Le conseiller d'orientation : un dernier recours pour les jeunes, d'après une enquête

Alors que le 20 janvier 2022 débute la phase d'inscription et de formulation des vœux sur Parcoursup, une enquête de Génération Zébrée révèle que le conseiller d'orientation est l'une des dernières ressources que les 18-25 sollicitent pour choisir leur orientation. 

"Comment trouver sa voie en 2022, lorsque l’on prépare le bac dans des conditions difficiles et que la tenue des traditionnels salons d’orientation est perturbée ?" C'est à cette vaste interrogation que Génération Zébrée, une jeune entreprise nantaise qui accompagne chaque année plus de 300.000 lycéens et étudiants dans leur choix d’orientation du CAP jusqu’au Bac+5, a tenté de répondre à travers une enquête (1) publiée mercredi 12 janvier 2022. À quelques jours du début des inscriptions sur Parcoursup, la plateforme web destinée à recueillir et gérer les vœux d'affectation des futurs étudiants de l'enseignement supérieur français, l'enquête rappelle en préambule que l’orientation scolaire représente une source de stress pour 68% des lycéens et étudiants interrogés (2). Pour rappel, le 20 janvier 2022 commence la phase d'inscription et de formulation des vœux, au maximum 10 sans les classer. Le 29 mars, ce sera la date limite de formulation des vœux ; le 7 avril, celle pour compléter les dossiers et confirmer ces vœux ; le 2 juin, le lancement de la phase principale d'admission et le 15 juillet 2022, la fin de la phase principale d'admission.

Les perspectives d'insertion professionnelle, le second critère

Alors, comment les 18-25 ans, c'est-à-dire la génération Z, appréhendent-ils leur avenir et comment choisissent-ils leurs études supérieures ? D'après cette enquête, il apparaît tout d'abord que le conseiller d'orientation est la personne vers laquelle les jeunes se tournent presque toujours en dernier pour s'informer, bien après les proches (63%), les sites internet d'orientation (54%) et les profs (37%). Leurs outils préférés sont le test d'orientation (75%), les fiches métiers (67%) et les journées portes ouvertes (65%). Là encore, le recours au conseiller d'orientation est la dernière option.
L'enquête révèle par ailleurs selon quels critères l'étudiant procède au choix de sa filière. L'intérêt pour la discipline s'impose, suivi des perspectives d'insertion professionnelle, des méthodes pédagogiques, de la formation généraliste, de la vie étudiante, du métier visé et du prestige des études.
Enfin, dernier enseignement, les trois critères les plus importants aux yeux des sondés varient selon la catégorie d'école. Pour une école d'ingénieur, les jeunes étudiants focalisent sur le type de diplôme, le contenu de la formation et les méthodes pédagogiques tandis que pour une école de commerce, ils prennent en compte les mêmes deux premiers critères (contenu et méthodes pédagogiques) auxquels s'ajoute la dimension internationale. Pour l'école spécialisée, idem, ils reprennent les deux mêmes premiers critères auxquels s'ajoute cette fois le coût de la formation. 
A noter enfin, qu'au moment de choisir un établissement supérieur, l'enquête montre que la proximité avec le lieu de vie de l'étudiant n'est pas un critère déterminant. 

(1) Grande enquête de l’orientation par Génération Zébrée, décembre 2021- enquête quantitative réalisée durant l'année scolaire 2020-2021 auprès de 195 répondants.

(2) D'après le Crédoc, septembre 2018

 

Téléchargements

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle