L'Allier organise le transport à la demande dans tout le département

Publié le
dans

Allier

Dans le cadre de son nouveau schéma directeur des transports, le conseil général de l’Allier a découpé le département en 24 secteurs, au sein desquels il organise le transport à la demande à raison de deux demi-journées par semaine. Près de 7.000 voyageurs ont utilisé le service en 2009-2010.

En 2007, une étude sur les déplacements dans le département de l’Allier avait montré qu’il y avait place pour un service de transport à la demande, afin d’assurer des liaisons entre petites communes rurales et bourgs-centres. Les enquêtes montraient en effet que de nombreux habitants avaient besoin de se rendre dans un bourg-centre une ou deux fois par semaine, soit pour utiliser des services et des commerces n’existant pas dans leur village, soit pour accéder à une ligne régulière desservant l’une des trois villes de l’Allier, Vichy, Moulins ou Montluçon. D’où la décision du conseil général de lancer une expérimentation sur tout le département.

Une expérimentation à grande échelle

 
Le conseil général a envoyé un courrier à chaque mairie, pour savoir vers quel bourg-centre les habitants de la commune avaient tendance à se rendre régulièrement. Il a ensuite organisé des réunions avec les élus, au cours desquelles 24 bassins de chalandise, autour d’un bourg-centre et hors des circuits de transports réguliers, ont été identifiés dans le département. Une fois élaboré le cahier des charges – précisant par exemple certaines contraintes horaires – un appel d’offres a été lancé auprès des transporteurs potentiels. De nombreux artisans taxi et groupements de taxis ayant répondu, l’expérimentation a pu commencer en février 2008 pour une durée de dix-huit mois. En janvier 2009, une enquête de satisfaction menée auprès des usagers donnait 90% d’opinions favorables… Compte tenu du service apporté à la population, l’assemblée départementale a décidé de maintenir le dispositif pour trois ans.

Jours de marché, mercredis ou samedis, et correspondances avec les lignes régulières


Le service s’organise dans chaque secteur, deux demi-journées par semaine : en général le jour du marché, plutôt destiné aux personnes âgées, et le mercredi ou le samedi après-midi, plutôt en direction des jeunes qui participent à des activités extra-scolaires dans les bourgs-centres. Tous ces transports se font à partir du domicile, majoritairement par des artisans taxi inscrits au registre des transporteurs. L’usager réserve au plus tard la veille avant 17h (jours ouvrés), grâce à un numéro vert (appel gratuit depuis un poste fixe). Les arrivées et les départs dans les bourgs-centres (deux par journée) sont fixes, afin de garantir la correspondance avec les lignes régulières ou les services ferroviaires. Pour ce faire, la centrale de mobilité (où se trouve le standard du numéro vert) possède un logiciel qui optimise les feuilles de route du transporteur en fonction des lieux de prise en charge, et du nombre de personnes à emmener vers l’un des 24 bourgs-centres.

Un tarif de deux euros pour un coût moyen de dix euros


Chaque trajet coûte deux euros (4 euros aller-retour), avec une réduction de 50% pour les bénéficiaires des minima sociaux. Les taxis et groupements de taxis qui assurent le service reversent la participation des usagers au conseil général, et sont rémunérés au kilomètre, en moyenne 1,50 euros en fonction du secteur et de leur réponse à l’appel d’offres. Le taux d’occupation des véhicules est de 2,3 usagers par trajet et par véhicule en moyenne, et le coût du voyage pour le conseil général se monte à 10 euros par voyageur, soit environ 80.000 euros par an. Au cours de l’année scolaire 2009-2010, 6.951 personnes ont utilisé le transport à la demande du département, pour parcourir 52.000 kilomètres.

Passer le relais aux communautés de communes ?


Sous le titre Développement d’une offre de mobilité durable en territoire rural, le conseil général a déposé en février 2010 un dossier de candidature au titre de l’appel à projets "pôles d’excellence rurale". Sa proposition, qui vise à accompagner les communautés de communes volontaires pour développer les services de transport à la demande de manière coordonnée, et en complément de l’offre départementale, a été sélectionnée et labellisée. Pour mettre ce projet en œuvre, le conseil général a confié à son chargé de mission transports la tâche de le promouvoir auprès des élus locaux, et de recenser auprès des communautés de communes les besoins de transports encore insatisfaits ; l’objectif étant de mettre en place une aide technique, administrative et financière, pour les aider à renforcer ces services à de transport à la demande.

Jean-Luc Varin pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Conseil départemental de l'Allier

1 avenue Victor Hugo B.P. 1669
03016 Moulins cedex
04 70 34 40 03
cginfo@cg03.fr
Nombre d'habitants : 343046
Nombre de communes : 320
Nom de la commune la plus peuplée : Montluçon (38000 hab.)

Olivier Pradeilles

chargé de mission transports
pradeilles.o@cg03.fr

Christian Picherit

chef du service transports

Alain Denizot

Vice-président chargé des transports
Haut de page