Localtis

Incendie de l'usine Lubrizol : le maire de Rouen va porter plainte

Publié le
par
Anne Lenormand / Localtis avec AFP
dans

Environnement

Normandie

Le maire et président de la métropole de Rouen, Yvon Robert, a annoncé ce 8 octobre son intention de porter plainte "au nom de la commune de Rouen et de la métropole Rouen Normandie", à la suite du gigantesque incendie qui a détruit le 26 septembre, sur le site de l'usine Lubrizol, classée Seveso seuil haut, 5.253 tonnes de produits chimiques, et touché trois entrepôts de son voisin Normandie Logistique qui stockait plus de 9.000 tonnes de produits.
"Après avoir pris contact avec des avocats, je vais porter plainte, sans doute contre X, au nom de la commune de Rouen et de la métropole de Rouen dans les prochains jours", a déclaré Yvon Robert à l'AFP. "L'objectif est de défendre les intérêts des collectivités locales, des particuliers, des commerçants, des agriculteurs, tous les acteurs économiques et le territoire en tant que tel", a poursuivi l'élu. Pour le maire de Rouen, ce dépôt de plainte est "la première pierre pour éventuellement se faire indemniser". "Nous considérons qu'il y a des préjudices", a-t-il soutenu. "Au-delà, il y a aussi des préjudices pour le territoire en tant que tel. L'image que les gens peuvent avoir du territoire est aujourd'hui abîmée. Il faudra un jour relancer et tout cela représente des coûts qui doivent être pris en compte", a-t-il ajouté.

Deux autres communes ont déjà porté plainte

Le 4 octobre, deux communes de l'agglomération de Rouen, Bois-Guillaume (13.000 habitants) et Mont-Saint-Aignan (19.000 habitants), ont déjà annoncé avoir porté plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui après l'incendie de l'usine Lubrizol. "J'agis de la sorte pour défendre la commune et ses habitants quant aux risques présents et ceux à venir", a indiqué à l'AFP Catherine Flavigny, maire de Mont-Saint-Aignan, ville située dans le périmètre préfectoral des communes impactées par l'incendie. "D'ores et déjà, cet incendie nous cause préjudice. Il a fallu nettoyer les cours d'école à plusieurs reprises, changer les bacs à sable. Nous allons aussi vider et changer l'eau de notre piscine extérieure", a détaillé la maire de Mont-Saint-Aignan sans pouvoir chiffrer le montant des dépenses engagées à ce stade. "Des habitants appellent la mairie pour signaler la présence de résidus de fibrociment ou des suies dans leurs jardins", a encore rapporté l'élue, précisant que tous les quartiers de sa ville n'étaient pas touchés de la même manière. "Les habitants de Bois-Guillaume, selon les quartiers, ont pu être exposés à des risques. Nous appliquons le principe de précaution", a justifié pour sa part Gilbert Renard, maire de Bois-Guillaume. "Des traces de suies et de déchets brûlés ont été signalées dans plusieurs quartiers de la commune", a-t-il indiqué.
 

Haut de page