Finistère

Ille-et-Vilaine

Morbihan

Côtes-d'Armor

Le canal de Nantes à Brest, cinq ans de concertation fructueuse

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Le pays du Centre Ouest Bretagne vient d'adopter le plan stratégique de développement touristique du canal de Nantes à Brest qui chevauche le Finistère et les Côtes-d'Armor, sur 162 km. L'enjeu était de rassembler tous les élus autour d'une stratégie touristique partagée : pari réussi grâce à une concertation à toutes les étapes de l'étude.

Situé entre les Montagnes noires, les monts d'Arrée et le lac de Guerlédan, le pays du Centre Ouest Bretagne s'étend d'ouest en est de Pleyben à Mur-de-Bretagne et du nord au sud de Callac au Faouët. Créé en 1992, le pays a validé en 1999 sa charte de développement durable. Confortés par la notoriété du festival des Vieilles Charrues à Carhaix et par dix ans de réhabilitation du petit patrimoine bâti du canal de Nantes à Brest, les élus ont affirmé leur volonté de développer le tourisme en Bretagne intérieure, en s'appuyant notamment sur ce canal qui traverse le territoire. Les analyses économiques montraient que le potentiel de développement était réel : 1.045.000 nuitées dont 475.000 non-marchandes, 514 emplois en haute saison, 30 millions d'euros de recettes dont 2,6 directement liés au canal.

 

Comptes-rendus et documents d'étapes sur internet, en toute transparence

Pour animer une démarche interterritoire et construire le plan de développement touristique du canal de Nantes à Brest, le pays a fait le choix d'un cabinet d'études qui assurait non seulement une démarche participative mais proposait un plan d'action très concret sur cinq ans. "Il était indispensable qu'à chaque étape de l'étude, élus, société civile, entreprises touristiques soient non seulement informés mais valident les conclusions", explique Thierry Cann, directeur du pays. Au-delà du conseil d'administration, associé aux recherches, un comité de pilotage rassemblant toutes les parties prenantes du tourisme  du territoire s'est réuni quatre fois. Le cabinet d'études a mis en ligne l'ensemble des rapports écrits intermédiaires et finaux sur un site spécialement dédié. "Chacun pouvait à sa guise disposer de toute l'information en ligne, c'était un gage de transparence", souligne Richard Ferrand, vice-président du conseil général du Finistère et membre du bureau du pays. Les comptes-rendus des groupes de travail, constitués selon les besoins, étaient aussi systématiquement mis en ligne. "Cette méthode transparente, souple, a facilité l'appropriation par chacun", estime Thierry Cann. 

 

Un plan stratégique décliné en plan d'action

Présentés en décembre 2007, le diagnostic et les préconisations formulées par le cabinet-conseil ont été adoptés par le conseil d'administration du pays. "Au-delà de données économiques précises dans le diagnostic qui nous ont permis de faire prendre conscience aux élus du potentiel de développement, ce travail construit en parfaite concertation et non pas seulement en arrière-cour, a proposé quatre chantiers stratégiques déclinés en dix actions sur cinq ans : une phase préalable d'organisation et de positionnement, une phase d'affirmation du concept d'itinérance, une phase 1 de développement ( hébergement et politique qualité des prestataires privés), une phase 2 de développement ( pôles d'activités fluviales)." "Les élus ont pu prendre conscience des incidences financières de chaque action et de leur faisabilité. Ainsi, nous avons réalisé que pour de nombreux de tronçons du canal, nous devions privilégier les possibilités de promenade autour de l'eau plutôt que la navigation fluviale" explique Richard Ferrand. "Depuis les élections municipales de mars 2008, nous travaillons à la nouvelle structure qui portera le projet. Cette étape conditionnera la suite du plan d'action. Une des pistes envisagée est l'extension des missions du  Smatah (Syndicat mixte d'aménagement touristique de l'Aulne et de l'Hyères - département du Finistère), de la gestion du canal au développement touristique. Nous espérons son élargissement dans les Côtes-d'Armor. Nous espérons aboutir à la nouvelle organisation à la fin de l'année 2008." 
Le coût de l'étude s'est élevé à 45.000 euros TTC et a été financée à 20% par chacun des deux conseils généraux concernés, à 30% par le conseil régional et à 30% par le pays et le Smatah. Richard Ferrand se félicite de la coproduction d'un schéma à cinq ans. "Nous le réaliserons car il démontre que le développement touristique n'est pas forcément couteux. L'enjeu est de mettre de la cohérence dans les actions et d'agir en commun pour une promotion collective, ce qui nécessite avant tout une organisation précise."   

  

Nathalie Parent, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Pays Centre Ouest Bretagne

Cité Administrative, rue Joseph Pennec
22100 Rostrenen
02 96 29 26 53
Nombre d'habitants : 97274
Nombre de communes : 98
Nom de la commune la plus peuplée : Carhaix-Plouguer (7397 hab.)

Thierry Cann

Directeur
t.cann@centre-ouest-bretagne.org

Richard Ferrand

Conseiller général du canton de Carhaix et membre du bureau

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page