Le centre scientifique et technique de l'agglomération d'Annecy labellisé

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

Haute-Savoie

En février dernier, le centre de culture scientifique, technique et industrielle La Turbine de Cran-Gevrier a reçu officiellement le label "Science, culture et innovation" délivré par le ministère de la Recherche. Depuis cinq ans, la structure accueille près de 20.000 visiteurs par an. Membre d'un réseau de centres de culture scientifique, elle mène aussi des actions avec d'autres acteurs culturels afin de favoriser l'échange de bonnes pratiques.

Le centre de culture scientifique, technique et industriel (CCSTI) La Turbine a ouvert ses portes en 2004. A l'origine, ce projet a été porté par Cran-Gevrier, ville de la communauté de l'agglomération d'Annecy (la CAA, treize communes, 140.000 habitants). "Avant même la création de la communauté, l'équipement s'était inscrit dans une logique d'agglomération. Cran-Gevrier a d'ailleurs été aidée par Annecy, notamment en proposant à la région Rhône-Alpes de soutenir l'investissement de ce projet au titre du Réseau des villes et agglomérations", explique Marie-Noëlle Provent, vice-présidente de la communauté de l'agglomération d'Annecy chargée de la culture et première adjointe au maire d'Annecy. "La ville de Cran-Gevrier a donc réalisé l'équipement et l'a fait fonctionner pendant une année. Le 1er janvier 2006, le conseil communautaire a approuvé son transfert de la ville à l'agglomération." Dès sa création en 2003, la CAA s'est en effet dotée de compétences dans le domaine culturel. Le transfert du CCSTI n'a toutefois pas été réalisé dès le départ - comme pour d'autres établissements culturels de l'agglomération (bibliothèque de Bonlieu, la scène nationale...) -, car il n'était alors qu'à l'état de projet. "L'intégration à la CAA a eu plusieurs impacts. Tout d'abord, le CCSTI n'est plus un service culturel de la ville, mais un établissement culturel de l'agglomération : les sciences et les techniques sont considérées comme partie intégrante des pratiques culturelles", indique Philippe de Pachtère, directeur du CCSTI La Turbine. Dans les faits, le transfert n'a pas bouleversé le fonctionnement de la structure (aucun moyen humain et financier supplémentaire) : ce sont surtout les pratiques culturelles qui ont évolué. "Les partenariats avec d'autres acteurs culturels de l'agglomération se sont formalisés et les occasions de rencontre démultipliées, notamment à l'occasion de manifestations récurrentes, comme la Fête de la Science, souligne Philippe de Pachtère. Par ailleurs, nos actions se sont diversifiées avec la création de passerelles vers d'autres pratiques culturelles comme le théâtre."

 

Le label "Science, culture et innovation"

La reconnaissance du ministère de la Recherche à travers l'attribution du label "Science, culture et innovation" est l'aboutissement d'un travail d'évaluation des actions menées par le CCSIT pour diffuser la culture scientifique auprès de tous les publics et notamment auprès des jeunes. "Le label a l'intérêt de photographier le fonctionnement d'une structure à un instant précis. Il évalue sa capacité à construire un projet et à développer des pratiques de qualité, explique Philippe de Pachtère. Le CCSTI La Turbine partage dorénavant des objectifs communs avec les vingt-six autres centres labellisés. Au-delà de cette reconnaissance, c'est surtout une garantie de pérenniser nos sources de financements." L'attribution du label est suspendue au verdict d'un comité national de labellisation. La procédure dure environ une année, du montage de la candidature à l'évaluation par le comité. "Le processus est ouvert à tout acteur qui inscrit son action dans la communication scientifique grand public. Le label a l'intérêt de reconnaître la qualité de la démarche et éviter ainsi les déviances et les discours purement déclaratifs", souligne Philippe de Pachtère. Trois critères garantissent la qualité de la structure. Tout d'abord, l'animation des réseaux de culture scientifique, technique et industrielle sur son territoire, en l'occurrence, ici, l'agglomération d'Annecy.  Ensuite, le fait de devenir le trait d'union entre les sciences et la société : cette médiation se décline sous différentes formes comme la programmation et les activités culturelles liées à la recherche et l'innovation. Enfin, la structure doit également s'appuyer sur un mode de fonctionnement efficace (gestion des moyens humains et financiers, contrôle de la qualité des animations mises en oeuvre...).

 

Un établissement culturel de qualité pour l'agglomération

Situé dans le même bâtiment que le cinéma et la médiathèque, le CCSTI (900 m2) s'intègre à l'espace culturel de La Turbine (3.260 m2) et diversifie l'offre culturelle locale. "Il est clairement identifié comme un équipement culturel de l'agglomération", indique Marie-Noëlle Provent. "La CAA l'accompagne au quotidien, notamment dans le cadre d'une politique culturelle globale qui a pour objectif d'ouvrir la culture au plus grand nombre". Plusieurs partenaires publics participent aux frais de fonctionnement (550.000 euros par an) : la ville de Cran-Gevrier, la CAA (200.000 euros par an), l'Etat et la région (30% dans le cadre d'un contrat de plan). La programmation du CCSTI s'intéresse surtout à l'environnement, et notamment à la thématique de l'eau : expositions, conférences, ateliers, ressources documentaires (650 ouvrages et douze revues, revues de presse) ainsi que des supports pédagogiques variés (fiches pédagogiques, mallettes mises à disposition des enseignants). Le CCSTI participe en particulier à l'organisation et la coordination de la Fête de la Science en Haute-Savoie : "Cette manifestation est l'occasion d'organiser des actions hors les murs avec différents acteurs culturels et associatifs. C'est l'opportunité de diversifier nos animations et d'augmenter notre visibilité auprès du grand public", souligne Philippe de Pachtère. En moyenne, le CCSTI accueille 20.000 personnes à La Turbine (dont 65% de scolaires) et 40 à 50.000 personnes sont touchées à l'occasion des animations extérieures. Enfin, le CCSTI s'est aussi engagé dans une démarche de partenariats : réseau des CCSTI au niveau régional et national, acteurs culturels départementaux... "Ce réseau est constamment en évolution, il se construit au fil des actions menées en commun. Il a notamment l'intérêt de mutualiser l'expérience des acteurs et d'irriguer le territoire de bonnes pratiques."

 

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté d'agglomération d'Annecy

Nombre d'habitants :

144040

Nombre de communes :

13
46, avenue des Iles - BP 90 270
74007 Annecy cedex
caa@agglo-annecy.fr

Marie-Noëlle Provent

vice-présidente ,chargée de la culture et première adjointe au maire d'Annecy.

Philippe de Pachtère

directeur du CCSTI La Turbine
Haut de page