À Grenoble, la plateforme mobilité encourage les solutions alternatives à la voiture individuelle (38)

Publié le
par
Delphine Lethu
dans

Environnement

Energie

Isère

À Grenoble, la plateforme mobilité emploi insertion est rattachée au CCAS, avec une maîtrise d’œuvre par la métropole et le soutien financier de la région Rhône-Alpes, du département de l’Isère et de l’Etat. Elle réalise des bilans et des formations mobilité. Parmi ses objectifs : faire découvrir aux bénéficiaires des alternatives à la voiture individuelle.

Régulièrement confrontée à des pics de pollution, Grenoble-Alpes Métropole (49 communes, 447.000 habitants) mène une politique volontariste pour réduire le trafic automobile. Un pari pas facile sur un territoire à dominante montagneuse, où l’usage de la voiture est ancré dans les habitudes. Depuis 2010, la plateforme mobilité emploi insertion, mise en œuvre par le CCAS de la ville de Grenoble (160.000 habitants), s'inscrit dans cette politique en encourageant ses bénéficiaires à sortir du tout-voiture.

"Le social est notre porte d'entrée"

Les formations à la mobilité, mises en place par le CCAS dès 2005, rencontrent un grand succès. D’où l’idée d’aller plus loin avec la création d’une véritable plateforme, qui se concrétise en 2010. Financée à 90% par la métropole, le dispositif est rattaché au CCAS de la ville et vise un large public : les jeunes, les femmes des quartiers les demandeurs d’emplois..., grenoblois et de l’ensemble de la métropole.
"Le volet social est notre porte d'entrée. Les personnes qui viennent nous voir ont en commun le besoin d'être plus autonomes dans leur vie quotidienne. Une fois ces freins levés, et notamment la capacité à se déplacer, le projet professionnel peut être travaillé", explique la cheffe de la plateforme mobilité, Valérie Godzik.

Bilan mobilité en face à face, étape incontournable

1.225 personnes sont orientées vers la plateforme mobilité chaque année par les acteurs de l'insertion et de l'emploi. Si la plupart d’entre elles souhaitent avant tout obtenir une aide pour le permis de conduire, elles sont systématiquement accueillies par l’un des conseillers en mobilité qui évalue plus largement leur situation.
Le bilan mobilité est ainsi devenu une étape incontournable pour accorder le financement d'un permis de conduire. À cette occasion, les compétences et les freins sont évalués.

558 bilans mobilité et 103 journées de stage par an

Les quatre conseillers mobilité, tous moniteurs d'auto-école diplômés, étudient lors d’un entretien individuel les moyens d’améliorer la mobilité de la personne. Cela peut consister à définir le moyen de transport le mieux adapté et trouver une solution immédiate : prêt d'un véhicule (vélo, scooter, voiture) ou mise à disposition de tickets de bus.
Au-delà, les conseillers disposent d'une palette de 24 modules de formations pour lever les freins : apprendre à lire un plan, prévoir un itinéraire en transports en commun, se déplacer à vélo, calculer son temps de trajet… Chaque module se déroule sur des demi-journées (entre 1 et 5).
Cet apprentissage de base, mené sur une durée moyenne de 11 mois, est l'occasion d'initier les personnes au code de la route, mais aussi au code de l'entreprise comme la ponctualité ou le travail de groupe. L’ensemble de cet accompagnement revient à 2€ par mois pour les usagers.

Une aide au permis de conduire

À l'issue de l'accompagnement, les personnes qui le souhaitent sont dirigées vers une auto-école commerciale, ou associative si elles rencontrent des difficultés d'apprentissage. Les prescripteurs peuvent alors étudier les possibilités d’obtenir une aide financière pour la démarche d’obtention du permis de conduire.

Accompagner vers des solutions alternatives à la voiture

"Le permis de conduire n'est pas la meilleure solution pour tous. Nous proposons aux personnes d'envisager des modes de déplacements plus économiques que la voiture."
Les personnes sont incitées à utiliser les transports en commun, le vélo, le covoiturage, les deux-roues ou à combiner plusieurs modes de transport, par exemple en utilisant les parkings relais à proximité des transports en commun.
Selon l’enquête réalisée en 2016 auprès d’un échantillon représentatif d’usagers, 60% des usagers de la plateforme ont amélioré leur mobilité, dont la moitié par un report vers l'usage de "modes doux".
 

La plateforme mobilité emploi insertion en chiffres
7 personnes (5,7 équivalent temps plein)
1.933 usagers formés depuis 2010
Financements : 283.800 €
 

Contact(s)

Commune de Grenoble

11 Boulevard Jean Pain
38000 Grenoble
04 76 76 36 36
contact@grenoble.fr
Nombre d'habitants : 118100

Alain Denoyelle

Adjoint à l'action sociale, vice-président du CCAS
alain.denoyelle@grenoble.fr

Plateforme mobilité emploi insertion Grenoble

19 galerie de l'Arlequin
38100 Grenoble
04 76 48 27 90
plateforme.mobilite@ccas-grenoble.fr

Valérie Godzik

Cheffe de service plateforme mobilité emploi insertion
valerie.godzik@ccas-grenoble.fr
Haut de page