Camille Obry

Journée des initiatives territoriales pour l'emploi : les collectivités se lancent dans les sites d'emplois spécialisés

Emploi

Un site d'emplois spécifiquement dédié aux offres des entreprises de la filière montagne en Auvergne-Rhône-Alpes, une plateforme de recherche d'emploi pour les jeunes à Dijon… la journée des initiatives territoriales pour l'emploi organisée le 3 juillet 2018 a été l'occasion de mettre en avant des sites d'emplois spécialisés construits entre collectivités et acteurs privés.

Ouvrir un site d'offres d'emploi spécifiquement dédié au secteur de la montagne. C'est le principe inventé en 2015 par Cluster Montagne en Auvergne-Rhône-Alpes avec le site emploi-montagne.com. Le cluster, né en 2012, accompagne le développement des entreprises de l'aménagement de la montagne en France et à l'international. Cette filière représente plus de 400 entreprises et 5.000 emplois au niveau national. Mais les entreprises du cluster, majoritairement des TPE et des PME, ont du mal à avoir de la visibilité sur leurs offres d'emploi et ont exprimé le besoin d'avoir une plateforme qui les recense. Le site propose ainsi uniquement des emplois du domaine de la montagne. "La personne qui s'inscrit sur notre site doit vouloir travailler en montagne ou pour la montagne, ce qui crée un filtre naturel", explique à Localtis Gwenaëlle Valentin, la responsable adhérents et emploi-formation chez Cluster Montagne. L'enjeu est important pour la région dont 80% du territoire est en zone montagne, et qui, selon les chiffres du cluster, héberge 76% des entreprises travaillant dans la filière montagne. "C'est pour cela que la région nous a aidés dans notre projet. Elle a participé à hauteur de 50% du budget, en ce qui concerne les frais de conception et la mise en ligne du site. Le reste, c'est du financement privé, basé notamment sur l'adhésion des entreprises", rajoute Gwenaëlle Valentin. Chaque année, les entreprises adhérentes payent au cluster entre 600 et 4.000 euros, selon la taille et le nombre d'employés, pour bénéficier des prestations offertes. Elles y gagnent la possibilité de publier des offres d'emploi sur ce site.

Donner une autre image des emplois de montagne

En plus de fournir des offres d'emploi, le site de Cluster Montagne est également destiné à montrer une autre image des emplois de montagne, "qui ne sont pas seulement saisonniers", ajoute Gwenaëlle Valentin. Depuis son lancement, plus de 1.000 offres d'emploi ont été mises en ligne, en CDD ou CDI. Chaque jour, une nouvelle offre est publiée. Le portail est amené à se développer. "Nous avons une antenne en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et nous sommes en pourparlers pour en implanter une dans les Pyrénées", précise Gwenaëlle Valentin.
D'autres territoires ont également développé des sites d'emplois ciblés. A Dijon, la mission locale en a créé un à destination des jeunes de l'agglomération, où 14,4% des moins de 25 ans sont touchés par le chômage. "Notre site est un lieu de recherche d'emploi, il est collaboratif entre le conseiller, le jeune et l'entreprise. Tout le monde peut communiquer avec tout le monde", explique à Localtis Jacques Sennegon, directeur général de la mission locale de Dijon. Ce "Job Board" a lui aussi bénéficié d'un financement public-privé, entre la région Bourgogne-Franche-Comté et l'entreprise Sanofi. Cette plateforme a ouvert ses droits, c'est-à-dire que les missions locales intéressées pourront avoir le squelette du site pour ensuite se l'approprier selon leurs besoins.

Des initiatives présentées lors de la cinquième Jite

Ces initiatives font partie des nombreux projets présentés le 3 juillet 2018 dans le cadre de la journée des initiatives territoriales pour l'emploi. "Au fil des saisons, la qualité des projets est extrêmement présente", a affirmé Carine Chevrier, déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), lors de son allocution d'ouverture. Une édition nouvelle où trois thèmes ont rythmé les échanges : l'insertion, la transition et l'appui TPE-PME. "La première vocation de cette journée est le partage et la diffusion des projets d'un territoire à l'autre. Cela permet aussi d'alimenter la réflexion collective", a constaté Carine Chevrier.
Sur 150 projets proposés à la DGEFP, 48 ont été présentés lors de la cinquième édition de cette journée. "Il faut oser, coopérer, travailler ensemble, pousser les barrières de ce qu'on pense possible et pas possible, c'est ça que je veux encourager, a pour sa part souligné la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. On a terriblement besoin de ça dans notre pays."

Haut de page