Allier

La création d'une bourse pour les apprentis

Les entreprises artisanales de la communauté de communes du Pays de Lapalisse (Allier) emploient de nombreux salariés. Toutefois, il est difficile de les recruter et de les retenir. La communauté décide alors de créer une bourse pour inciter les apprentis à se former et à s'installer sur le territoire. Depuis fin 2002, vingt-quatre conventions ont été signées : huit en 2002 et seize en 2003.

Au départ...

Lors de son élargissement en 1998, la communauté de communes du Pays de Lapalisse souhaite s'investir dans la réalisation de projets de développement économique. Les nombreuses entreprises artisanales implantées sur le territoire sont pourvoyeuses d'emploi. Elles éprouvent toutefois des difficultés à recruter et à retenir la main-d'oeuvre qualifiée. Souhaitant relancer l'activité artisanale, les élus élaborent un projet de bourses aux apprentis afin d'inciter les jeunes apprentis à rester sur le territoire.

En cours de route...

Suite au constat de manque de main-d'oeuvre artisanale sur le territoire, la charte intercommunale de développement et d'aménagement inscrit dans ses orientations la mise en oeuvre d'une aide directe à l'apprentissage. Lors de la réunion du conseil communautaire du 28 mars 2002, l'unanimité des 39 présents décide de l'attribution d'une bourse pour inciter les jeunes à réaliser leur apprentissage chez un artisan du territoire communautaire. A terme, les élus espèrent favoriser de la sorte le maintien des jeunes et des entreprises.
L'aide prévoit le versement d'une bourse de 1.000 euros à la signature du contrat d'apprentissage. La somme est déposée sur un compte bloqué. Lorsqu'il obtient son CAP, le jeune a le choix de bénéficier du versement de cette bourse de 1.000 euros ou bien de recevoir une bourse de 10.000 euros s'il s'installe à son compte sur le territoire de la communauté, ceci dans un délai de dix ans suivant la signature de son contrat d'apprentissage. Ce délai de dix ans est justifié par le fait que, sur l'ensemble des 162 entreprises recensées sur le territoire communautaire, 70 dirigeants ont 50 ans et plus. Cette mesure vise à favoriser la transmission d'entreprises artisanales par un encouragement à la qualification des jeunes.


Pour bénéficier de cette aide :
- le postulant doit signer un contrat d'apprentissage avec une entreprise artisanale ou commerciale inscrite au registre du commerce ;
- il doit suivre une formation obligatoire dans un centre de formation pour apprentis ;
- le postulant et le maître d'apprentissage doivent tous deux être domiciliés dans l'une des communes de la communauté. La mise en oeuvre du dispositif est formalisée par la signature d'une convention entre la communauté de communes et l'apprenti.
Suite à une réunion de présentation du dispositif, organisée en juillet 2002 à Lapalisse, en présence d'élus du conseil communautaire, du président de la chambre des métiers de l'Allier, d'un représentant de la Fédération du bâtiment, et de nombreux artisans, le projet démarre fin 2002. Depuis le début de l'action, huit dossiers ont été signés en 2002, et seize en 2003.

Les moyens mobilisés et les partenaires...

La communauté de communes assume l'intégralité du coût de l'opération. Dès la signature des conventions avec les jeunes apprentis, les sommes sont versées et bloquées sur des comptes. La gestion technique et administrative est confiée à l'agent de développement de la communauté de communes. Les demandes font l'objet d'un examen par le conseil communautaire qui accepte ou refuse directement les dossiers de candidature.
Principal partenaire de l'opération, la chambre des métiers de l'Allier a participé à toutes les réunions d'informations organisées par la communauté de communes. Elle assure aussi la transmission de l'information auprès des jeunes dans ses locaux, au quotidien, et dans le cadre de ses opérations de communications : ?formation transmission reprise?. La chambre des métiers apporte sans aucun conteste de la crédibilité au projet.

Pour quels résultats...

Le projet est consensuel, artisans et jeunes sont impliqués et tout le monde a intérêt à sa réussite :
- la communauté de communes et les communes, pour maintenir des entreprises sur le territoire :
- les jeunes, pour profiter de l'aide qui leur est allouée ;
- les artisans, pour revendre plus facilement leur fonds lors de leur départ à la retraite.
La participation des communes, qui se sont avérées d'excellents relais d'information auprès de la population, a favorisé la mise en place d'une véritable dynamique intercommunale. Cette dynamique est d'autant plus intéressante que, comme le note le directeur général des services : "Le renforcement et le développement de l'artisanat, au sein du Pays de Lapalisse, constituent des axes forts destinés à pérenniser la vitalité du territoire."

Et aujourd'hui ?

Huit dossiers ont été signés depuis le début de l'action. Les conventions signées sont variées et représentatives des activités implantées sur le territoire : couverture, menuiserie, boucherie, pâtisserie (quasiment tous les corps de métiers sont concernés). L'objectif de la communauté est désormais de signer le plus de conventions possibles, "espérant qu'il y aura un effet d'entraînement et que de véritables effets seront visibles dans cinq ans".

Hervé Morvan, directeur du Centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Pays de Tronçais.

Le conseil des élus

Il importe de prendre en compte qu'il s'agit d'une politique "d'investissement à moyen terme dans l'avenir". En effet, le jeune artisan s'installe rarement à l'issue immédiate de ses études. Il faudra probablement attendre deux ou trois ans avant de voir les premières installations effectives.

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de Lapalisse

Boulevard de l'Hôtel de Ville
03120 Lapalisse
04 70 99 76 29
04 70 99 33 53
contact@cc-paysdelapalisse.fr
Nombre d'habitants : 8613
Nombre de communes : 14

Loriol M.

Directeur général des services
Haut de page