La ressourcerie de matériaux concrétise l’économie circulaire en pays de Morlaix (29)

Nouvelle actrice du réemploi en pays de Morlaix depuis 2020, l’association Le Repair contribue aux objectifs de prévention des déchets de la collectivité, grâce à une ressourcerie de matériaux et l’animation d’une démarche d’économie circulaire.

« Nous sommes très réceptifs à une démarche comme celle de l’association Le Repair, qui mêle sensibilisation à l’écologie et prévention des déchets des professionnels » entame Nathalie Barnet, conseillère déléguée à la transition énergétique de Morlaix communauté. La collectivité est engagée dans un programme local de prévention des déchets « territoire Zéro déchets, Zéro gaspillage » depuis 2015. « Le territoire a une importante marge de progression pour développer la part de réemploi dans la gestion globale des déchets, poursuit l’élue. La matériauthèque ouverte en septembre 2020 concrétise le principe de l’économie circulaire et nous aide à véhiculer les messages sur les changements de comportement d’achats nécessaires à la transition écologique. »

Un double objectif écologique et social

C’est en 2018 que l’association Le Repair a soumis à la collectivité le projet d’une ressourcerie de matériaux, répondant à deux objectifs. Il s’agit d’un côté d’éviter la production de déchets en offrant des débouchés aux entreprises pour leurs sous-produits ou surplus de matériaux, et de l’autre, de proposer aux particuliers des matériaux d’aménagement ou rénovation de logements à bas coût. L’enjeu social est important sur un territoire constitué majoritairement de propriétaires occupants avec un parc immobilier vieillissant, et où 49 % des ménages ne sont pas imposables.

Une vitrine et un atelier pour l’économie circulaire

En septembre 2020, Le Repair ouvre boutique dans un ancien magasin de matériel agricole qui offre 2.000 m² d’atelier, espace de stockage et vente à Pleyber-Christ, commune de 3.000 habitants à 10 km de Morlaix. Placo, isolant, huisseries, plomberie, tissu, mais aussi outils ou mobilier d’entreprise constituent le fonds de commerce de la ressourcerie. L’association détourne environ 100 tonnes à l’année, qu’elle trie et nettoie au besoin avant de mettre en vente. Ce chiffre sera amené à grossir au regard du développement de l'activité.

Elle fonctionne avec 6 salariés à temps partiel, dont deux postes en Contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement (CUI-CAE) et un contrat parcours emploi compétences (PEC).

Un tiers d’entreprises très réceptives

Un an après l’ouverture du magasin, le nombre d’entreprises collectées s’élève à une trentaine, dont 20 régulièrement. Le Repair rencontre les entreprises et établit le diagnostic de la ré-employabilité de leurs déchets. « Nous n’avons pas encore fait le tour du territoire. Généralement, une entreprise sur trois est très réceptive à notre démarche, une ne l’est pas, et une a besoin de temps pour être convaincue et s’organiser », explique l’un des valoristes du Repair, Antoine Allais. L’argument économique complète l’argument écologique : l’enlèvement des matériaux pour réemploi coûte moins cher que le traitement des déchets.

Des matériaux à prix libres

Les matériaux de réemploi doivent être accessibles même avec une petite retraite ou un RSA. C’est pourquoi ils sont à prix libres : c’est l’acheteur qui propose. L’association économise ainsi l’étiquetage des produits et emploie plutôt ce temps à discuter de la valeur des objets à la caisse. « Si besoin, on regarde ensemble le prix du neuf et on part sur la moitié du prix. Des personnes donnent plus ; d’autres donnent moins. Tant que nos chiffres de vente sont corrects à la fin du mois, ce n’est pas un problème. »

La transmission de savoir-faire, une composante de la prévention des déchets

« Nous touchons un public très rural qui n’a pas peur d’acheter des matériaux exigeant un savoir-faire important, comme des fenêtres, poursuit le valoriste. Nous écoulons facilement les produits venant du BTP et notre panier moyen est plus important que celui des matériauthèques en milieu urbain. » Détenir un savoir-faire, c’est en effet être autonome pour fabriquer ou entretenir des objets avec des matériaux de réemploi. Le Repair anime des ateliers de partage de compétences favorables à l’émergence d’une économie circulaire. Depuis juin 2021, l’association travaille ainsi avec le département du Finistère sur un projet jeunesse : un atelier gratuit pour les moins de 30 ans, autour du bois et de la mécanique.

La montée en compétences sera grandement facilitée par la mise en place au sein des locaux du Repair d'un atelier partagé de 200 m² qui sera inauguré en septembre 2021. Cet atelier sera doté d'un plateau technique composé de machines professionnelles pour travailler le bois et le métal ainsi que de plusieurs établis. L'ensemble est accessible au public (particuliers et professionnels), moyennant le paiement d'un abonnement à prix modique.

La collectivité repense son schéma de collecte en déchetteries

Grâce au Repair, Morlaix communauté dispose ainsi d’un nouvel opérateur qui vient compléter le jeu d’acteurs associatifs du réemploi sur le territoire. « Nous sommes attentifs à ces partenariats pour que chacun ait un gisement de déchets et reçoive un accompagnement de la collectivité », souligne le responsable du service collecte et valorisation de l’agglomération, Hervé Heim. Le Repair contribue à détourner un gisement de déchets qui pèse fortement sur les finances de la collectivité. « Entre 2020 et 2021, à tonnage équivalent, le coût de traitement du tout-venant de déchetterie a augmenté de 400.000 euros. » La collectivité travaille actuellement sur son schéma de réhabilitation des déchèteries, aujourd'hui au nombre de 7 sur le territoire, pour développer les filières de collecte et le réemploi. Dans l’immédiat, sur la déchèterie de Pleyber-Christ à proximité immédiate du magasin du Repair, la pose d’une signalétique orientant vers l’association plutôt que vers la benne du tout-venant amorce la dynamique du réemploi.

Éléments financiers

Morlaix communauté a subventionné l’étude de faisabilité de la ressourcerie en 2018 à hauteur de 5.000 €, aux côtés de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), de Bretagne active et du département du Finistère.

La collectivité a aussi attribué une aide au fonctionnement de 12.500 € sur la période 2020-2022 pour le démarrage d’activité.

Morlaix Communauté

Nombre d'habitants :

64300

Nombre de communes :

26
2 bis voie d'accès au port, BP 97121
29671 Morlaix cedex
contact@agglo.morlaix.fr

Nathalie Barnet

Conseillère déléguée à la transition énergétique

Hervé Heim

Responsable service collecte et valorisation

Association Le Repair

La gare
29410 Pleyber-Christ
contact.lerepair@gmail.com

Antoine Allais

Valoriste et responsable magasin