Haut-Rhin

La communauté de la Porte d'Alsace pratique la pesée embarquée depuis dix ans

Environnement

Energie

Depuis 1999, la communauté de communes de la Porte d'Alsace facture l’enlèvement des ordures en fonction de leur poids grâce à la pesée embarquée. L'intercommunalité organise la collecte sélective pour le compostage, les encombrants et autres déchets spéciaux et les rebuts électriques et électroniques. La part des déchets valorisés ou recyclés est plus importante que la part enfouie ou incinérée sans récupération d’énergie.

Depuis 1999, la communauté de communes de la Porte d'Alsace (trente-trois communes, 14.500 habitants) a mis en place la pesée embarquée, après avoir lancé la collecte sélective dès 1991. "Les élus ont très tôt développé tout moyen pouvant inciter au tri et alléger le poids des ordures ménagères, rappelle Audrey Baehler-Lindecker, ambassadrice du tri de la communauté de communes de la Porte d'Alsace. Notamment la collecte sélective en porte-à-porte, la distribution de composteurs pour les déchets végétaux, une plateforme mobile pour les encombrants, le recyclage des déchets électriques et électroniques (D3E) et autres rebuts toxiques."
Avant la mise en œuvre de la pesée embarquée, la communauté de communes a organisé une réunion publique et adressé un questionnaire aux administrés pour recueillir leur avis sur ce projet. Plus de la moitié d’entre eux a répondu et près de 95% sont favorables au nouveau système. Depuis 1999, chaque foyer est équipé de sacs plastiques pour le tri et d'un bac à puce pour le reste.

Un coût fixe, en plus du coût variable, permet d’équilibrer les dépenses

Payée deux fois par an, la redevance comprend une part fixe (48 euros par foyer et par an) et une part variable, calculée en fonction du nombre de levées (77 centimes l'unité) et du poids des déchets (39 centimes le kilo).
Le carton, le papier et les bouteilles en plastique sont placés dans des sacs plastiques spécifiques ramassés gratuitement. "Au départ, il n'y avait pas de part fixe. Les usagers ont trié très rapidement et nous n’arrivions pas à équilibrer les comptes. En 2002, nous avons institué une part fixe qui a progressivement augmenté depuis 2007, de 7,62 euros à 22,50 euros le semestre", précise Audrey Baehler-Lindecker.
Le montant moyen de la facture s’élevait en 2001 à 27,32 euros annuels (15 euros de part fixe par an) ; il est passé à 56,56 euros annuels en 2008 (46 euros de part fixe par an). Le dispositif s’applique à l'habitat individuel et collectif, ainsi qu’aux commerçants. Les autres professionnels, par exemple les grandes surfaces, ont leur propre filière de retraitement. Le territoire de la communauté compte une centaine de logements en habitat collectif (cinq bâtiments) ; à la demande de la communauté de communes les bailleurs ont construit des enclos munis d'une serrure propre à chaque foyer, pour entreposer les bacs nominatifs.

La part non valorisés représente le tiers des déchets

Les usagers reçoivent une plaquette de tri (éditée en huit langues) et un calendrier de collecte ; l'ambassadrice de tri de la communauté de communes a pour mission de les informer régulièrement. "A l'occasion des collectes spéciales, comme les encombrants ou les déchets électriques et électroniques (D3E), je suis à leur disposition pour toute information complémentaire. Viennent en particulier me voir, les nouveaux arrivants et ceux qui déménagent. Les bacs sont nominatifs et les usagers sont ainsi responsabilisés", explique Audrey Baehler-Lindecker. L'ambassadrice du tri procède à la facturation et met à jour le calendrier de collecte. La société privée assurant le transport des déchets transmet à la communauté de communes un relevé des quantités pesées et enlevées de chaque foyer. Même si le poids total annuel des déchets par habitant a augmenté de 292 kilos en 1999 à 424 kilos en 2008, les déchets non valorisés ont diminué depuis 1999 (avant la pesée embarquée), passant de 200 kilos à 90-100 kilos en 2008. La part des déchets enfouis ou incinérés représente désormais un tiers du poids total annuel. Pour la communauté de communes, le coût des moyens de collecte dépasse le million d'euros par an, dont 200.000 euros financés par Eco-Emballage et 70.000 euros obtenus auprès des repreneurs de plastiques et de cartons. Le reste est couvert par la redevance.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils 

Contact(s)

Communauté de communes de la Porte d'Alsace

Hôtel de ville- 7, rue de Bâle
68210 Dannemarie
03 89 07 24 24
03 89 07 29 40

Audrey Baehler-Lindecker

Ambassadrice du tri
om@cc-porte-alsace.fr
Haut de page