L'Agence des Temps de la communauté d'agglomération de Poitiers : des résultats concrets

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Vienne

L'Agence des Temps de Poitiers est la première structure de ce type créée en France. Bilan de sept ans de travail sur l'adaptation des services de proximité aux besoins réels des habitants.

A l'origine, la ville de Poitiers a créé un service Recherche et Développement pour travailler sur l'aménagement du territoire, les politiques innovantes, etc. Ce service a mis en place un groupe de travail "Temps et Territoire" avec l'aide de la Datar. "Les politiques temporelles, explique Mireille Terny, l'animatrice de l'Agence des Temps, ont émergé en Italie au milieu des années 90. Les femmes qui réinvestissaient la vie professionnelle interpellaient les pouvoirs publics sur les modes de garde des enfants qui leur permettraient de concilier temps de travail et temps personnel. En même temps, les modes d'habitat ont allongé les distances domicile-travail, les horaires des entreprises de service se sont diversifiés... ainsi sont nés les bureaux des temps."
La ville de Poitiers a aussi des particularités qu'il fallait prendre en compte : autant d'actives que d'actifs, dont beaucoup avec des horaires décalés, dans des commerces ou des centres d'appel téléphonique et un grand nombre d'étudiants, qui désertent l'agglomération en été. Mais le reste de l'année, les rues qui mènent au campus étant étroites, entre 7 heures 30 et 7 Heures 45 chaque matin, les bus étaient surchargés et les encombrements faisaient perdre beaucoup de temps à tout le monde.
Le maire de la ville centre et président de la communauté d'agglomération, Jacques Santrot, a décidé de mobiliser les acteurs sur ce sujet et a accueilli en 2000 un colloque national sur le temps des villes et le temps des femmes. Plusieurs d'entre elles ont eu l'occasion de dire ce jour-là que beaucoup de choses restaient à faire pour quelles puissent concilier vie professionnelle et vie personnelle ou familiale. Ainsi est née l'Agence des Temps de Poitiers, en 2001, financée à égalité par la communauté d'agglomération et des fonds européens (FSE). Deux élus de chaque commune ont constitué un groupe de travail qui a réuni autour de lui un comité consultatif du temps composé de représentants de l'université, de l'Education nationale, des banques, des comités de quartier, de la régie des transports en commun du CCAS, etc.

Des guichets uniques de rentrée scolaire

Le premier résultat concret de ce travail original a été la création des guichets uniques de rentrée scolaire où les parents d'élèves peuvent désormais, fin août début septembre, dans chaque maison de quartier, entre 16 et 19 heures et le samedi matin, inscrire leurs enfants à la cantine, à un club de sport ou à l'école de musique, acheter une carte de bus, etc.
Le succès fut énorme dès la première année. Une enquête a montré que ces guichets uniques étaient particulièrement fréquentés par les familles monoparentales et les femmes cadres. Ces guichets étaient donc bien une réponse à l'adaptation des services publics de proximité aux besoins réels de la population.
Parallèlement, l'Agence a fait faire de nombreuses enquêtes conduites le plus souvent par des étudiants, pour savoir ce qu'il fallait changer dans les horaires des mairies et des mairies de quartier. Après négociation avec les syndicats de salariés, plusieurs ouvrent désormais entre midi et quatorze heures, d'autres plus tard le soir.
L'Agence a également négocié avec l'université. Les entrées de cours s'étalent aujourd'hui entre 8 heures et 8 heures 45, ce qui décharge les bus et fait perdre beaucoup moins de temps aux étudiants à l'entrée des bâtiments universitaires.
Une autre enquête avait révélé que 30% du public en insertion professionnelle refusaient un emploi ou une formation parce qu'ils n'avaient pas les moyens de se déplacer. Après concertation avec la régie des transports et les associations d'insertion, le numéro de téléphone Info bus signale désormais la possibilité de louer une mobylette ou un vélo, et informe sur un dispositif d'aide à la préparation du permis de conduire.

Des entreprises adaptent leurs horaires

L'Agence des Temps a aussi réuni des "tables de négociation" avec une entreprise, les syndicats, la régie de transports. Il a suffi, par exemple, que l'entreprise décale son heure d'embauche de dix minutes, pour qu'elle corresponde à l'horaire du bus qui s'arrête à proximité. C'est un petit détail, facile à résoudre, mais qui posait problème à beaucoup de salariés de l'entreprise en question. 
Une autre enquête a révélé que de nombreuses femmes ayant des horaires de travail décalés, après une grossesse, n'essayaient même pas de chercher une place en crèche. Elles n'avaient d'autre solution que de prendre un congé parental sans le choisir vraiment. Les élus de la communauté d'agglomération ont alors décidé de financer la création d'une association, Temps-DEM, pour "Temps Des Enfants à la Maison", qui propose du personnel professionnel à domicile pour garder les enfants, en horaires décalés. Puis, devant la difficulté à financer ce service et à recruter les personnels nécessaires, l'Agence des Temps a provoqué la création d'un groupement d'employeurs permettant de mutualiser le personnel des crèches, des crèches parentales et de Temps-DEM, ce qui a permis de pérenniser le service à domicile.
Reste à savoir comment des élus parviennent à communiquer et à faire comprendre au  grand public l'intérêt d'une "agence des temps". "C'est vrai, cela demande des explications, dit Catherine Coutelle, adjointe à Poitiers, vice-présidente de la communauté d'agglomération et députée de la Vienne. Mais je vous assure que quand on organise une réunion publique sur le "'temps des villes et le temps des femmes", elles viennent en nombre et comprennent très vite ce que cela signifie ! D'ailleurs, depuis que je suis députée, je ne manque pas une occasion de promouvoir l'idée des bureaux des temps auprès de mes collègues."

Jean Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis.

Communauté d'agglomération de Poitiers

Nombre d'habitants :

125000

Hôtel de ville BP 569
86021 Poitiers

Catherine Coutelle

Vice-présidente, Députée

Jacques Santrot

Président

Mireille Terny

Chargée de mission, animatrice
Haut de page