Le broyage de proximité des déchets verts expérimenté dans l’Indre (36)

Le syndicat de traitement des déchets du Blanc et le centre permanent d’initiative pour l’environnement (CPIE) de Brenne-Berry ont lancé fin 2018 un programme de sensibilisation et d’accompagnement des particuliers pour traiter les déchets verts. 

Le volume des déchets verts est particulièrement important en milieu rural. Pour les particuliers, il est souvent compliqué d’amener ces branchages, tontes de pelouse et autres végétaux sur les plateformes de réception adaptées : éloignement, besoin d’un véhicule adapté, coût du transport, poids… Les déchets verts sont alors brûlés à l’air libre malgré l’interdiction en vigueur.

Alternative au brûlage des déchets verts

Pour éviter ces feux et réduire les volumes apportés en déchetterie, le CPIE Brenne-Berry et le syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères (Symctom) du Blanc (45 communes ; 27 000 habitants) ont lancé en septembre 2018 un programme d’action pour informer et accompagner les habitants sur cette problématique. Sur ce territoire très rural, environ 20 habitants au km2, le volume de déchets verts apportés en déchetterie est de 90 kg par an et par habitant. "Notre objectif est de valoriser au maximum les déchets à la source. Ce programme nous a permis de faire de la pédagogie sur l’intérêt du compost et du paillage, mais l’impact se verra sur le long terme" explique le responsable de l’opération pour le Symctom, Damien Deschamps. 

Économie circulaire en Centre-Val de Loire 

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme local de prévention des déchets du Symctom du Blanc et répond à l’objectif de la région Centre-Val de Loire de réduire de 25% le gisement de déchets verts à prendre en charge d’ici 2031. Elle est financée via l'appel à projets "Économie circulaire en région Centre-Val de Loire", notamment pour l’achat d’un broyeur professionnel (25.000 euros) par le Symctom et le temps de travail du CPIE, environ 36 jours financés à 70%, soit 13.000 euros.  
Après une première phase de mobilisation des communes, des ateliers de sensibilisation ont été organisés par le CPIE sur le territoire afin de mobiliser les habitants au recyclage des déchets verts au sein de leur jardin. "Nous avons commencé par présenter le projet aux élus et cinq communes ont été intéressées, précise la chargée de mission pour le CPIE, Brune Fichet. Pour la communication auprès des habitants, des flyers ont été distribués et il y a eu des articles dans les journaux municipaux." Le CPIE a aussi organisé des "rencontres du compost" chez des particuliers volontaires avec leurs amis, famille, voisins… 

Ateliers d’accompagnement au broyage 

Par la suite, le Symctom a organisé des ateliers d’accompagnement au broyage dans cinq communes du territoire pendant les principales périodes d’apport de branchages en déchetterie, entre septembre et fin novembre 2019. "Nous étions présents le samedi avec le broyeur et un café d’accueil et les riverains pouvaient apporter leurs branchages. Il y avait aussi une exposition et des éléments de démonstration sur le compost et le paillage. Les premières journées ont été compliqués car il faut du temps pour que l’information circule mais après il y a eu du monde", précise le technicien du Symctom. Ces interventions ont permis de présenter les avantages à conserver les branchages dans les jardins : en petit tas, ils favorisent la biodiversité et constituent un refuge par exemple pour les hérissons. Broyés, ils peuvent être intégrés à du compost ou disposés en paillage sur des espaces cultivés, une solution pour limiter la pousse des mauvaises herbes sans utiliser de pesticides.

Outil pour les municipalités

Si le programme est désormais terminé, les actions vont se poursuivre. Le Symctom se déplace désormais pour broyer les branchages des municipalités. Elles disposent ainsi de matière pour le paillage alors qu’elles devaient auparavant en acheter. Pour le Symctom, "même si la mobilisation des agents municipaux représente un coût, tout le monde y gagne".
Pour le CPIE, cette expérimentation a également permis de déterminer les modalités de broyage les plus adaptées aux besoins des habitants. Cette année, les communes pourront faire appel au Symctom pour une présence sur une demi-journée sur leur territoire. Elles pourront aussi mettre en place des plateformes de dépôts, utilisés par les habitants quand ils le souhaitent et où le broyage est réalisé lorsque la plateforme est pleine. 

Guide des alternatives au brûlage des déchets verts

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise des énergies (Ademe) a publié en juin 2018 un guide intitulé "Alternatives au brûlage des déchets verts, les collectivités se mobilisent". D’après l’Ademe, environ un million de tonnes de déchets verts sont brûlés à l’air libre chaque année en France alors que la combustion de 50 kg de végétaux émet autant de particules fines que 13.000 km parcourus par une voiture diesel récente… D’où l’importance des alternatives présentées dans ce guide pratique : animations et actions de sensibilisation et de formation, réflexion sur les espèces sélectionnées dans les espaces verts, broyage et compostage, méthanisation, chauffage, économie circulaire en lien avec les fermes, création de plateformes de proximité partagées… 

CPIE Brenne-Berry

35 rue Hersent Luzarche
36290 Azay-le-Ferron

Brune Fichet

Chargée de mission

Symctom du Blanc

Nombre d'habitants :

27000

Nombre de communes :

45
Route de Mérigny
36300 Le Blanc

Damien Deschamps

Responsable de l’opération
Haut de page