L'aménagement d'un site naturel pour le sport d'escalade

Publié le
dans

Aveyron

Afin de renforcer sa politique d'appui aux activités sportives de pleine nature, la communauté de communes de Millau-Grands Causses (Aveyron) a choisi un site au patrimoine naturel et paysager remarquable pour aménager une via ferrata, accessible au plus grand nombre, et cent vingt voies d'escalade de différents niveaux, toutes libres d'accès. Elle a choisi de constituer un comité de suivi pour prendre en compte les exigences techniques liées aux pratiques sportives et préserver les qualités écologiques du site.

Au départ...

En 1999, la communauté de communes de Millau-Grands Causses reçoit une demande de professionnels qui souhaitent l'équipement de sites pour les sports de grimpe. Elle décide d'engager l'ouverture d'une via ferrata, cheminement sur falaise à l'aide de câbles et d'échelons piqués dans la roche, et de voies d'escalade ; elle choisit le site du Boffi, situé dans les gorges de la Dourbie, pour accueillir les premiers aménagements. La communauté prend en charge la maîtrise d'ouvrage de l'opération afin de s'assurer de l'intégration des équipements dans le site, en respectant l'environnement exceptionnel qu'il offre

En cours de route...

Un comité de suivi est mis en place pour l'aménagement du site. Il comprend des représentants de la communauté de communes, du parc naturel régional des Grands Causses, du Syndicat national des activités physiques de pleine nature, de la Ligue pour la protection des oiseaux et de l'Office national des forêts. Il bénéficie en outre de l'appui de la direction départementale de la jeunesse et des sports pour les aspects techniques liés aux pratiques sportives et de la direction régionale de l'environnement en ce qui concerne les mesures de protection du patrimoine naturel à instaurer.
Le suivi de l'opération est nécessaire car le site du Boffi est réputé fragile pour les espèces animales (essentiellement des oiseaux) et végétales qu'il abrite. Espace de concertation, le comité de suivi doit permettre à chaque acteur d'exprimer ses préoccupations afin qu'elles soient discutées et prises en compte dans les meilleures conditions. Le comité de suivi élabore un programme d'actions sur trois ans. Il prévoit d'aménager cent vingt voies d'escalade, de longueurs et de niveaux de difficulté variables, ainsi qu'une via ferrata. La communauté de communes s'assure de la maîtrise foncière du site en faisant l'acquisition du pied de falaise, d'où partent les parcours. Pour aménager la via ferrata, elle établit un cahier des charges et consulte plusieurs entreprises connues pour leurs compétences dans ce domaine. La procédure d'appel d'offres n'est pas nécessaire puisque le montant des travaux se situe en deçà des seuils imposés. La réalisation des premiers aménagements dure six mois, mais les travaux d'équipement complet du site, incluant les cent vingt voies d'escalade et la via ferrata, s'étalent en fait sur quatre ans, de 1999 à 2003.
L'accès au site est libre, que ce soit pour l'escalade ou la via ferrata. Les consignes de sécurité sont dispensées sur les panneaux d'accueil sur le site et dans les deux livrets en vente à l'office du tourisme et chez les professionnels (l'un pour l'escalade, l'autre pour la via ferrata). Ces livrets ont été réalisés avec l'aide du Club alpin français sur les aspects techniques et sportifs, et avec la contribution de la Ligue pour la protection des oiseaux des Grands Causses en ce qui concerne la protection des oiseaux et des chauves-souris. Pour protéger certaines espèces, l'accès de la via ferrata est d'ailleurs limité à certaines dates : il est interdit entre le 15 mars et le 15 juin, c'est-à-dire durant la période de nidification. Les livrets sont diffusés par l'office du tourisme de Millau, qui les vend pour une somme modique, et par l'intermédiaire des entreprises spécialisées dans les activités sportives de pleine nature.

Les moyens mobilisés et les partenaires...

L'aménagement des voies d'escalade et de la via ferrata a représenté un coût d'investissement total de 74.000 euros, assumé à hauteur de 66% par la communauté de communes. L'opération a bénéficié d'un cofinancement du conseil régional de Midi-Pyrénées pour 16% et du Fonds européen de développement régional (Feder) pour 18%. L'entretien du site est assuré par le Club alpin français pour les voies d'escalade, dans le cadre d'une convention signée avec la communauté de communes, et par une entreprise spécialisée pour la via ferrata. Les frais d'entretien représentent environ 3.000 euros par an et sont pris en charge par la structure intercommunale. Les principaux partenaires de l'opération sont réunis au sein du comité de suivi, qui se réunit deux fois par an pour faire le point sur l'évolution de l'état du site.

Pour quels résultats...

Le comité de suivi a été mis en place dès l'initiative de l'opération, puis maintenu tout au long de sa mise en oeuvre. Il réunit les connaissances et les compétences techniques nécessaires pour assurer la sécurité du site et la préservation de ses qualités environnementales. La fragilité écologique du site a été une limite au démarrage de l'action, mais les aménagements réalisés correspondent à la fois à la demande des professionnels et au souci de protection de l'environnement. Ils sont de ce fait bien acceptés par tous.
L'aménagement du site du Boffi fait partie intégrante de la politique communautaire développée en faveur des activités sportives de pleine nature, qui valorise un patrimoine naturel riche tout en s'inscrivant dans une démarche touristique. Il complète et renforce les autres opérations engagées dans ce domaine par la communauté, telles que l'aménagement d'aires de vol libre et de sentiers de randonnée pédestre et VTT.

Et aujourd'hui ?

A travers ses cent vingt voies de tous niveaux, le site du Boffi présente aujourd'hui une offre d'activités sportives et de loisirs très complète. Aussi, les élus de la communauté de communes s'orientent-ils davantage vers un entretien du site que vers une évolution des équipements.

Valérie Ferlet-Boulard, chargée de mission au Centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Rouergue

Le conseil des élus

"La réussite d'un tel projet doit se concevoir en associant l'ensemble des acteurs, le plus en amont possible. Cela permet de bien prendre en compte leurs besoins et leurs préconisations, de tenir compte de toutes les contraintes, mais aussi de garantir une bonne appropriation du site."

Contact(s)

Communauté de communes de Millau-Grands Causses

1 place du Beffroi BP 432
12104 Millau Cedex
05 65 61 40 20
05 65 60 52 39
cc-millau@mnet.fr
Nombre d'habitants : 29271
Nombre de communes : 14
Nom de la commune la plus peuplée : Millau (22013 hab.)

Marie-Lise Tichit

Vice-présidente

Jean-Jacques Charles

Responsable du service Environnement
Haut de page