Somme

Espaces numériques de travail : après les collèges, déploiement dans les écoles élémentaires de la Somme (80)

Tourisme, culture, loisirs

En 2015, le déploiement des espaces numériques de travail (ENT) touche 63% des classes élémentaires publiques du département de la Somme, avec la perspective d’une couverture totale d’ici 4 ans. Cette politique forte et concertée repose sur une coopération très fine entre le syndicat mixte Somme numérique et la direction d’académie du département.

En 2007, le syndicat mixte Somme numérique, qui regroupe le conseil départemental de la Somme et l’ensemble des EPCI du département (782 communes), est chargé de conduire une expérimentation dans le cadre de la politique de la ville à Amiens, où 50% des écoles - qu’elles soient en ZEP / REP / REP+… - sont classées en zone d’éducation prioritaire.
Il s’agit de mettre en place un espace numérique de travail (ENT) associant ressources pédagogiques et outils de communication pour les écoliers, les enseignants et les parents. Après avoir testé plusieurs solutions techniques, Somme numérique fait son choix dans la perspective d’un déploiement à l’échelle du département.
Somme numérique et la direction académique de la Somme conventionnent pour porter ensemble la démarche et la piloter via un comité d’éthique réunissant services de l’éducation nationale et collectivités membres (cf. document joint). Des comités de pilotage plus techniques sont également mis en place : ils sont composés de l’inspecteur de circonscription, des conseillers Tice de l’académie et du chef de projet Somme numérique.

D’abord le projet pédagogique, puis la technique via Somme numérique et l’équipement pour les collectivités

L’impulsion part de la direction d’académie qui collecte les projets pédagogiques des enseignants volontaires et forme ceux-ci aux nouvelles méthodes liées à l’usage des TIC : pédagogie différenciée, classe inversée… Le chef de projet Somme numérique se rend sur les sites des écoles pour identifier les besoins techniques (réseau haut débit interne à l’école, tableaux blancs interactifs, ordinateurs…).
Via un groupement de commande et des marchés spécifiques mutualisés portés par Somme numérique, l’équipement des écoles est du ressort de la collectivité locale qui détient la compétence scolaire. "Le déploiement massif de l’ENT a permis à Somme numérique de négocier des marchés à tarifs attractifs, que ce soit pour l’achat de matériel informatique et de ressources pédagogiques à mettre en ligne ou pour le coût de fonctionnement de l’ENT (inférieur à 10 euros TTC par élève et par an)", précise Jérôme Déprés, chef de projet e-éducation et lutte contre la fracture numérique à Somme numérique. De plus, Somme numérique reçoit des subventions européennes auxquelles les collectivités locales ne pourraient prétendre seules, ce qui représente 30% du budget du programme depuis 6 ans.

Formation et accompagnement des enseignants par la direction d’académie

Les formations de prise en main sont réalisées par le fournisseur de l’ENT. En outre, depuis le démarrage du programme, la direction d’académie a doublé les postes de conseillers numériques qui aident les enseignants à configurer leur ENT et les accompagnent sur les aspects pédagogiques. Somme numérique a également conventionné avec le centre régional de documentation pédagogique pour le choix des ressources mises en ligne et l’appui des enseignants à leur exploitation (cf. document joint). "Toutes les écoles connectées à l’ENT disposent des mêmes ressources pédagogiques ; c’est un élément d’égalité territoriale qui maintient l’attractivité des écoles rurales. Toutefois l’outil n’est pas normatif ; les écoles en ont des usages différenciés." Ainsi en milieu rural, la messagerie est davantage utilisée, car les enseignants voient moins les parents.

Ne laisser aucun élève au bord du chemin

Du côté des parents justement, comment la démarche est-elle reçue ?"La réunion de rentrée convainc généralement les familles de la plus-value de l’ENT. Nous mettons tout en œuvre pour lever les freins" indique le chef de projet. Les principaux points de blocage du côté des familles sont le refus de principe et le coût de l’ordinateur à la maison. Pour y remédier, Somme numérique a négocié avec des structures d’insertion la fourniture d’ordinateurs remis en état à petit prix. Pour tout ce qui est de la sphère sociale, les élus locaux s’impliquent via leur CCAS : certaines écoles mettent des ordinateurs à disposition des élèves lors du temps d’étude. "Sur certains sites, même si 25% des familles se déclarent initialement non équipées, au final 97% des comptes utilisateurs sont activés", observe le chef de projet.

Perspectives

Mi-2015, 63% des classes des écoles élémentaires publiques du département utilisent déjà l’ENT, soit 20.700 élèves. L’objectif est d’atteindre 100% de classes connectées d’ici 2019. Somme numérique commence à étudier avec un EPCI en charge de dix écoles l’utilisation de l’ENT comme outil de dialogue avec les parents pour le périscolaire : transmission de fiches sanitaires, inscriptions….

Continuité éducative avec le second degré
Moins novatrice que dans le primaire, la démarche de déploiement de l’ENT dans les 50 collèges publics de la Somme a été réalisée entre 2010 et 2014. Le conseil général a recruté une équipe de huit animateurs pour l’administration technique de l’ENT dans les collèges. Somme numérique peut configurer les ENT d’un collège et de ses écoles de rattachement pour faire travailler ensemble les élèves du nouveau cycle scolaire CM1-CM2-6e.
Quant à la région Picardie, elle n’est pas membre de Somme numérique et déploie sa propre politique d’ENT avec un autre éditeur. La continuité est possible en reversant le contenu de l’ENT collège dans l’ENT lycée en fin de 3e.

Sophie Daguin, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info.
 

Contact(s)

Syndicat mixte Somme numérique

83 rue Saint-Fuscien
80000 Amiens
03 22 22 27 27
Nombre de communes : 782

Jean-Claude Leclabart

Président
jc.leclabart@sommenumerique.fr

Yves Briancon

Directeur
y.briancon@sommenumerique.fr

Jérôme Déprés

Chef de projet e-éducation et lutte contre la fracture numérique
j.depres@sommenumerique.fr
Haut de page