En Vendée, deux intercommunalités partent à la reconquête des eaux

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Vendée

En Vendée, le territoire de deux communautés de communes est alimenté en eaux par une retenue sur le cours de la Grande Maine. A plusieurs reprises, ces eaux ont dépassé les seuils de pollution autorisée. La reconquête de la qualité des eaux passe par une agriculture durable et la maîtrise des occupations des sols.

Cette retenue - de 4 millions de m3/an - est principalement alimentée en eaux de ruissellement provenant de tout un bassin versant comprenant 11 communes, 18.000 habitants, et 217 exploitations agricoles "Ces eaux qui ruissellent sans pénétrer dans le sol rocheux, explique Christelle Labbé, chargée d’études Leader, traversent de nombreuses exploitations d’élevages de bovins auxquels ont été ajoutées des productions hors sols telles que volailles, porcs, lapins. D’où des excès de nitrate et de pesticides qui ont fait l’objet d’un contentieux européen en 2007."

Groupe d’action locale et embauche de deux ingénieurs agronomes

En 2008 les élus des deux communautés de communes principalement concernées - Les Herbiers (8 communes 24.745 habitants) et Saint-Fulgent (8 communes 15.000 habitants - ont uni leurs efforts pour monter un dossier de candidature Leader. Objectif : associer des actions pour la reconquête de la qualité des eaux à un plan en faveur de la transformation des modes d’exploitation et de consommation des produits agricoles sur le territoire. Ce programme Leader (2009-2015) a obtenu 1,1 million d’euros de l’Union européenne et autant des différentes collectivités publiques (communautés de communes, département, Agence de l’eau). Il repose sur la mobilisation d’un groupe d’action locale rassemblant 24 élus et 40 membres représentant les différentes professions de l’agriculture. La gamme des actions envisagées est large : depuis la modification des pratiques agricoles par des actions de formation et d’animation, jusqu’à l’appui à la création d’un marché local pour les produits issus de l’agriculture durable - aides à des circuits courts, partenariat avec l’industrie agro-alimentaire, ferme de démonstration.., en passant par la maîtrise de l’occupation des sols. Deux ingénieurs agronomes ont été recrutés pour animer ces actions. Les deux postes sont financés par les deux communautés de communes et en partie par l’Europe via le Feader).

Une convention signée avec la Safer

L’action portant sur la maîtrise du foncier s’est traduite par une convention signée entre la communauté de communes du Pays des Herbiers et la Safer. Cette dernière s’est engagée à informer la collectivité des mises en réserve qu’elle effectue sur le territoire lors d’acquisitions amiables d’exploitations agricoles. C’est ainsi que l’intercommunalité a acquis 13 hectares de foncier sur la commune des Herbiers. Elle les destine à favoriser l’installation d’un exploitant adepte de l’agriculture bio et des circuits courts.


La maîtrise des occupations des sols le long des cours d’eau

"Nous voulons aider l’agriculture durable à être économiquement viable, indique Marcel Albert, maire des Herbiers. Mais cela ne suffira. Tous les sols du bassin versant ne passeront à une gestion durable du jour au lendemain. D’autant plus que les agriculteurs ne sont pas les seuls à rejeter des produits polluants. Nous faisons porter nos efforts sur les berges des 100 kilomètres de "chevelus", ces ruisseaux dont les eaux finissent dans retenue. L’objectif étant de créer sur 35 mètres en recul des prairies non traitées et d’en exclure les installations polluantes. La répétition du contentieux européen de 2007 pourrait sans doute être évitée. Pour ce faire nous mobilisons les agriculteurs grâce aux actions conduites par les ingénieurs agronomes. La mobilisation des agriculteurs passe par l’organisation de groupes de travail, de conférences, de démonstrations sur le terrain (techniques, analyses de sol, matériel…) qui sont organisées avec les partenaires du programme Leader : chambre d’agriculture, Geda, Syndicat des Eaux, GAB, Grapea…) - afin de les inciter, voire les aider, à changer leurs méthodes d’utilisation des sols. Si la persuasion ne suffit pas, on passera à la voie règlementaire. Notre PLU est en révision et nous avons deux ans devant nous. "


François Poulle, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net
 

Communauté de communes du Pays des Herbiers

Nombre d'habitants :

26622

Nombre de communes :

8
43, rue du 11 Novembre 1918, BP 405
85504 Les Herbiers
info@cc-paysdesherbiers.fr

Christelle Labbé

Chargée d'études Leader

Marcel Albert

Président
Haut de page