La communauté de communes du Pays de Cahors cible ses messages d'alerte

Publié le
dans

Environnement

Energie

Lot

Après une inondation importante en 2003, la communauté de communes du Pays de Cahors (Lot) a mis en place un système d'alerte par diffusion de messages vocaux automatisés. Ce système permet, le cas échéant, de contacter les 12.000 numéros de téléphone comptabilisés dans le pays de Cahors en moins de dix minutes.

Décembre 2003 : le Lot déborde. D'une hauteur de huit mètres par endroit, la crue est à l'origine d'importants dégâts dans plusieurs communes. Cet épisode, encore présent dans les mémoires, a mis en lumière la nécessité de disposer d'un système d'alerte de la population. En 2004, la communauté de communes du Pays de Cahors décide d'acquérir et de mettre à disposition des communes membres un système d'alerte et d'information de la population. A l'issue d'un appel d'offres, son choix se porte sur un système d'alerte par diffusion de messages vocaux automatisés. Coût de l'opération : 18.000 euros pour l'acquisition du logiciel et de la base de données des foyers d'habitation, auxquels s'ajoutent un forfait annuel pour la mise à jour du logiciel et des annuaires (8.200 euros), ainsi qu'un coût unitaire par appel passé.
Le logiciel permet un suivi en temps réel de l'état d'avancement de la campagne d'appel, autrement dit combien de messages ont été reçus et, a contrario, la liste des personnes qui n'ont pas accusé réception. Ainsi, pour une alerte, les appels sont renouvelés en continu tant que le destinataire n'a pas décroché. La procédure est plus souple pour les messages d'information. Dans ce cas, trois appels sont programmés à cinq minutes d'intervalle. Si, à l'issue de ces tentatives, l'appel n'a pas abouti, le message est laissé sur le répondeur du destinataire. Ce dispositif d'alerte automatisé présente un atout essentiel : la rapidité. Sa capacité de traitement est d'environ 1.500 appels par minute. "Cela nous permettrait de contacter les 12.000 numéros de téléphone comptabilisés dans le pays de Cahors en moins de dix minutes", précise Jean-Luc Cazes, directeur des services techniques.

 

0,03 centime d'euro par appel

Côté utilisation, la planification d'une campagne s'effectue via une interface accessible depuis un simple navigateur Web. En quelques clics, les destinataires sont sélectionnés par commune, par quartier et même par rue. En plus de ce ciblage géographique, d'autres critères peuvent également être appliqués : distinction entre particuliers et professionnels ou encore répartition par secteurs d'activité ou par âge. Parallèlement, le message d'information ou d'alerte est enregistré après avoir été validé.
"Nous avons utilisé la fonction d'alerte à une seule reprise. Il s'agissait de prévenir les habitants de Cahors qu'une fuite de gaz s'était produite sur une canalisation du centre-ville", explique Jean-Luc Cazes. Mais depuis 2004, des messages  téléphoniques sont régulièrement diffusés pour informer la population de coupures d'eau (intervention sur une canalisation, eau momentanément impropre à la consommation...), de travaux de voirie ou encore d'un changement d'horaires pour le ramassage des ordures ménagères. Au total, une vingtaine de campagnes sont réalisées chaque année. En termes de coût, la communauté de communes du Pays de Cahors a mis en place une règle simple : elle prend en charge les frais d'envoi de tous les messages d'alerte, mais les messages d'information restent à la charge des communes à l'origine des appels. En pratique, chaque appel est facturé 0,03 centime par minute. Ainsi, la transmission un message d'une minute diffusé auprès de 1.500 foyers revient à 45 euros.

 

Pascal Clouet / PCA pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté de communes du Pays de Cahors

Hôtel Administratif - 2, rue du Président Wilson
46000 Cahors

Jean-Luc Cazes

Directeur des services techniques
Haut de page