Filière chanvre dynamique dans le PNR du Gâtinais Français (77/91)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Seine-et-Marne

Essonne

Les 69 communes qui constituent le parc naturel régional du Gâtinais français travaillent à la valorisation des ressources locales. Elles cherchent à développer les circuits courts et aident les agriculteurs à se diversifier. La culture du chanvre et sa transformation ouvrent des perspectives dont profitent également les architectes et les artisans.

Réparti sur deux départements, 36 communes en Essonne et 33 en Seine-et-Marne, le PNR du Gâtinais français a pour mission de préserver l'environnement tout en développant le territoire. Depuis sa création en 1999, il favorise les circuits courts. Le parc a mis en place une filière bois/énergie et, en 2008, a commencé à travailler sur les agro-matériaux.

Tout est bon dans le chanvre

Très vite le chanvre, dont la culture est multiséculaire, s'est imposé comme une plante ressource à fort potentiel. Les tiges ont de multiples usages qui vont du paillage des jardins à la confection d'isolants très performants, qui peuvent être massivement utilisés dans le bâtiment. Les graines sont prisées par les oiseleurs et peuvent même être utilisées dans l'alimentation humaine sous forme d'huile et de farine. De plus, cette plante pousse sans arrosage, ne demande pas d'entretien et se récolte à l'automne, après les céréales.

L’Europe soutient le projet via le programme Leader

En 2009, pour structurer une filière chanvre et les circuits courts alimentaires, le PNR dépose un dossier auprès du programme européen Leader. 938.000 euros lui sont accordés, qui permettent de mettre en place des actions de sensibilisation et des formations auprès des élus, des agriculteurs et des artisans. Les agriculteurs et les élus sont réceptifs, les artisans le sont moins. A cette époque, leurs carnets de commandes sont pleins !

Viser la rentabilité de la filière

Les agriculteurs les plus motivés créent une association, Chanvre avenir, et réalisent des plantations expérimentales. De son côté, le PNR, dans le cadre du programme Leader, fait réaliser une étude de faisabilité qui va jusqu'à la définition d'un business plan. Il conclut qu'une filière semi-industrielle est rentable dès lors que 900 hectares sont cultivés. 50 hectares de chanvre sont plantés en 2012, et les agriculteurs créent Gâtichanvre, une SARL qui commercialise la paille de chanvre non transformée.

Une usine pour transformer le produit et créer des emplois

En 2015, pour passer à la vitesse supérieure, quatre communes regroupées dans la société publique locale Sigal, font l'acquisition d'une usine qui ferme ses portes à Prunay-sur-Essonne. L'idée des communes est de la louer à la Sarl Gâtichanvre afin qu'elle y implante une ligne de défibrage.
Afin de trouver des fonds, la Sarl devient une Sas et ouvre son capital aux agriculteurs du territoire. Une trentaine d'entre eux deviennent actionnaires. Grâce à cet apport, une ligne de défibrage est acquise, elle sera en fonctionnement au deuxième semestre 2017. Une unité de fabrication de parpaing chaux/chanvre sera également implantée dans l'usine, et onze emplois en insertion seront créés, c'est le volet Économie sociale et solidaire du projet, porté par la Scop Val Emploi.

Montée en puissance sur tous les fronts

La perspective de posséder sur leur territoire une filière chanvre complète enthousiasme les agriculteurs. Ils ont planté 650 hectares de chanvre en 2016 et prévoient d'en planter, 900 hectares en 2017. Les artisans, réticents au début de l'aventure, sont aujourd'hui de plus en plus nombreux à s'intéresser à l'utilisation du chanvre dans la construction. Afin de les y encourager, le PNR a acquis une machine qui permet de projeter du béton de chanvre et la prête aux artisans qui lui en font la demande.

Stimuler la demande auprès des artisans et des architectes

Le responsable du pôle Développement local au PNR du Gâtinais français, Arnaud Charpentier, se félicite de cette dynamique : "Nous avons également réussi à impliquer les architectes, qui viennent aux formations que nous organisons. Grâce au programme Leader, que nous avons à nouveau sollicité en 2016 pour 1.200.000 euros, nous allons continuer à accompagner la filière. Au sein de l’équipe du parc, nous avons une personne du service qui s'occupe du volet artisanal, ainsi qu'une chargée de mission architecture qui fait le lien avec les professionnels et conseille les communes. L'animatrice du programme gère les aspects financiers et moi je coordonne l'ensemble. C'est grâce à ce travail d'équipe que nous avançons vite."

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Parc naturel régional du Gâtinais français

Nombre d'habitants :

82153

Nombre de communes :

69

Maison du Parc, 20 boulevard Lyautey
91490 Milly-la-Forêt
accueil@parc-gatinais-francais.fr

Arnaud Charpentier

Responsable du pôle Développement local
Haut de page