Cantal

Le Cantal vole au secours de ses haies

Environnement

Energie

Aménagement et foncier

Logement

Depuis 1996, le conseil général du Cantal soutient une "mission haies", l'une des cinq premières à avoir été créées en France, pour préserver les haies et les bocages du département. Non seulement les arbres isolés font partie intégrante du patrimoine naturel, mais ils jouent aussi un rôle important en termes de biodiversité et de protection des cultures. Au programme de la mission : plantation, sensibilisation et protection.

En cinquante ans, 70% des haies existantes en France ont disparu. Depuis plus de dix ans, le conseil général du Cantal a pris conscience du problème. "Les haies constituent un élément fortement identitaire du paysage départemental", explique Stéphanie Paulet, chargée de mission "Milieux naturels" au service Environnement du conseil général. "Les arbres isolés jouent un rôle primordial : ils protègent les troupeaux, les cultures et préservent les nappes phréatiques des pollutions", complète Sylvie Monier, ingénieur responsable de la mission haies.

 

Expertise et soutien technique pour planter ou entretenir des haies 

En 1995, le conseil général signe une charte départementale de l'environnement. Il souhaite notamment développer un programme d'animation et d'assistance technique autour des haies et des bocages. La même année, le ministère de l'Environnement, de l'Agriculture et de la Forêt organise un concours sur le thème "L'arbre dans le paysage". Le conseil général du Cantal dépose un dossier de candidature. Octobre 1995 : son projet est lauréat du concours et reçoit un prix de 40.000 euros. Le département se tourne alors vers le Centre régional de la propriété forestière (CRPF) pour le recrutement d'un technicien et la création d'une mission spécifique. Ainsi naît la mission haies, mise en oeuvre et animée dès son origine par Sylvie Monier. Jusqu'en 2007, le Département et le CRPF signent chaque année une nouvelle convention, déterminant une enveloppe budgétaire et un programme d'actions commun. Depuis 2008, la mission haies est rattachée à l'Union régionale des forêts d'Auvergne (Urfa), une association loi de 1901 représentant la forêt privée. Mais le travail continue sur les mêmes bases. "Le conseil général alloue chaque année 30.000 euros, de quoi financer un poste d'animation à mi-temps, frais de structure et de déplacements compris", explique Sylvie Monier. Première vocation de la mission haies : apporter expertise et soutien technique à tout porteur de projet souhaitant planter ou entretenir des haies. Il peut s'agir de collectivités, de syndicats mixtes ou de porteurs privés (des agriculteurs et des chasseurs, le plus souvent). Dans tous les cas, l'accompagnement reste un service gratuit, dans les limites du budget disponible. Sylvie Monier monte, par ailleurs, des actions de communication et d'animation auprès des collectivités, des lycées agricoles et du grand public.

 

La mission s'implique dans les procédures de remembrements

L'accompagnement technique des politiques départementales en termes d'aménagement foncier constitue le volet le plus important de la mission haies. Le conseil général a notamment souhaité que Sylvie Monier s'implique dans les procédures de remembrement (restructurations parcellaires des domaines agricoles). "Jusqu'en 2006, elles étaient portées par l'Etat, mais nous voulions les encadrer afin d'éviter les arasements excessifs de bocage", explique Stéphanie Paulet. L'animatrice de la mission apporte alors ses connaissances et joue un rôle de médiation. Première phase : mener, en amont du remembrement, un travail de sensibilisation. "Hameau par hameau, j'organise des réunions d'informations et j'explique pourquoi préserver les haies", précise Sylvie Monier. Puis, tout au long de la procédure, elle garde un rôle d'observatrice. Une fois le remembrement effectué, les agriculteurs doivent encore s'échanger, se vendre ou se racheter les arbres présents sur les terrains. Afin d'éviter les conflits et les arrachements, Sylvie Monier a mis en place une bourse d'échanges d'arbres depuis 2000. Le principe : estimer le prix de l'ensemble des arbres échangés, puis évaluer, pour chaque agriculteur, la valeur de ce qu'il perd et de ce qu'il gagne. Au final, les excédentaires dédommagent les perdants. La méthode porte ses fruits : aujourd'hui, dans le Cantal, seuls dix kilomètres de haies sont arrachés par remembrement. "Il faut savoir qu'un mètre de haies préservé coûte entre 10 et 50 centimes d'euros, contre six euros pour la replantation et 1.50 euros pour l'arrachement", ajoute Sylvie Monier.
A l'issue de chaque remembrement, des programmes de plantation sont fixés. Le conseil général peut accorder des subventions aux communes concernées (6.000 euros d'aides en 2008). L'animatrice organise alors des journées techniques : des visites, des cours et des conseils adaptés. "Je crée au fur et à mesure une véritable relation. Les gens sont fiers d'avoir protégé les bocages et veulent continuer dans cette voie", se réjouit-elle. "Dans les années qui viennent, le volet aménagement foncier sera moins important, il faudra sûrement redéfinir les objectifs de la mission haies", prévoit la chargée de mission du conseil général. En attendant, Sylvie Monier exporte ses méthodes dans le Puy-de-Dôme. En finançant ses interventions à hauteur de 30.000 euros, ce dernier lui donne la possibilité d'assumer à temps plein son poste d'animation, en dehors des frontières du Cantal. "Notre département est le partenaire historique de la mission haies », souligne Stéphanie Paulet. « Mais d'autres sont intéressés. Même si nous nous désengagions, la mission continuerait à exister".


 
Elisa Dupont / PCA pour la rubrique Expérience des sites Mairie-conseils et Localtis

 

Contact :
Conseil général du Cantal
28, avenue Gambetta
15015 Aurillac Cedex
Tél. : 04.71.46.20.20
Fax : 04.71.46.21.07

Service Environnement, Cadre de vie
Stéphanie Paulet, chargée de mission "Milieux naturels"
Tél. : 04 71 46 22 83
s.paulet@cg15.fr

Mission haies
Sylvie Monier, animatrice ingénieur responsable de la mission haies
Tél. : 04 71 60 24 95
Sylvie.monier@crpf.fr

URFA (Union régionale des forêts d'Auvergne)
Maison de la forêt et du bois
BP 104
Site de Marmilhat
63370 Lempdes
Tél. : 04 73 98 71 36
Fax : 04 73 98 70 92
Email : urfa-auvergne@wanadoo.fr

Le site de conseil général du Cantal : www.cantal.fr/index.php

Le dossier de presse : img.cantal.fr/pdf/20080801114958_22.pdf

Le site de l'Association française des arbres et des haies champêtres : www.afahc.fr

 

Haut de page