Savoie

La communauté de communes Maurienne-Galibier associe développement local et énergies renouvelables

Environnement

Energie

En 2008, la communauté de communes Maurienne-Galibier (Savoie) a financé la construction d'une scierie sur sa zone artisanale. Cette activité a créé une dizaine d’emplois directs et valorise les 15.000 tonnes de ses produits annexes (écorces, palets, sciures) sous forme de compost et de granulés pour le chauffage. 2.500 m2 de panneaux solaires ont été installés sur la toiture du nouveau bâtiment, soit une capacité de production de 200.000 kWh en 2009  

Située au sud de la Savoie et au cœur de la vallée de la Maurienne, la communauté de communes de Maurienne-Galibier (six communes, 6.400 habitants en morte saison, 34.000 habitants en pleine période touristique hivernale) jouit d'un cadre environnemental privilégié, aux portes du parc national de la Vanoise.
En 2009, elle a inauguré sur sa zone artisanale des Oeillettes, située sur la commune de Saint-Martin-la-Porte, une scierie privée. Ce nouvel équipement a offert l'opportunité à la communauté de communes d'installer 2.500 m2 de panneaux photovoltaïques sur la toiture du bâtiment.

Les grumes sont de qualité variable

"L'installation de cette scierie est directement liée à l'activité locale. Le parc à bois des Oeillettes, situé à proximité de la scierie, dédié au stockage et au tri des découpes (grumes) de bois, permet de valoriser le bois d’origine principalement locale. Les grumes de qualité moyenne haute sont utilisées par les scieurs locaux pour la charpente et la menuiserie. Celles de qualité moyenne basse sont utilisées pour la production de planches pour palettes. Dans le cadre d'un projet mené avec une entreprise italienne, la communauté a soutenu la création d'une usine de sciage de planches pour palettes ; les palettes étant actuellement fabriquées en Italie", explique Adrien Savoye, président de la communauté de communes Maurienne-Galibier et maire adjoint de Valloire.
La communauté de communes a financé la construction du bâtiment, les aménagements extérieurs et paysagers (3,1 millions d'euros).
Grâce aux aides du conseil régional (148.800 euros) et du conseil général (252.000 euros), elle a également financé l'installation sur cette scierie d’une toiture photovoltaïque. L'entreprise a pris en charge les machines et des aménagements intérieurs (4,5 millions d'euros). Actuellement, la communauté finalise les termes du crédit-bail conclu avec la société.
"Au terme de 20 ans d'exercice, l'entreprise deviendra propriétaire des locaux pour un euro symbolique. Le crédit-bail comprend une clause de résiliation et une clause de résolution, au cas où le crédit-bail n’irait pas jusqu'à son terme, les indemnités à la charge de l’entreprise seraient dans ce cas d'un montant équivalent au capital restant à rembourser.", souligne Adrien Savoye.
En plus de l'activité induite comme l'exploitation forestière et l'approvisionnement en bois, l'usine a déjà créé une dizaine d’emplois et compte bientôt augmenter ses équipes de production.
La centrale photovoltaïque produit environ 200.000 kWh à l'année ( production de l’année 2009). Cette énergie est injectée, en 20.000 volts, sur le réseau de la régie communale d'électricité de Saint-Martin-la-Porte.
"Cette régie alimente la population communale (700 habitants) ainsi que les entreprises de la zone d'activité de Saint-Martin-la-Porte. En Savoie, il existe beaucoup de régies de distribution. Elles assurent la fourniture d'énergie à l’ensemble des consommateurs de la commune qui n’ont pas choisi un autre fournisseur", explique Adrien Savoye.

La régie revend l'énergie non consommée à EDF. Cette production d'énergie solaire, est vendue à la régie en application d’un contrat d’achat de 20 ans à un prix variable, en hausse ou en baisse, en fonction d’une formule d’indexation. Le prix pour l’année 2009 a été de 0,60 euros / kWh, et a donc représenté pour la communauté de communes une recette brute annuelle de 120.000 euros environ.

Valorisation des sous-produits du bois

L’activité de la scierie répond également à un autre objectif, celui du bois énergie. "La scierie aura, en régime de croisière, une capacité de traitement de 40.000 m3 de grumes et produira 15.000 tonnes de produits annexes comme les écorces, les sciures et les plaquettes de bois. Actuellement, les écorces sont utilisées pour la fabrication de cartons et la fabrication de compost par mélange avec les boues de stations d’épuration (dont celles produites par la station d’épuration intercommunale - environ 1.000 tonnes/an ). Le compost est utilisé localement pour la réhabilitation de la montagne après aménagement des pistes de ski des trois stations locales (Valloire, Valmeinier, Les Karellis). Les deux autres produits annexes (sciures et plaquettes) sont actuellement exportés en Italie pour la fabrication de granulés pour le chauffage", explique Adrien Savoye.

Dans l'avenir, ces produits annexes pourraient alimenter les chaufferies bois locales et les fours électriques d'une usine de silicium voisine, forte consommatrice de plaquettes achetées pour l’instant à l'extérieur du territoire communautaire.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Communauté de communes de Maurienne-Galibier

36, rue Général Ferrié
73140 Saint-Michel-de-Maurienne
04 79 56 52 54
04 79 59 21 27
info@maurienne-galibier.com

Adrien Savoye

Président et maire adjoint de Valloire
Haut de page