Le Parc naturel régional du Luberon sensibilise les jeunes aux nudges (84)

Durant plusieurs mois, 200 élèves ont découvert et créé des nudges, ou « coups de pouces » verts, grâce à un concours lancé en 2020 par le Parc naturel régional du Luberon. En pleine crise sanitaire, le Parc a su accompagner les groupes dans la durée, à la découverte de ces incitations douces, et souvent ludiques, en faveur de gestes respectueux de l’environnement.

« C’est pour célébrer les dix ans de notre Service d’économies durables en Luberon énergie/eau, le Sedel, que nous avons lancé le concours Un coup de pouce pour la planète », explique Mariam Mehdi, chargée de mission au sein du Parc naturel régional du Luberon. Nous avions entendu parler des nudges, ces affichages et astuces qui changent les comportements, sans contrainte, et nous pensions que l’idée pouvait être mobilisatrice sur la thématique de la préservation de l’environnement auprès d’un public jeune. » Le Parc entretient des liens étroits avec de nombreux établissements de son territoire accueillant ces publics - écoles jusqu’aux lycées, MJC, médiathèques, accueils collectifs de type centres de loisirs… . L’information a donc été diffusée courant janvier 2020 par mail, via le site Internet du Parc ainsi que lors d’une réunion d’information organisée à la Maison du Parc. Les groupes candidats (classes, clubs scolaires, éco-délégués, équipes pédagogiques…) disposaient de dix mois pour s’inscrire et déposer leurs réalisations.

Une démarche pédagogique de plusieurs mois

Chaque groupe devait créer un à trois prototypes de nudges sous une forme visuelle, sonore ou tactile (photographie, dessin, photomontage, fichier audio…), accompagnés d’un court texte présentant l’objectif visé, ainsi que des éléments permettant d’évaluer son efficacité. Pour définir leur projet, les groupes étaient amenés à observer les comportements dans leur établissement afin de détecter les améliorations puis les actions possibles. Ensuite, il leur a fallu imaginer un nudge vert (voir encadré) pour le déployer et le tester sur un échantillon et un temps donné. En avril 2020, une vingtaine de groupes se sont ainsi inscrits pour plancher sur des thèmes aussi divers que la lutte contre la surchauffe dans les classes, la limitation de l’usage du sèche-mains électrique dans les toilettes, l’économie d’eau, la mobilité douce… La notion de nudge étant peu connue, voire abstraite, les adultes accompagnants ont reçu des outils pédagogiques (diaporama, livret…) et pouvaient interroger le Parc par mail ou par téléphone.

Quatre groupes rendent leurs travaux malgré la crise sanitaire

En pleine crise sanitaire et confinements successifs, durant lesquels les enseignants et encadrants ne dialoguent plus qu’à travers les écrans avec les jeunes, la mobilisation sur la durée est délicate. « La démarche, à cheval sur deux années scolaires n’a pas non plus facilité la continuité des travaux », poursuit la chargée de mission. Quatre groupes, soit presque une centaine de jeunes de 11 à 19 ans, vont néanmoins tenir bon et mener la dynamique jusqu’au bout. Fin 2020, les quatre projets présentés sont désignés lauréats : deux collèges, une Maison familiale Rurale et un accueil collectif de mineurs, sont sélectionnés par un jury composé d’élus et de techniciens du Parc, de représentants de l’Éducation nationale et de la Direction départementale de la cohésion sociale. Les thématiques de leurs nudges portent sur l’économie d’eau (affichage pour fermer les robinets) et d’énergie (interrupteurs, thermostats, mode avion des portables…). Les projets étaient évalués selon la compréhension de la notion de nudge, son efficacité, la créativité ainsi que l’esthétique.

Bons d’achat, kits économies d’énergie et d’eau, et sortie scolaire

Les prix sont officiellement décernés en février 2021. Selon les catégories, les groupes reçoivent des bons d’achat (300 et 200 euros) pour du matériel pédagogique ou des livres en lien avec l’eau, l’énergie et/ou le climat, une sortie scolaire gratuite accompagnée par un intervenant du Parc ainsi que des kits individuels d’économies d’énergie et d’eau. Il est en outre prévu de concrétiser une partie des nudges, avec l’aide d’un graphiste et d’un imprimeur. Les 2.500 euros de lots sont en partie (1.500 euros) subventionnés par l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). 2.000 euros sont consacrés à la fabrication de nudges, financés à travers le dispositif national des Certificats d’économies d’énergie (CEE, https://www.ecologie.gouv.fr/dispositif-des-certificats-deconomies-denergie).

« Les remises des prix se sont faites chaque fois en présence d’un élu et d’un agent du Parc, ce qui était très gratifiant pour les élèves. Cela clôturait une démarche de plusieurs mois qu’ils ont, tout comme leurs enseignants, beaucoup appréciée », se félicite Charlotte Carbonnel, Vice-Présidente du Parc déléguée à la mobilisation des publics. « Les nudges jouant davantage sur des comportements inconscients que sur de la sensibilisation de fond, nous travaillons actuellement, et de manière complémentaire, sur des actions pédagogiques de sensibilisation tournées autour de la question climatique, l’alimentation durable et la biodiversité », précise la chargée de mission engagée dans ce projet.

Qu’est-ce qu’un nudge vert ?

Le nudge, ou « coup de pouce » en français, agit par incitation, ou effet d'entraînement au sein d'un groupe, pour changer des comportements, afin qu’ils soient par exemple plus respectueux de l’environnement (nudge vert) : affichages ou installations en ville (notes de piano peintes sur des marches pour inciter à les prendre plutôt que l’escalator, traces de pas collées au sol vers des poubelles de tri sélectif…), en entreprise (activation par défaut de l’option d’impression recto verso…), dans les écoles (un panier de basket au-dessus d’une corbeille…) etc. Cette méthode d’incitation bienveillante sert à organiser des choix, mais sans les forcer, également sans sanctionner, ni apporter concrètement la matière à réflexion.

Parc naturel régional du Luberon

Nombre d'habitants :

185000

Nombre de communes :

77
60, place Jean-Jaurès
84400 Apt
accueil@parcduluberon.fr

Charlotte Carbonnel

3e Vice-présidente du Parc naturel régional, présidente de la commission Mobilisation des publics, déléguée et maire de la commune de Saint-Martin-de-Castillon

Mariam Mehdi

Chargée de mission éducation environnement et territoire