Le plan Climat territorial de la communauté d'agglo Mulhouse Sud Alsace

Publié le
dans

Environnement

Energie

Haut-Rhin

En juillet 2007, la communauté d'agglomération Mulhouse Sud Alsace (Camsa), dans le Haut-Rhin, présente son plan Climat territorial : un ensemble d'actions destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Adopté à l'unanimité par le conseil d'agglomération, il est le fruit d'un travail concerté entre élus, habitants, associations, partenaires, entreprises et techniciens.

Initié en 2006, le plan Climat territorial (PCT) a des racines plus lointaines. "Depuis de nombreuses années, la logique de développement durable est ancrée dans nos actes, nos outils ou nos méthodologies", explique Jo Spiegel, président de cette communauté d'agglomération de seize communes et 172.000 habitants. Celle-ci accueille notamment une agence locale de la maîtrise de l'énergie (Alme) et un centre d'initiation à la nature et à l'environnement (Cine).

 

Sensibiliser les élus et les habitants

Dès février 2006, une équipe projet voit le jour. En avril, la comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre est confiée à l'Aspa (Association pour la surveillance et l'étude de la pollution atmosphérique en Alsace) et une étude Prospectives Energie-C02 est menée début 2007. Cet investissement de 53.000 euros permet notamment de fixer un objectif chiffré : réduire de 20.000 tonnes par an les émissions de gaz à effet de serre. "Cette volonté nécessite une prise de conscience globale. Les actions doivent être prises en charge par la collectivité, mais aussi impliquer les acteurs, les entreprises, les citoyens...", explique Jo Spiegel. De fait, la communauté d'agglomération consacre un budget annuel de 100.000 euros pour mobiliser, sensibiliser et former élus, habitants, partenaires. En interne, depuis 2006, l'université d'été de la Camsa et le Forum des élus sont consacrés au projet. En février 2007, pour échanger avec des habitants, la Camsa programme huit ciné-débats autour du film d'Al Gore "Une vérité qui dérange", et invite les 1.500 spectateurs présents à s'investir dans l'élaboration du PCT.

 

Choisir un mode de gouvernance

"Nous voulions nous appuyer sur notre territoire, à travers le vécu de nos citoyens, de nos entreprises, de nos associations, de nos élus et de nos techniciens", insiste Jo Spiegel. En janvier 2007, la communauté d'agglomération recrute une chargée de mission. Ce poste est financé à hauteur de 80% pour une durée de 3 ans par l'Ademe, la région Alsace et l'Europe dans le cadre du Feder (Fonds européen de développement régional). Un des rôles de cette chargée de mission, Claire Wolff, est de former et mobiliser les acteurs locaux : mettre en place et animer un conseil participatif. "La mise en oeuvre du plan Climat dépendant de tous, ma mission est de permettre à tous d'échanger, de débattre et de construire ensemble des actions", explique-t-elle.
En février 2007, le conseil participatif est créé. Il réunit une centaine de personnes : quarante citoyens, des élus, une dizaine d'associations locales, des partenaires institutionnels, des services de la Camsa et des organismes extérieurs. En quatre mois, ce ne sont pas moins de quinze réunions, avec quatre ateliers thématiques qui ont permis d'élaborer le plan Climat. Au final, le PCT délimite cinq axes d'actions : acheter et consommer durablement, aménager et gérer le territoire pour les générations futures, construire et rénover pour demain, transformer durablement les modes de transport, informer et sensibiliser. Le 12 juillet 2007, le conseil d'agglomération adopte le plan à l'unanimité. "Le même jour, nous avons voté le budget. Aucun poste n'a été spécifiquement dédié au plan Climat, mais il a un impact sur chaque ligne", précise Jo Spiegel. Le plan d'actions, construit dans la foulée, recense 166 projets avec soixante-treize maîtres d'oeuvre clairement identifiés : collectivités, partenaires institutionnels, entreprises, associations... Le 7 décembre 2007, l'ensemble de ces partenaires de la Camsa signent une charte d'engagement.

 

La Climat Box, produit d'une volonté participative

Mais le travail du conseil participatif ne s'arrête pas là. "Il s'agit d'une assemblée pérenne qui suit, évalue et impulse de nouveaux projets, explique Claire Wolff. La Climat Box est un exemple d'actions que mène le conseil participatif." Dès 2007, les membres du conseil participatif ont ainsi engagé un travail de réflexion sur le contenu de la boîte et le message du livret. La Climat Box est une boîte en carton contenant deux réducteurs d'eau (pour la douche et le robinet), trois ampoules basse consommation, un thermomètre à alcool (sans mercure) et un sac de tri pour les déchets : ces objets du quotidien permettent à chacun de réduire jusqu'à 110 kg ses rejets de carbone par an, tout en réalisant jusqu'à 90 euros d'économie annuelle. Un livret accompagne le tout : il récapitule les gestes simples pour agir contre les gaz à effet de serre. D'un point de vue financier, la conception et la production reviennent à environ 30 euros par boîte, "sans compter l'investissement humain pour concevoir et réaliser ce projet", complète-t-elle. La Climat Box et son livret "Tous Clima'cteurs", lancés les 14 et 15 juin derniers, à l'occasion d'un week-end dédié au plan Climat, ont rencontré un vif succès auprès des 3.500 visiteurs : plus de 500 Climat Box ont ainsi été vendues aux habitants de l'agglomération mulhousienne, au prix exceptionnel de lancement de 15 euros. A ce jour, 900 boîtes ont été diffusées représentant 99 tonnes de CO2 en moins rejetées dans l'atmosphère chaque année. La Climat Box intéresse également les partenaires du plan Climat pour des idées cadeaux, à l'occasion de séminaires ou des fêtes de fin d'année.

 

Elisa Dupont / PCA pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Métropole de Mulhouse Alsace Agglomération

Nombre d'habitants :

272985

Nombre de communes :

39
2, rue Pierre et Marie Curie - BP 90019
68100 Mulhouse
info@agglo-mulhouse.fr

Claire Wolff

Chargée de mission plan Climat territorial
Haut de page