Le prêt de matériel sportif aux associations et établissements scolaires

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Côtes-d'Armor

Pour améliorer les équipements et développer la pratique sportive sur le territoire, les élus de la communauté de communes de Lamballe (Côtes-d'Armor) décident de créer un service de prêt de matériel en partenariat étroit avec les instances éducatives et sportives. Un ensemble de kits adaptés à un grand nombre de disciplines sportives est mis ainsi à la disposition des établissements scolaires et des associations ; leur nombre et leur type est étudié de manière à compenser largement la suppression des anciennes subventions de fonctionnement.

En 1997, le vice-président chargé des sports réunit les élus les élus de la communauté de communes de Lamballe et les fédérations sportives en forum pour définir les axes prioritaires de la politique sportive du territoire. Outre le souci d'améliorer les équipements sportifs, la volonté qui naît de cette réflexion est de créer une banque de matériel assurant le prêt gratuit de kits sportifs. En contrepartie, la communauté de communes décide de ne pas allouer de subventions de fonctionnement aux clubs. Les objectifs affirmés de cette politique sont de :
- satisfaire un besoin en moyens matériels auprès des différents publics : scolaires, clubs ou associations et structures d'animation ;
- répondre aux conditions d'enseignement et d'encadrement auprès des enseignants ou des éducateurs diplômés des activités physiques et sportives ;
- faciliter l'initiation et le perfectionnement de plusieurs disciplines sportives, grâce à une diversité de matériel mis à disposition ;
- encourager les relations entre les acteurs scolaires et associatifs et la communauté de communes.
Un travail est également engagé avec la circonscription de l'Education nationale et les responsables des écoles primaires publiques et privées pour préciser les besoins et les attentes. Le territoire compte 32 écoles sur 17 communes, pour un total de 2.751 enfants scolarisés. Une estimation d'envergure de la dotation en matériel ayant été réalisée, la banque de matériel entre en activité en 1998.

Un partenariat à la fois technique et pédagogique

L'Union sportive de l'enseignement public menait déjà une politique de mise à disposition de matériels, mais à petite échelle et exclusivement pour ses adhérents. La communauté de communes décide donc de nommer l'un de ses agents qui a une formation d'éducateur sportif comme unique interlocuteur des associations et des établissements scolaires. Elle met à leur disposition un local de stockage, bien identifié au sein du complexe sportif, rédige un catalogue du matériel disponible et un règlement des emprunts et acquiert un logiciel de réservation. Les associations de parents d'élèves des écoles publiques et privées, les organismes de gestion des écoles catholiques, les clubs sportifs et les structures d'animation "enfance jeunesse" sont associés au projet. Ce partenariat technique et pédagogique permet de ne pas céder à un "effet de mode". La caisse d'allocations familiales contribue au financement de l'action en signant, en 2001, un contrat de temps libre. Le montant de l'investissement initial s'élève à 40.000 euros. Le budget alloué au renouvellement annuel du matériel est fixé à 3.000 euros.

De la natation au hockey sur gazon, en passant par le cirque...

Une quarantaine de disciplines physiques et sportives, qui vont des sports collectifs traditionnels (basket, rugby, football) aux sports individuels (natation, badminton, tennis, tir à l'arc et gymnastique), en passant par des activités moins courantes (cirque, boules bretonnes, cerf-volant, cesta, hockey sur gazon ou encore rollers) ont à leur disposition 86 kits. Il existe aussi des kits de sécurité routière. En 2004, on compte 254 emprunts de kits, dont 45% par les écoles primaires, 40% par les structures d'animation et 15% par les clubs sportifs. A noter que les trois types d'utilisateurs ne sont pas en situation concurrentielle pour le temps d'utilisation du matériel, même si la demande est forte de janvier à avril, où le taux d'utilisation passe de 21% à 80%. A la demande des enseignants, la communauté de communes rédige des fiches pédagogiques d'utilisation des kits et organise à leur intention des journées de formation aux différentes pratiques sportives. L'éducateur sportif de la communauté est mis à la disposition des établissements demandeurs. Tout ceci contribue au développement de la pratique scolaire, à un transfert sensible des élèves vers les clubs, à un décloisonnement des acteurs éducatifs du territoire. Des rencontres sportives réunissant les écoles témoignent de cette ouverture.
Après une phase de montée en puissance puis de structuration, via l'utilisation d'un logiciel particulier développé par une entreprise locale, il s'agit maintenant d'optimiser le service. La question de l'adaptation du local pour répondre aux besoins de stockage et d'accueil est aujourd'hui posée. Cette action est bien sentie par la population. Elle n'aurait pu connaître cette ampleur en dehors de l'intercommunalité qui permet de mettre en commun des moyens.

 

Thierry Abalea, directeur du Centre permanent d'initiatives pour l'environnement Vallée de l'Elorn

 

Le conseil des élus...

Pour qu'une telle action soit pertinente, il convient d'évaluer d'emblée le volume et la nature du matériel susceptible d'être utilisé et de réunir les moyens techniques et humains nécessaires au bon fonctionnement du service et à sa bonne visibilité territoriale. Il faut s'assurer que cette action apporte une réponse à une demande locale. Elle nécessite l'adhésion des partenaires, au premier rang desquels l'institution scolaire. L'intérêt suscité des techniciens et des élus communaux permet d'assurer les relais d'information.

Communauté de communes Lamballe Communauté

Nombre d'habitants :

24250

Nombre de communes :

17
50 rue d'Armor
22400 Lamballe

Monsieur Manceau

responsable des sports

Monsieur Kérauffret

vice-président chargé des sports, adjoint aux sports de la ville de Lamballe
Haut de page