Puy-de-Dôme

La commune de Pionsat (63) accueille un centre éducatif fermé

Tourisme, culture, loisirs

Un centre éducatif fermé ouvrira ses portes dans la commune de Pionsat (Puy-de-Dôme) en 2008. Sa spécificité : initier les jeunes qui seront accueillis aux métiers de l'agriculture et de l'environnement grâce à un partenariat noué avec des lycées agricole de la région. La convention cadre entre le ministère de la Justice et le ministère de l'Agriculture est signée et le permis de construire a été accordé début juillet 2007.

En 2002, Jérôme Gaumet, maire de Pionsat (1.040 habitants), a perçu en l'idée de créer un centre éducatif fermé (CEF) une opportunité de relance du développement de sa commune. "Pionsat accueille sur son territoire une maison de retraite et un centre de rééducation fonctionnelle. Il m'a semblé qu'un centre d'accueil pour les jeunes en réinsertion pouvait être une activité complémentaire." Les CEF, créés par la loi du 9 septembre 2002, sont des établissements habilités et contrôlés par le ministère de la Justice. Ils accueillent en général une dizaine de jeunes délinquants mineurs pour une période maximale de six mois renouvelable une fois. Au sein de ces établissements, les mineurs font l'objet de mesures de surveillance et de contrôle permettant d'assurer un suivi éducatif et pédagogique. Il existe dix-sept CEF en France et vingt-neuf autres sont en cours d'ouverture d'ici la fin 2007.

 

Sensibilisation aux métiers de l'agriculture et de l'environnement

L'une des grandes difficultés de ce projet était de surmonter les réticences d'habitants et d'élus : "Le seul centre créé dans la région, à Lusigny dans l'Allier, a connu pas mal de déboires car il n'a pas été mis sur les rails dans de bonnes conditions, explique Jérôme Gaumet. L'objectif a donc été de ne pas répéter les mêmes erreurs." Le premier magistrat de Pionsat a déposé un dossier de candidature auprès du ministère de la Justice, avec le soutien d'un élu voisin, Brice Hortefeux, alors ministre des Collectivités locales. Parallèlement, il a cherché une association capable de porter le projet. Son choix s'est arrêté sur l'association Le Cap, basée à Montluçon, forte d'une longue expérience en matière de protection de la jeunesse. Pour donner un intérêt spécifique à son projet, Jérôme Gaumet a proposé de nouer un partenariat avec des lycées agricoles de la région afin de baser la réinsertion des jeunes sur une sensibilisation aux métiers de l'agriculture et de l'environnement. Les lycées concernés sont spécialisés dans l'horticulture, l'élevage, l'animalerie et le dressage des chiens. "L'intérêt de cette spécialité est de pouvoir orienter les jeunes en fonction de leur intérêt pour les métiers de la nature. Il ne s'agit pas de les faire entrer dans une filière professionnelle mais de montrer autre chose à ces jeunes souvent issus des villes. Cette proposition a séduit nos différents interlocuteurs." L'idée s'est formalisée en avril 2007 par la signature d'une convention cadre entre le ministère de la Justice et le ministère de l'Agriculture. Cet accord se traduira par le détachement d'un enseignant de lycée agricole auprès du CEF de Pionsat.

 

"Il faut que la population sache ce qui se passe dans le centre"

Pour accueillir les jeunes en réinsertion, des locaux seront créés sur un terrain d'ores et déjà acquis par l'association Le Cap. Le permis de construire a été accordé début juillet 2007. L'ensemble sera composé de treize chambres, de salles d'activités, d'un terrain de sport, de lieux de vie ainsi que d'un pavillon destiné à accueillir ponctuellement les familles. Le coût de l'ensemble du projet, qui s'élève à deux millions d'euros environ, sera financé par le ministère de la Justice à travers un prix de journée versé à l'association gestionnaire, comprenant les salaires et les remboursements d'emprunts. L'investissement de la commune sera limité à l'aménagement des abords extérieurs, des réseaux, des voies d'accès et de l'éclairage public. En complément de la création du centre, la municipalité s'est engagée à construire quinze pavillons destinés à loger des salariés du CEF. Pour la réalisation de cette résidence, confiée à une société de HLM, la municipalité prend en charge la mise à disposition du terrain et les VRD.
Vingt-huit personnes (équivalent temps plein) travailleront au centre : éducateurs, encadrement, personnels de service... "Le recrutement de ce personnel ne sera pas uniquement local. Notre critère d'embauche est celui de la compétence et d'une réelle volonté de faire quelque chose avec ces jeunes. Mon souhait est que le CEF soit bien ancré sur le territoire et que la population sache ce qui s'y passe, précise Jérôme Gaumet. C'est pourquoi il est important qu'une partie du personnel habite sur place, car ces personnes pourront échanger avec les habitants et témoigner de leur travail."


Maryline Trassard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Mairie de Pionsat

Place de l'Eglise
63330 Pionsat
04 73 85 61 56
mairie.pionsat.63@wanadoo.fr

Jérôme Gaumet

Maire
Haut de page