Hérault

La Halle du Verre rayonne au-delà du territoire du Grand Pic Saint Loup (34)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Créer un centre d'interprétation de l'histoire du verre à l'écart des grands flux touristiques était un pari audacieux. Il a été lancé en 2009 par la communauté de l'Orthus. Cinq après, l’équipement muséographique a réussi à se faire une place en misant sur la création contemporaine. La fusion avec deux autres communautés de communes a accéléré le rayonnement de l'équipement.

Située à 35 kilomètres de Montpellier dans un secteur de garrigues, la commune de Claret (Hérault, 1.436 habitants) fut un centre d'activité de gentilshommes verriers durant près de cinq siècles. Pour développer le tourisme, au début des années 2000, les élus de la petite communauté de communes de l'Orthus (2.800 habitants) ont souhaité réaliser un équipement témoignant de cette histoire. La Halle du Verre a été inaugurée en avril 2009.
Ouverte de mai à décembre, elle regroupe la collection permanente, un espace d'exposition temporaire renouvelée chaque année, un atelier de démonstration, une boutique d'objets de verre d'artisans locaux et une antenne de l'office de tourisme.
Lors de la fusion avec deux autres EPCI, en 2010, l'équipement a été transféré à la nouvelle communauté de communes du Grand Pic Saint Loup (36 communes, 46.312 habitants).

Identité locale forte et partagée, fondement du musée

"Créer un musée dans une petite commune, sur une thématique très ciblée - l’histoire et les techniques du verre du bassin méditerranéen de l’Antiquité à nos jours -, cela ne manquait pas d'audace", confirme la vice-présidente Culture et Patrimoine à la communauté de communes Martine Durand-Rambier. Les atouts étaient bien là. Cette activité des verriers avait forgé une culture transmise au cours du temps et qui reste partagée par les habitants : "C'est un point indispensable pour assurer l’adhésion des habitants et la crédibilité d'un tel équipement en milieu rural", poursuit le directeur du service Culture et Patrimoine, commissaire d'exposition à la Halle du Verre, Didier Fournials,

Fréquentation multipliée par trois en trois ans

Le transfert de la gestion de la Halle de Verre à la nouvelle communauté de communes du Grand Pic Saint Loup a été un véritable accélérateur pour le rayonnement de l’équipement. Désormais dans le cadre d'un service Culture et Patrimoine doté de quatre permanents, il a connu plusieurs évolutions. Avec en premier lieu, la structuration de l'offre d'expositions temporaires autour de centres d’intérêts plus diversifiés : tel que la mise en valeur des grands noms et ateliers verriers français, d'un savoir-faire mondialement reconnu ou d’artistes contemporains. En 2011, l'exposition de la maison Daum, verriers de l’école de Nancy, présentant des œuvres signées de Braque, Dali, Sosno et Texier, a lancé le renouveau de la politique d‘exposition portée par la communauté de communes du Grand Pic Saint Loup et a ainsi boosté la fréquentation et la notoriété dans le monde professionnel du verre. Depuis 2012, la Halle de Verre clôture sa saison par le "Noël de Verre", un marché qui expose une trentaine de verriers de toute la France et accueille 3500 visiteurs.

Le volet communication s'est également étoffé avec la mise en ligne d'un site internet, l’édition d'une newsletter et une politique d’achat d’espaces publicitaires dans la presse régionale et nationale. Entre 2010 et 2013, la Halle a multiplié le nombre de ses entrées par trois, et accueille désormais 15.000 visiteurs. Les recettes obtenues couvrent près de 50% du fonctionnement de cet équipement.

Ouverture sur le territoire et mise en réseau des musées autour d’un thème commun

La Halle du Verre a renforcé ses partenariats et s’est largement ouverte au-delà de son territoire. Par exemple avec l'exposition temporaire "Demoiselles de Verre" dans la grotte des Demoiselles à proximité.
Dans la continuité de la politique culturelle de la CCGPSL, la réouverture en 2015 de la Maison des Consuls. Cette réhabilitation en musée d'art et d'archéologie doit permettre une ouverture en direction du grand public sur des thématiques plus variées. Les sites culturels du territoire du Grand Pic Saint Loup seront mis en réseaux autour d’un thème commun : la valorisation des savoir-faire des hommes. "Ce sera la marque identitaire de nos musées : les savoirs plus anciens retrouvés grâce aux objets issus de fouilles archéologiques locales, mais aussi les plus actuels à travers les créateurs contemporains" précise le directeur du service Culture et Patrimoine.

Projets, agrandissement et résidence d’artiste…

Pour favoriser le projet de la Halle du Verre, d’autres modifications et transformations seront proposées : "Nous partons d'une muséographie très écrite, conçue avant l'avènement des écrans. Nous allons agrandir l’atelier verrier - de 30 à 120 m2 - pour rendre plus vivant cet art au sein du musée." L’atelier fonctionnera sur le principe de la résidence d'artiste pour soutenir le développement de talents. Qui contribueront peut-être un jour à relancer l'activité économique du verre dans la région ?

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Grand Pic Saint Loup

25, allée de l¿Espérance
34270 Saint-Mathieu-de-Tréviers
04 67 55 17 00
Nombre d'habitants : 46312
Nombre de communes : 36

Martine Durand-Rambier

Vice-présidente culture et patrimoine

Didier Fournials

Directeur du service Culture et patrimoine
d.fournials@ccgpsl.fr

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page