Financement participatif pour restaurer l'église du village (21)

Publié le
par
Olivier Devillers
dans

Côte-d'Or

En septembre 2016, Trochères a utilisé une plate-forme de financement participatif pour restaurer son église. En trois semaines, 6.000 euros ont été récoltés.

Située dans la grande périphérie de Dijon, Trochères (170 habitants) possède, comme beaucoup de villages, une église qui fait figure de marqueur paysager. Avec le temps, les enduits des façades se sont dégradés, posant un problème d’esthétique et de sécurité. L’estimation des travaux de réfection des 325 m2 de façades s’élevait à 46.500 euros.
"Notre église est ordinaire, mais elle fait partie intégrante de l’identité du village et les habitants y sont attachés. Pour une commune dont le budget annuel avoisine 250.000 euros, son entretien a vite fait de représenter des sommes importantes", explique la conseillère municipale qui a coordonné l’opération, Christiane Perruchot.

Financement complémentaire aux aides publiques

Une fois soustraites les aides de l’Etat (13.300 €), du conseil départemental de la Côte-d’Or (13.000 €) et la contribution de 3.000 € du député Rémi Delatte (réserve parlementaire), il restait à trouver 5.000 euros pour boucler l’opération. Or la commune ne souhaitait pas augmenter son endettement et encore moins les impôts locaux.
Les élus ont donc décidé de compléter les subventions par le recours au financement participatif autorisé par le décret n° 2015-1670 du 16 décembre 2015 (voir encadré). Ce mode de financement s’inspire des souscriptions publiques et, du reste, en 1858 le village avait utilisé ce moyen pour faire l’acquisition de deux cloches. La campagne de financement a été lancée sur internet le 4 septembre 2016 et s’est achevée le 1er octobre.

Près de 6.000 euros récoltés

"Les Trécariens, attachés au bâtiment ou au lieu de culte, ont été les plus généreux avec des dons pouvant atteindre 600 euros, mais le projet a aussi séduit des Dijonnais ou d’autres personnes du Val de Saône", précise la conseillère municipale Christiane Perruchot. Parmi la cinquantaine de donateurs, des anciens du village, des résidents secondaires ou encore des personnes qui ne connaissaient pas Trochères mais sont attachés au maintien du patrimoine rural. Près de 6.000 euros ont été récoltés, dépassant ainsi l’objectif initial. "Cela nous a permis de rémunérer la plateforme de financement participatif Ulule" (commission de 7%).

L’avantage d’une plateforme est de simplifier le don

"L’avantage d’une plateforme est de simplifier le don en permettant à l’internaute de donner quelques euros ou centaines d’euros en quelques clics", observe l’élue. Le principe des plateformes est aussi d’offrir une contrepartie aux donateurs, proportionnelle à sa donation. À Trochères, les moins généreux ont reçu une reproduction de carte postale ancienne de l’église, une vingtaine de donataires ont eu droit à une visite de chantier et les plus généreux auront, sauf s’ils s’y opposent, leur nom gravé sur une plaque apposée sur le bâtiment à l’issue des travaux, programmés pour avril 2016.

Les clés de la réussite : communication intense sur un temps court

La réussite de cette opération repose largement sur la communication. Il s’agit tout d’abord de soigner la présentation du projet sur la plateforme en détaillant le contexte du projet, son objectif et en l’illustrant de photos voire de vidéos.
La municipalité a aussi créé une page Facebook pour informer largement sur l’avancement de la campagne de collecte. Il faut enfin inciter les gens à se décider rapidement. C’est la raison pour laquelle la durée des campagnes de financement participatif est limitée dans le temps avec un maximum 90 jours sur la plate-forme utilisée par Trochères.

Choisir le bon moment

Le moment du lancement est aussi important. A Trochères, la campagne a été lancée à l’occasion du vide grenier annuel et a duré trois semaines. Elle a bénéficié à plusieurs reprises d’articles dans le quotidien local "Le Bien public" et de mentions sur les radios locales, comme France Bleue, "ce qui a généré des dons, à chaque fois" souligne l’élue.

Le décret n° 2015-1670 du 16 décembre 2015
Ce texte donne la possibilité aux collectivités territoriales de recourir aux plateformes participatives dans quatre domaines : les projets culturels, éducatifs, sociaux et solidaires. Pour les collectivités, le choix de la plate-forme est important. Trochères a opté pour une plateforme grand public mais il est aussi possible de recourir à des sites de plus spécialisés comme il en existe sur la transition énergétique ou la culture. Les donataires bénéficient de réduction d’impôts à hauteur de 66% de la somme collectée. Les financements collectés sont cependant souvent un complément avec une moyenne de don par projet de 3.000 à 5.000 euros.

Contact(s)

Commune de Trochères

4 bis rue de la Croix
21310 Trochères
mairie.trocheres@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 170

Nathalie Gavoille

Maire

Christiane Perruchot

Conseillère municipale
Haut de page