Manche

La valorisation d'un patrimoine religieux

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Cherchant à mettre en valeur un patrimoine religieux oublié, les élus de la communauté de communes du Canton de Canisy (Manche) décident d'en confier l'étude à une universitaire. Treize édifices sont choisis pour entrer dans un guide de la collection Itinéraires du patrimoine du ministère de la culture. Soutenu également par le service de l'inventaire de la Drac, le travail scientifique initialement mené permet de continuer de mettre en valeur ce patrimoine auprès des visiteurs et de la population locale.

Au départ...

Le canton de Canisy offre un patrimoine de qualité, notamment religieux, que la communauté de communes a souhaité mettre en valeur dans le cadre de sa compétence "promotion du territoire et réalisation d'équipements touristiques". En 1998, en accord avec le service de l'inventaire de la Drac, la commission Tourisme, Habitat et Cadre de vie décide d'éditer un ouvrage qui s'insérera dans la collection "Itinéraires du patrimoine" du ministère de la Culture. Son but est de décrire l'intérêt patrimonial des différents édifices pour les mettre en lumière et attirer davantage de visiteurs. Cette action s'inscrit dans la politique de valorisation territoriale du syndicat mixte du Val de Vire, auquel la communauté de communes adhère.

En cours de route...

Un important travail d'étude et de recherche est nécessaire pour compenser l'absence de monographie ou de documentation sérieuse sur les treize édifices religieux datant du XIe au XXe siècle. A cette fin, la communauté de communes signe une convention avec le département d'histoire de l'art de l'université Haute-Bretagne de Rennes : une étudiante, à qui la communauté de communes verse une indemnisation d'octobre 1998 à septembre 1999, en fait son sujet de maîtrise. Encadrée par son responsable de maîtrise et par le vice-président de la communauté de communes chargé du tourisme et le directeur du service de l'inventaire de la Drac, l'étudiante consulte les archives municipales, départementales et diocésaines. Le cas échéant, elle est aidée par les passionnés locaux (érudits, historiens...) connus de la Drac.
Rédigé avec le concours des différents partenaires, l'ouvrage final est scindé en deux parties : la première porte sur l'histoire du canton, les matériaux utilisés pour les constructions, le financement des chantiers et les caractéristiques de l'évolution architecturale ; la seconde décrit en détail l'histoire, l'intérêt et les particularités de chacun des édifices.

Les moyens mobilisés et les partenaires...
Imprimé à 2.000 exemplaires, l'ouvrage a coûté au total 11.144 euros, répartis entre le conseil régional (2.744 euros), le Feder (4.800 euros) et la communauté de communes (3 600 euros). Le service inventaire de la Drac a pris en charge la campagne photographique et la réalisation de la maquette de l'ouvrage.

Pour quels résultats...

La communauté de communes a pu s'appuyer sur les compétences professionnelles de son vice-président qui, en tant que responsable du service du patrimoine culturel au conseil général, s'est assuré de la bonne qualité à l'ouvrage. Présenté à la presse en septembre 1999, à l'occasion des Journées du patrimoine, ce guide a reçu un excellent accueil. Les habitants ont manifesté un réel intérêt pour ces richesses paroissiales méconnues et le guide se vend plutôt bien. De leur côté, les élus en ont fait un outil de communication pour leur territoire. Mais la fermeture du syndicat d'initiative, survenue peu de temps après la sortie du guide, en réduit les moyens de diffusion. Dans ce contexte, les élus regrettent le peu d'efforts du ministère pour valoriser ce travail à travers son réseau.
En 2000 cependant, la communauté de communes décide de valoriser une nouvelle fois l'étude historique réalisée. Avec l'aval des curés des paroisses concernées, elle installe dans chaque église un panneau indiquant aux visiteurs l'intérêt patrimonial de l'édifice.

Et aujourd'hui ?

D'autres actions sont venues étoffer le projet d'origine. L'une des églises, recensées comme appartenant au patrimoine du XXe siècle, a permis à la communauté de communes d'augmenter le nombre d'inscriptions de ses édifices aux Monuments historiques. Par ailleurs, l'idée a été soumise au conseil général de créer dans le cadre des circuits vélo-route un parcours religieux intitulé "Foi de normand" : celui-ci fait désormais partie de l'offre touristique proposée par le conseil général.

Willy Guieau, directeur du centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Velay

Le conseil des élus

Il faut une excellente connaissance du domaine afin d'éviter les erreurs historiques ou architecturales lors de la description des édifices. L'intervention de professionnels pour la campagne photographique et la rédaction de l'ouvrage sont également un gage de qualité.

Contact(s)

Communauté de communes du Canton de Canisy

Le presbytère
50750 Saint-Martin-de-Bonfossé
02 33 57 63 49
02 33 57 33 71
cccc.50@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 6500
Nombre de communes : 11

Dominique Pain

Vice-président chargé de la commission Tourisme, Habitat et Cadre de vie

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page