Loire-Atlantique

Eure-et-Loir

"La Loire à vélo" : un "Saint-Jacques-de-Compostelle" pour cyclistes

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Les conseils régionaux des Pays-de-la-Loire et du Centre ont commencé il y a dix ans à mettre en place conjointement un itinéraire cyclable de 800 km longeant la Loire, de Saint-Brévin-les-Pins, en Loire-Atlantique à Cuffy, dans le Cher.

"La Loire à vélo" est née d'un voyage d'études proposé en 1995 à des élus par l'Agence française d'ingénierie touristique sur la "véloroute" qui longe le Danube. On commençait alors à parler de développement durable et de tourisme doux et ce voyage répondait au souhait des élus d'orienter le tourisme vers ces thématiques. Au retour, l'idée est venue de créer un itinéraire cyclable de longue distance le long de la Loire. En 1996, les deux conseils régionaux concernés, Pays-de-la-Loire et Centre, ont signé un protocole d'accord pour la création d'un itinéraire cyclable de 600 kilomètres de Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique) à Cuffy (Cher), auxquels s'ajoutent 200 km le long des affluents de la Loire, où se situent certains châteaux.
L'itinéraire achevé comportera trois types d'aménagements : un tiers de voie verte (réservée aux véhicules non motorisés), un tiers de pistes cyclables et un tiers de petites routes à faible trafic (moins de 500 véhicules par jour), ponctuellement équipées de panneaux "Partageons la route", pour favoriser la mixité des usages. Il faut une volonté politique forte pour s'opposer au "tout automobile" et convaincre que "ce n'est pas parce que les touristes sont à vélo qu'ils ne dépensent pas d'argent...". Autre particularité de l'itinéraire : il n'est pas toujours à proximité directe de la rive du fleuve (70% du tracé en Pays-de-la-Loire et 55% dans le Centre sont linéaires à la Loire). Par endroits, de grandes prairies humides ou des coteaux obligent à s'éloigner du fleuve, mais permettent d'en avoir une vue panoramique...

300 km d'itinéraire réalisés à la fin 2006

Les deux conseils régionaux financent 60% du projet hors agglomération et 40% en agglomération (pour un coût de près de 60 millions d'euros). La maîtrise d'ouvrage est déléguée aux conseils généraux (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Loiret, Loir-et-Cher, Cher) et aux agglomérations. Les deux conseils régionaux assurent la concordance de la communication et de la signalétique (panneaux blancs, écriture verte). Une communication coordonnée permet de mettre en avant à la fois l'accès à la mer et les châteaux de la Loire. La marque "La Loire à vélo" a été déposée. Les conseils régionaux Pays-de-la-Loire et Centre en ont confié la mission au syndicat mixte interrégional Mission Val de Loire pour promouvoir en priorité les 280 km de parcours, entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire, classés au patrimoine de l'Unesco depuis 2001.
L'itinéraire de "La Loire à vélo" fait partie du projet de véloroute européenne qui ira de l'océan Atlantique à la mer Noire, ce qui lui permet de bénéficier de financements européens. Mais cette "eurovéloroute" sera vraiment d'actualité en 2012.
Le projet "La Loire à vélo" devrait être achevé en 2008 en Pays-de-la-Loire et en 2011 dans la région Centre. Une section achevée (150 km) s'étend aujourd'hui entre Angers à Tours. Fin 2006, environ 300 km d'itinéraire seront réalisés.

La difficulté de mener un projet interrégional

Parallèlement à la réalisation des infrastructures, les promoteurs du projet insistent sur la nécessité de mener des actions de valorisation de l'itinéraire : "Quand le revêtement est posé, tout n'est pas terminé. Les retombées économiques apportées par un tel itinéraire nécessitent un travail de valorisation, souligne Marie Rocher, chargée de la valorisation de "La Loire à vélo". Il faut sensibiliser les hébergeurs, les restaurateurs, les commerçants, les gestionnaires de sites touristiques pour qu'ils prennent en compte le tourisme à vélo et proposent des services adaptés, par exemple en installant des arceaux auprès de leurs commerces ou des consignes à bagages."
La coordination entre les deux collectivités régionales n'est pas toujours aisée. Elles ont agi en tandem lors du protocole d'accord et de l'étude exploratoire puis elles ont opté pour des approches différentes sur la mise en oeuvre : ainsi les Pays-de-la-Loire ont décidé de garder la maîtrise d'ouvrage de la signalétique tandis que la région Centre l'a déléguée aux autres collectivités maîtres d'ouvrage. Dépassant ces difficultés, les nouveaux conseils régionaux issus des élections de 2004 ont signé des accords interrégionaux "Val de Loire" qui englobent le projet "La Loire à vélo". "La Loire à Vélo" reste donc un projet consensuel et une priorité forte pour les élus dans le domaine touristique.

Le tourisme à vélo a le vent en poupe

Du côté des atouts, "La Loire à vélo" bénéficie d'un contexte favorable : les déplacements doux en général et le tourisme à vélo en particulier sont dans l'air du temps. La France est déjà la première destination de tourisme à vélo au niveau mondial depuis plus de dix ans, elle attire beaucoup d'Allemands, de Hollandais, de Belges, de Scandinaves, d'Américains... et présente encore un fort potentiel de développement. "La Loire à vélo" pourrait devenir l'équivalent d'un Saint-Jacques-de-Compostelle pour cyclistes itinérants. La Loire est un nom prestigieux internationalement connu, les tour-opérateurs vendent ce nom associé aux châteaux, aux vignobles, à la gastronomie, mais aussi à un art de vivre à la française avec la traversée des petits villages, le réseau dense de petites routes, le bonheur de s'arrêter dans les cafés, les épiceries, boulangeries et petits restaurants... Le tourisme à vélo peut se prévaloir d'être à la fois durable et social car il est accessible à toutes les bourses et à tous les âges. Enfin, la valorisation du tracé devrait donc engendrer d'importantes retombées économiques. Pour conforter les élus et leurs partenaires sur l'intérêt du projet, rien de tel que de les emmener à vélo : ils mesurent ainsi, notamment, l'importance d'investir dans un bon revêtement car il est difficile de profiter du paysage s'il faut faire attention aux chutes !

Contact(s)

Conseil régional des Pays-de-la-Loire

1 rue de la Loire
44966 Nantes cedex 09

Olivier Daumas

Assistant "équipements touristiques"
olivier.daumas@paysdelaloire.fr

Marie Rocher

Chargée de la valorisation de "La Loire à vélo"
marie.rocher@paysdelaloire.fr
Haut de page