Etude mobilité domicile-travail dans le Tarn-et-Garonne

Publié le
dans

Tarn-et-Garonne

Le pays Midi-Quercy a réalisé une étude sur la mobilité domicile-travail sur son territoire en vue d’évaluer les possibilités de développer des modes de transports alternatifs. Parmi les principales préconisations de l’enquête : encourager le covoiturage en articulation avec les territoires voisins.

Territoire rural proche de Montauban, le pays Midi Quercy (4 intercommunalités, 43.770 habitants) voit sa population augmenter régulièrement. Constatant que la voiture individuelle demeure le mode de transport dominant, il a commencé en 2009 à engager une première étude sur la mobilité. En 2010, en lien avec le comité de pilotage du plan Climat-Energie territoire (PCET), il a souhaité approfondir le diagnostic, en se focalisant sur les déplacements domicile-travail.

Une enquête précédée d’un plan de communication

Confiée à la chambre de commerce et de l’industrie (CCI), l’étude vise à analyser les besoins en transports alternatifs (bus, train, covoiturage) sur les deux axes les plus empruntés du territoire Midi-Quercy et identifier les freins éventuels à leur développement : notamment en ce qui concerne les relations avec les territoires limitrophes, et en particulier les liaisons avec la ville de Montauban. Les travaux, qui se sont déroulés sur trois mois fin 2010, ont consisté d’une part à quantifier les pratiques actuelles (volume, fréquence, durée, modes de transport utilisés), d’autre part à recueillir les attentes en matière de déplacements domicile-travail à travers un sondage téléphonique, réalisé par les étudiants de l’école de gestion de la CCI auprès d’environ 250 personnes.
Avant même le lancement de l’opération, le pays a développé un large plan de communication (affichage dans les mairies, spot radio local, communiqué de presse dans la presse locale et les journaux intercommunaux, informations sur le site internet du pays) pour inciter à s’exprimer tous ceux qui le souhaitaient via les différents supports mis à leur disposition : questionnaires en ligne ou bulletins papier en mairie. Au total, l’enquête a permis de recueillir l’avis de 377 personnes. Ses conclusions ont été présentés au comité de pilotage, constitué de techniciens et d’élus référents.

Covoiturage : coordonner les initiatives locales

Les conclusions de l’étude ont notamment fait ressortir des pratiques émergentes en matière de covoiturage. La majorité des enquêtés sont favorables à cette pratique sous certaines conditions, notamment la connaissance des personnes et une aide à la mise en relation. Au vu de ce bilan, le pays a décidé de se mobiliser pour jouer un rôle de coordonnateur en la matière. A partir de juin 2011, le pays a ainsi intégré les réunions de travail sur le thème du covoiturage menées par la communauté d’agglomération du grand Montauban, la ville de Moissac et la CCI du 82. Il a également été associé à la rédaction du cahier des charges pour la mise en place d’une plate forme informatique de covoiturage, qui intégrera les collectivités voisines, et fera le lien avec des sites de covoiturage à l’échelle régionale.

Soutenir la mobilisation des petites communes rurales

Ensuite, le pays va proposer aux petites communes des actions concrètes et ponctuelles pour encourager les pratiques de déplacements alternatives : matérialiser des espaces de covoiturage avec des panneaux de signalisation ; prolonger les pistes cyclables déjà existantes ; créer, pour chaque commune, un "espace mobilité" sur le site Internet du pays, avec des outils de discussion et d’information. "Le pays n’a pas la compétence Mobilité. A travers ces actions ponctuelles et très pragmatiques, nous voulons maintenir la vigilance des élus et préparer les communes à s’organiser pour faire face à de très probables augmentations importantes du coût de l’énergie", précise Sandrine Bak, chargée de mission Habitat et mobilité du pays Midi Quercy.
Dans ses conclusions, l’étude préconise également d’harmoniser davantage les services de déplacement avec la communauté d’agglomération du Grand Montauban, et suggère de réaliser une opération-test portant sur les lignes et le cadencement des bus. Ces actions de plus grande envergure sont à réaliser en lien avec les autres collectivités compétentes et notamment le conseil général du Tarn-et-Garonne qui vient d’engager sa propre étude Mobilité et Déplacement à l’échelle départementale. Toujours dans un souci de meilleure articulation, le pays Midi Quercy a d’ores et déjà mis à disposition du conseil général les résultats de ses propres diagnostics.

Xavier Toutain / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.fr

Pour en savoir plus
Intégrée dans le PCET du territoire, l’étude sur les déplacements travail-domicile a coûté 15.000 euros HT et a été financée pour 80% par des aides publiques (Feder, conseil régional, Ademe), le reste étant à la charge du pays, qui en est le maître d’ouvrage.

Syndicat mixte du Pays Midi-Quercy

Nombre d'habitants :

49000

Nombre de communes :

49

Site de Caylus,12 rue Marcelin Viguié, BP 82
82800 Négrepelisse
pays.midi.quercy@info82.com

Jean Cambon

Président

Sandrine Bak

chargée de mission Habitat et cadre de vie
Haut de page