venant de toute la France. En 2019-2020, l'école Montessori a doublé ses effectifs et accueille entre 20 et 25 élèves. "Avec cette école, nous apportons une réponse à une demande des nouvelles familles. Mais nous ne souhaitons pas qu’elle prenne trop d'ampleur, à la fois parce que nous sommes attachés à l’école publique et parce que nous ne voulons pas que notre village grossisse trop. Il y a un point d'équilibre à trouver", tempère le maire. 

80 habitants supplémentaires entre 2011 et 2019

L'arrivée de nouveaux habitants est globalement vue d'un bon œil pour le dynamisme et l'élan de la commune. Toutes les maisons du bourg sont aujourd'hui habitées. Toutefois, cet afflux massif – près d'un quart de la population du village en plus – bouscule les habitudes d’habitants plus anciens. La municipalité se préoccupe désormais de la bonne intégration des nouveaux villageois et du vivre-ensemble de tous les habitants. "Cette démarche nécessite beaucoup de pédagogie", conclut le maire.

Haut de page