La délocalisation des finances publiques en région s'accélère

Le mouvement de délocalisation des services des finances publiques en région s'accélère, avec le redéploiement de 20 nouveaux services en cette rentrée, a annoncé ce jeudi 9 septembre le ministère des Comptes publics.
Engagé en 2019 avec pour objectif d'implanter des services dans les villes moyennes ou petites plutôt qu'en région parisienne ou dans les grandes métropoles, ce mouvement a débuté cette année.
Après deux ouvertures de services en mai et juillet à Roanne (Loire) et Noyon (Oise), 20 nouveaux services sont ainsi relocalisés en septembre, par exemple à Bergerac (Dordogne), Amiens (Somme), Pau (Pyrénées-Atlantiques), Lens (Pas-de-Calais) ou Mâcon (Saône-et-Loire), détaille le ministère dans un communiqué (voir encadré ci-dessous). Au total cette année, 500 agents rejoindront ces services relocalisés dans 19 villes, et 2.500 dans 66 villes, déjà sélectionnées, d'ici 2026.
"Grâce à une accélération du calendrier, en 2022, près de 1.160 agents au total pourront bénéficier de cette nouvelle organisation, soit 47% de l'objectif total", a souligné le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, cité dans le communiqué.
Ce projet est toutefois critiqué par certains agents de Bercy, le syndicat Solidaires Finances publiques regrettant que cette relocalisation s'effectue dans un contexte d'importantes suppressions d'emploi ces dernières années au sein des services de Bercy.
Pour le gouvernement, cette opération s'inscrit dans une démarche présentée comme une réponse à "la crise de confiance envers l'État" de certaines populations qui s'est illustrée dans le mouvement des "gilets jaunes", mais aussi une source d'économies. Bercy y voit aussi "une réponse aux aspirations des agents et des cadres souhaitant trouver de meilleures conditions de vie personnelle et ne plus subir les contraintes de transports des grandes villes, mais aussi de tirer parti du développement des outils numériques et du travail à distance, pour de nouvelles organisations plus efficaces des services, phénomènes que la crise sanitaire a accentués ces derniers mois".

Les 20 nouveaux services de la DGFIP relocalisés le 1er septembre :
- 7 services d'appui à la publicité foncière et 1 pôle national de soutien au réseau (PNSR) de la publicité foncière sont installés à Tournon-sur-Rhône (07), Bergerac (24), Châteauroux (36), Mende(48), Châlons-en-Champagne (51), Amiens (80) et Saint-Dié-les-Vosges (88) ;
- 1 pôle national de contrôle à distance des particuliers à Châteaudun (28) ;
- 2 centres de contacts des professionnels à Lons-le-Saunier (39) et Pau (64) ;
- 1 centre de contact des particuliers à Lens (62) ;
- 1 pôle national de gestion du quitus à Denain (59) et 1 pôle national de soutien au réseau en matière de fiscalité des professionnels à Pau (64) ;
- 3 centres de gestion des retraites à Châteaubriant (44), Laval (53), Limoges (87) et le renforcement  de 2 services de liaison des rémunérations à Besançon (25) et Limoges (87) ;
- 1 centre de services bancaires à Mâcon (71).
 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle