Yonne

Côte-d'Or

La Bourgogne adopte un schéma régional de développement économique

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Organisation territoriale, élus et institutions

Avant même la loi du 13 août 2004 confiant à la région la coordination du développement économique, la région Bourgogne avait mené son état des lieux. La présidente de la commission économique, Françoise Verjux-Pelletier, a ensuite mené la concertation avec les acteurs. Elle en parle avec passion.

Pour Françoise Verjux-Pelletier, le président François Patriat est le principal instigateur du schéma régional de développement économique. "Ce n'est pas étonnant, dit-elle, il a été ministre du Commerce et de l'Artisanat dans le gouvernement Jospin. Nous avons donc, logiquement, été la première région de France à prendre l'initiative d'une telle démarche, en passant convention avec les services de l'Etat."
Le dossier a été mené de façon très rationnelle. "Nous avons mené un état des lieux de l'économie bourguignonne, rappelle l'élue, avant même que la loi du 13 août 2004 nous en donne la possibilité. Dès le mois d'avril de cette même année, tous les acteurs concernés ont participé à des réunions de concertation, qui ont abouti à un diagnostic complet un an plus tard. Plus de 500 personnes ont participé aux réunions : les consulaires, les organismes professionnels, la préfecture, les syndicats patronaux et de salariés, le service public de l'emploi, la Caisse des Dépôts, toutes les banques implantées dans la région, évidemment, mais aussi tous les réseaux d'accompagnement à la création d'entreprise, les organismes de l'économique sociale et solidaire, la chambre régionale de l'économie sociale, etc. Ce travail en profondeur nous a permis de vérifier ce que nous pressentions : la Bourgogne est à la fois très industrielle et très agricole par tradition, mais ces atouts sont en déclin. Nous avons beaucoup d'usines, comme Kodak, qui ont des difficultés et les sièges sociaux, pour la plupart, sont ailleurs."

Trois défis à relever

Ce diagnostic, publié en 2005 révélait donc que la Bourgogne avait trois défis à relever : celui de la réussite des mutations de l'industrie et du développement des services, celui du renouvellement du tissu économique face au vieillissement des dirigeants d'entreprises et celui du déséquilibre démographique qui impose à la région d'attirer les jeunes pour rester dynamique.
Mais Françoise Verjux-Pelletier résume la situation à sa manière, moins institutionnelle : "Nous sommes, en fait, une région qui vieillit terriblement. Cela explique pourquoi nous étions la vingtième région sur vingt-deux, pour la création d'entreprises nouvelles ! Mais nous avons aussi clairement identifié que pour créer une activité, trouver un financement et boucler un dossier de création, il faut suivre un véritable parcours du combattant qui décourage trop souvent les porteurs de projet. Vous trouverez donc sur le site de la région la description des atouts et handicaps de la région face aux défis qui lui sont lancés, mais ce qui m'intéresse par dessus tout, en tant qu'élue, ce sont les choix politiques que nous devons faire pour être efficaces, c'est-à-dire sur lesquels il nous faut concentrer les crédits : l'emploi durable, les mutations économiques, la création et la reprise d'entreprises, l'innovation, l'attractivité du territoire et l'export. Ensuite, ce qui me rassure quant à la validité de cette politique, c'est que ce ne sont pas les conseillers régionaux seuls qui ont écrit les 233 propositions que nous avons retenues pour la réalisation du projet, mais l'ensemble des acteurs régionaux, qui se sont exprimés en réunion ou par écrit."

"J'entreprends en Bourgogne", le site

Françoise Verjux-Pelletier poursuit : "En plus, faire le bon choix dans l'attribution des crédits d'aide au développement ne suffit pas. Il faut aussi faire en sorte que l'accès à ces aides soit possible ! Et le plus judicieux pour gagner ce deuxième pari, avons-nous estimé, c'était de faire travailler tous les acteurs ensemble ; d'où l'opération intitulée "J'entreprends en Bourgogne", lancé le 13 septembre 2005 dans le cadre du schéma régional de développement économique. C'est un ambitieux programme qui vise à promouvoir la création d'entreprises pérennes et la transmission d'entreprises. Il s'agit d'un portail vraiment complet, sur lequel les différents partenaires vont disparaître au profit de la fonctionnalité, pour celui qui cherche une aide ou une procédure pour la création de son activité. Le principe c'est : j'ai un projet, je vais sur le site et j'y trouve tout ce dont je peux avoir besoin, les contacts, les téléphones, les salons professionnels, les autres sites utiles, etc. Je peux même déposer mon dossier de demande d'aide en ligne et y suivre son évolution. Et ce site ne sera pas qu'un guichet, poursuit-elle. L'équipe économique de la région, c'est-à-dire l'ensemble des acteurs concernés, y utilisera un espace collaboratif. Chacun pourra avoir connaissance des besoins d'une entreprise visitée par l'un des acteurs, ou renseigner une fiche concernant l'une d'elle, les autres visiteurs pouvant s'en saisir et prendre contact directement. L'ensemble de la vie économique régionale se trouvera ainsi mise en réseau, en permanence et en temps réel, et accessible à tous."

A signaler : le guide Entreprendre et réussir en Bourgogne est téléchargeable sur le site du conseil régional de Bourgogne à la rubrique : "J'entreprends en Bourgogne" (les conseils, les aides, les démarches et qui fait quoi).

 

Jean-Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Conseil régional de Bourgogne

Direction de l'aménagement du territoire, de l'environnement, de la santé et des établissements de soin, 17 boulevard de la Trémouille - BP 1602
21035 Dijon cedex

Françoise Verjux-Pelletier

Conseillère régionale, présidente de la commission Emploi, développement économique, économie sociale, solidarité et insertion.
f.verjux@wanadoo.fr
Haut de page