Installation par acquisition d’une étude juridique

Vous souhaitez vous installer en qualité de professionnel du droit, diversifier votre offre ou développer des complémentarités avec d’autres confrères ? Pour vous aider à financer votre projet, la Banque des Territoires vous propose un prêt aux conditions souples et spécifiquement pensé pour vous.

Un financement sur-mesure

Du montant à la durée du prêt, en passant par les garanties acceptées, nos solutions s’adaptent à votre profil.

Un taux fixe compétitif

Vos mensualités sont constantes sur toute la durée de votre prêt pour sécuriser votre trésorerie.

Aucun frais de dossier

L’accompagnement et l’expertise de la Banque des Territoires vous sont offerts.  

En bref

Vous envisagez de reprendre une étude juridique. Vous êtes une personne physique, une entreprise individuelle, une personne morale ou une SPFPL exerçant une profession juridique réglementée.

  • Notaire
  • Administrateur judiciaire
  • Mandataire judiciaire
  • Greffier des tribunaux de commerce
  • Huissier de justice
  • Commissaire-priseur judiciaire

 

Votre projet

  • Vous souhaitez reprendre une étude ou acquérir les parts sociales d’un office existant, directement ou indirectement via une société́ holding.
  • Déjà installé, vous voulez développer une nouvelle activité́ ou des synergies entre professionnels en vous associant.

 

Notre offre

La Banque des Territoires met à votre disposition toute son expertise d’ingénierie financière et d’accompagnement des professions juridiques afin de vous proposer des prêts adaptés à vos besoins et à vos contraintes.

Nos offres de prêt sont extrêmement flexibles et reflètent la relation historique de confiance que nous entretenons avec les professions juridiques. Qu’il s’agisse des modalités de remboursement, des solutions de garanties ou des assurances requises, nous vous fournissons un accompagnement sur-mesure et complet, quel que soit votre profil.

Suivant votre projet, nos prêts d’installation peuvent financer :

  • Le prix de cession convenu avec le cédant et une partie des frais annexes (droits d’enregistrement, frais liés aux garanties...)
  • Le cas échéant et dans certaines limites, l’apport en compte courant d’associé (contribution aux fonds de roulement de l’étude)
  • L’acquisition du fonds libéral par la nouvelle structure et, après étude, le refinancement de prêts existants dans le cadre des opérations de transformation
  • La souscription au capital de la structure d’exercice (associé personne physique ou SPFPL)

Nous sommes à votre disposition pour répondre à chacune des situations que vous rencontrez dans vos projets d’installation et de croissance.