Handicap - La CNSA va expérimenter des centres d'expertise en aides techniques

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a annoncé, le 11 janvier, qu'elle allait financer l'expérimentation de centres d'expertise nationaux en aides techniques. Ce lancement couronne une démarche de longue haleine, puisqu'elle a été lancée au premier semestre 2009 - à l'initiative du conseil scientifique de la CNSA -, avec la réalisation d'une étude portant sur l'analyse de l'existant et sur les scénarios budgétaires permettant la création des centres. L'appel à candidatures a été lancé à l'automne 2009 et cinq centres d'expertise nationaux ont été sélectionnés. Le lancement officiel de l'expérimentation a été décidé lors du comité de pilotage du 13 décembre 2010.
L'objectif assigné aux centres d'expertise nationaux en aides techniques est "d'accélérer la mise au point et l'usage d'aides techniques ou de dispositifs innovants, intégrant notamment les technologies de l'information et de la communication et concourant à la compensation de un ou plusieurs handicaps". Ils interviennent sur quatre thématiques, chaque centre étant spécialisé dans l'un d'entre eux : mobilité, stimulation cognitive, interfaces fonctionnant à l'aide des technologies de la communication et de l'information, robotique. Initialement prévue par le conseil scientifique de la CNSA, la thématique de l'habitat et du logement a finalement été abandonnée, dans la mesure où le ministère de l'Industrie a engagé une démarche similaire sur ce sujet, en liaison avec la CNSA. Le cinquième centre d'expertise, consacré à ce thème, est donc soutenu par la direction générale du Commerce, de l'Industrie et des Services (DGCIS). Les quatre autres bénéficient d'une subvention annuelle de la CNSA de 350.000 euros durant les deux premières années, avec possibilité d'une prolongation de un an en fonction des résultats.

Missions complémentaires

En pratique, les centres d'expertise nationaux en aides techniques associent des laboratoires de recherche et d'innovation, des professionnels de la compensation du handicap et de la perte d'autonomie, des usagers et des industriels. Chaque centre assurera plusieurs missions complémentaires. D'une part, il jouera le rôle de centre de ressources, chargé de collecter, valider, normaliser et diffuser à l'ensemble des acteurs (professionnels et usagers) une information exhaustive sur sa thématique. D'autre part, chaque structure sera un centre d'essais qui mettra à disposition du matériel et formera les professionnels du handicap intéressés à l'utilisation de certaines aides sophistiquées. Troisième mission : procéder à une veille technologique permettant d'assurer un suivi de l'évolution des produits. Les centres mèneront également des actions de formation continue sur l'évaluation des besoins des personnes pour les professionnels du handicap. Enfin, ils joueront le rôle de centres de recherche et d'innovation, chargés de favoriser l'expression des besoins des utilisateurs dans les programmes de recherche et d'innovation, ainsi que de fédérer les compétences autour d'un projet de conception, de développement, d'industrialisation ou de distribution d'une aide technique. Bien que la présentation de la CNSA soit muette sur ce point, l'expérimentation de ces centres d'expertise nationaux en aides techniques devrait s'inscrire dans le prolongement - mais sur un champ différent - de l'expérimentation des plateformes régionales d'information et de conseil sur les aides techniques (Pricat), lancée en 2009 (voir notre article ci-contre du 5 novembre 2009).

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle