Côte-d'Or

Le Val de Saône s'engage en faveur de la filière légumes

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Les communautés de communes de la Plaine dijonnaise et d'Auxonne Val de Saône (21) se sont engagées dans l'association "Légumes et terroir en Val de Saône", aux côtés des producteurs, transformateurs, expéditeurs, industriels agro-alimentaire, chambres consulaires... afin de mener plusieurs actions visant à maintenir et développer la filière légumes sur le territoire.

Le Val de Saône est traditionnellement un territoire de maraîchage aux terres sableuses. Mais la filière est en difficulté, notamment en raison de la concurrence qu'exercent les céréales, culture plus directement rentable grâce aux subventions européennes. Aussi, dans le cadre du dispositif Copieval (Contrat de pilotage économique du Val de Saône), mis en place en 2005 pour redynamiser l'économie de sept cantons, et qui bénéficie de crédits de l'Etat, de l'Europe, des conseils régional et général, un certain nombre d'actions ont été programmées pour donner un nouvel élan à la filière légumes. "Copieval 1, qui courait sur les années 2005 à 2007, a permis de lancer des actions d'ingénierie pour évaluer la situation, explique Jean-Paul Vadot, président de la communauté de communes Auxonne Val de Saône (16 communes, 15.000 habitants). De 2007 à 2009, Copieval 2 sera consacré à l'investissement économique : création de zones d'activités économiques et accompagnement des entreprises. Ce programme, animé par les communautés de communes et qui réunit de nombreux signataires permettra le financement à 100% des projets."

 

Une priorité : la restructuration du foncier

Les démarches concernant la restructuration de la filière légumes ont été engagées en 2006 avec la création d'une association "Légumes et terroir en val de Saône" qui réunit les communautés de communes de la Plaine dijonnaise et d'Auxonne Val de Saône, une quarantaine de producteurs, les transformateurs, les industriels agro-alimentaires, les expéditeurs ainsi que plusieurs partenaires associés : chambre d'agriculture, chambre de commerce et d'industrie, Vitagora (pôle de compétitivité), Crédit agricole, syndicats, etc.
L'association a élaboré un programme d'actions en faveur de la filière légumes qui s'étend sur les quinze prochaines années. "Dans ce processus, précise Jean-Paul Vadot, l'association est maître d'oeuvre et la communauté de communes Auxonne Val de Saône maitre d'ouvrage, dans le cadre de sa compétence économique."
Une des actions phares du programme d'action porte sur la restructuration du foncier : lorsque des terres se libèrent, la Safer se porte acquéreur, en accord avec les propriétaires, puis les revend à la communauté de communes. Celle-ci les rétrocède ensuite par le biais d'une convention de mise à disposition à des exploitants qui s'engagent à faire du maraîchage, en respectant un cahier des charges. Une première surface de 5ha70 a déjà été ainsi acquise. Le dispositif pourrait concerner 25 ha par an sur cinq ans. Le coût de ces acquisitions (d'un montant évalué de 750.000 euros) sera pris en charge par le conseil général. "Il s'agit de permettre une restructuration du parcellaire en vue de développer la culture de légumes dans des ensembles cohérents, explique Luc Joliet, maraîcher et président de l'association. L'objectif est de construire un schéma de cohérence parcellaire en fonction du type de sol, de culture (bio ou conventionnel) et des équipements collectifs, notamment liés à l'irrigation". La volonté des différents partenaires est d'orienter les productions vers un maraîchage durable. "Cela passe par un assolement rationnel des cultures, précise Luc Joliet, une irrigation douce, la limitation des intrants chimiques, la mise en place de plate-forme de compostage..." 

 

Enjeux économiques et alimentaires

Autre action prioritaire du programme : le projet "Légumes +" visant à favoriser l'implantation du "Labo-concept-nature", entreprise privée qui développe un nouveau procédé de conditionnement des légumes (à la vapeur). Le programme prévoit également la création d'une plateforme d'essais permettant la recherche sur des variétés de légumes adaptées au terroir et la mise en œuvre d'un diagnostic des exploitations concernant le parcellaire et l'irrigation.
"Le plus difficile dans cette démarche est de convaincre les producteurs de légumes car ils sont très pessimistes sur leur avenir, estime Jean-Paul Vadot. C'est pourquoi nous mettons en avant un objectif de qualité qui peut permettre de créer de la plus-value sur leur production. Nous sommes là au coeur d'enjeux économiques et alimentaires très actuels. Dans une préoccupation de développement économique et industriel, la filière légumes a toute sa place car les entreprises agroalimentaires du territoire ont besoin d'un approvisionnement en frais le plus près possible. Je défends donc l'idée que développer la filière légume c'est redynamiser l'industrie locale."

 

Maryline Trassard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté de communes Auxonne Val de Saône

"Légumes et terroir en Val de Saône" -Ruelle de Richebourg
21130 Auxonne
03 80 2703 20
cdc.avds@wanadoo.fr

Luc Joliet

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page