Ariège

Le nettoyage des friches, point de départ d'un développement fondé sur les ressources locales

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Environnement

Energie

Concilier les intérêts des agriculteurs, des forestiers et des chasseurs, a été le point de départ de nombreuses actions pour le développement du territoire de la commune pyrénéenne de Dun, dans le cadre d’une politique départementale agropastorale.

Dans les années 90 dans la commune de Dun (575 habitants sur 4.100 hectares, dans le département de l’Ariège), les conflits d’usage étaient nombreux. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis vingt ans, étape par étape, par les élus, les agriculteurs, les forestiers, et plus largement les habitants d’une commune qui fait aujourd’hui partie de la communauté de communes de Mirepoix (22 communes, 7.537 habitants).

La création d’associations foncières pastorales libres

 
Trop de terres étaient en friche sur lesquelles proliféraient des sangliers, détruisant les cultures et les jeunes plants forestiers. L’association communale de chasse a souhaité trouver un terrain d’entente avec les agriculteurs et les forestiers. Une première association foncière pastorale libre a été créée, réunissant ces trois acteurs. Les propriétaires gèrent ensemble pacages et forêts afin de mettre des terres à disposition des agriculteurs, qui s’engagent à les exploiter par une convention de pâturage. De nombreuses parcelles ont pu être ainsi débroussaillées. À la satisfaction des chasseurs, les lièvres ont réapparu. Les agriculteurs ont vu fortement diminuer les destructions de cultures par le gros gibier, et ont retrouvé des surfaces de pacage pour leurs troupeaux, tandis que les forestiers pouvaient extraire leur bois plus facilement. Devant ce premier succès, deux autres associations foncières pastorales libres ont été créées dans la commune.

Un groupement d’intérêt agro-sylvo-cynégétique transformé en Scop


Afin de consolider cette démarche, un groupement d’intérêt agro-sylvo-cynégétique (GIASC) a été créé en 1999. Les opérations de réouverture des espaces en friche ont perduré avec des financements européens. En 2001, trois opérations ont été menées par la commune avec l’aide du GIASC : acquisitions foncières pour une urbanisation maîtrisée dans la vallée, récupération de parcelles en friche sur les coteaux, relance de la gestion des bois en forêt. Le nettoyage et les éclaircies en forêt se révélant coûteux pour la commune et pour les propriétaires, les acteurs locaux se lancent alors dans un projet de filière bois-énergie permettant de rentabiliser ces opérations. Le GIASC, transformé en société coopérative ouvrière de production (Scop), emploie aujourd’hui onze salariés et travaille avec deux agriculteurs et deux groupements forestiers. La plate-forme bois-énergie a coûté 286.000 euros, financés à 70% par l’Etat, la Région et le département, dans le cadre d’un pôle d’excellence rural (PER) "valorisation du bois local". Les cinq cents tonnes de plaquettes produites sont destinées à des chaufferies collectives, et sont vendues dans la région. Pour animer les projets de développement de la commune, un chargé de mission de la Scop a été mis à sa disposition par convention. "Quand on innove, il n’est jamais facile de convaincre les cofinanceurs de l’intérêt des projets, souligne Florent Pauly, le chargé de mission. Pour créer la Scop, nous avons eu la chance d’être conseillés par la communauté de communes du Séronais, dans l’Ariège également, qui a une bonne expérience de la filière bois".

Une association foncière pastorale autorisée pour l’agriculture bio


Afin de valoriser les coteaux, trois associations foncières pastorales autorisées (Afpa) ont été créées. Cinq jeunes agriculteurs en production bio (maraîcher, équins, caprins-lait, ovins) ont pu s’installer, bénéficiant de terres mises à leur disposition par l’Afpa. Aujourd’hui, le territoire de la commune de Dun compte sept associations foncières pastorales. Cette dynamique a suscité la création d’une association de consommateurs, "Les robins des champs", réunissant 58 familles qui assurent leur alimentation par les produits locaux issus de l’agriculture de la vallée. Un projet est en cours pour approvisionner les cantines scolaires en aliments bio.

Une commission extracommunale pour dialoguer avec les agriculteurs

 
"Il nous a fallu faire accepter nos projets par les habitants. Des agriculteurs n’appréciaient pas le projet d’acquisitions foncières, susceptible de diminuer leurs possibilités d’acquisition de terres pour l’agrandissement de leur exploitation. Il s’agissait donc de leur démontrer que ces opérations allaient rendre accessibles un plus grand nombre de parcelles, qu’ils pourraient mieux mettre en valeur, et, plus largement, que le développement de l’économie locale bénéficiait à tous", explique le chargé de mission. Afin de faciliter le développement des projets économiques, la commune de Dun a créé dès 2003 une commission extramunicipale, se réunissant chaque trimestre pour favoriser les échanges d’informations avec les agriculteurs.

Des perspectives


La maîtrise de l’urbanisation dans la vallée se traduit, outre par la mise en place d’un plan local d’urbanisme, par un projet d’écolotissement (huit logements sociaux et des parcelles en accession à la propriété) dont le permis de construire est en passe d’être déposé. Les logements prévus étant reconnus comme économes en énergie, la région Midi-Pyrénées participera à leur financement. La Scop alimentera leurs chaufferies. Quant au tourisme, il n’est pas oublié, avec un projet de création de sentiers de randonnée.

"Nous sommes intéressés par des échanges avec des collectivités qui se lancent dans des politiques de développement local s’appuyant sur les ressources du territoire", précise Florent Pauly.


Xavier Toutain, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Mairie de Dun

38, rue des Pyrénées
09600 Dun
09 77 33 46 65
mairie-dun@orange.fr

Florent Pauly

Chargé de mission Scop
pauly.florent@laposte.net

Marc Carballido

Maire-adjoint,vice-président de la communauté de communes de Mirepoix et président du Pays des Pyrénées Cathares, vice-président du conseil régional Midi-Pyrénées en charge de la politique de la montagne

Alain Palmade

Maire
Haut de page