Localtis

Le vélo continue à tracer sa route

Publié le
par
Anne Lenormand / Localtis
dans

Transport mobilité durable

France

Selon les résultats 2019 de l'enquête triennale sur les politiques en faveur du vélo dans les collectivités menée par le Club des villes et territoires cyclables, la place du vélo continue à progresser, qu'il s'agisse de sa prise en compte dans les politiques publiques, de l'aménagement de l'espace urbain pour faciliter sa pratique ou des offres de services à destination des agents. Mais des "points de vigilance" apparaissent sur la question du stationnement et des aides à l'achat de vélos, notamment.

Dévoilés début octobre à Nantes lors du Congrès du Club des villes et territoires cyclables, les premiers résultats de l'enquête triennale de son Observatoire des mobilités actives sur les politiques en faveur du vélo dans les collectivités montrent que la petite reine occupe une place de plus en plus importante. 65 collectivités regroupant plus de 16,6 millions d'habitants ont répondu à cette enquête menée auprès des 170 collectivités adhérentes du Club entre mars et juillet 2019. 
Elle confirme d'abord plusieurs "avancées significatives" concernant la place du vélo dans les politiques publiques des collectivités. Si comme en 2016 - année de la précédente enquête -, 52% d'entre elles disposent d'une instance de concertation ou d'information des usagers, elles sont 91% en 2019 (contre 83% en 2016) à avoir adopté un schéma directeur des aménagements cyclables, 59% (contre 47% en 2016) à disposer d'instances de suivi (observatoires, audit, étude plan vélo…) et 62% (contre 53% en 2016) à mettre en œuvre des comptages de cyclistes sur aménagements.

Budget vélo en nette progression

Comme les outils de planification et de suivi, le budget vélo par habitant et les subventions aux associations locales de cyclistes sont en nette progression. Le budget dédié au vélo (investissement et exploitation) est passé de 7,32 euros par habitant en 2016 à 9,26 euros en 2019 et 61% des collectivités déclarent en 2019 disposer d'un budget spécifique pour la communication, l'animation, les plans de mobilité et les évènements vélo. Alors que le pourcentage de collectivités accordant une ou des subventions aux associations de cyclistes locales se maintient autour de 60%, le montant de ces subventions passe de 115 euros en moyenne annuelle pour 1.000 habitants en 2016 à 134 euros en 2019. 71% des collectivités ayant répondu à l'enquête appliquent en outre une politique de maîtrise de la circulation en faveur de la ville apaisée.
En matière d'aménagement de l'espace urbain, des progrès notables apparaissent en effet depuis trois ans. La part des voiries limitées à 30 km/h est passée à 66% (contre 50% en 2016) et 84% des communes interrogées disposent de cédez-le-passage cyclistes aux feux. Le kilomètre de voiries aménagées ou adaptées à la pratique du vélo est en moyenne de 1,3 km pour 1.000 habitants. L'offre de stationnement vélo progresse aussi : les collectivités disposent de 22 places de stationnement vélo pour 1.000 habitants contre 20 places en 2016. Par contre, la part de stationnements sécurisés reste stable (5,7% en 2019 contre 5,8% en 2016) et les arceaux restent largement prédominants (90,6%).

Coup de pouce à la pratique cyclable des agents

Les collectivités affirment par ailleurs leur volonté d'encourager la pratique cyclable auprès de leurs agents. En 2019, elles sont 51% à avoir adopté un plan de mobilité pour leurs agents et 25% envisagent d'en réaliser un. 25% des collectivités ont en outre mis en place une indemnité kilométrique vélo pour leurs agents. En moyenne, 7% des agents des collectivités concernées bénéficient de cette mesure. La part des collectivités ayant mis à disposition de leurs agents des vélos ou prévoyant de le faire est aussi passée de 85% en 2016 à 92% en 2019.
Autre hausse significative : les offres de prêt ou de location de vélo sont passées de 63% en 2016 à 90% sur le territoire des collectivités ayant répondu à l'enquête. Cette augmentation résulte à la fois de la hausse des systèmes de prêt/location classiques, dont l'offre est passée de 42% en 2016 à 62% en 2019, et des offres de vélos en libre-service avec bornes, passée de 47% en 2016 à 52% en 2019, et de l'apparition du free floating (17% des collectivités disposent d'un tel système sur leur territoire). Cette progression des offres de prêt de vélos se fait principalement dans les villes de moins de 50.000 habitants (passant de 22% en 2016 à 82% en 2019) et celles de moins de 100.000 habitants.

Régression des pédibus et vélobus

Parallèlement, les collectivités maintiennent leur aide aux entreprises pour la mise en place de plans de mobilité (44% en proposent une contre 42% en 2016). En milieu scolaire, les actions type pédibus et vélobus régressent de moitié, passant de 48% en 2016 à 23% en 2019. Mais l'implication des collectivités dans la mise en place d'animations diversifiées en milieu scolaire concerne 83% des collectivités. Elles sont principalement orientées vers la sécurité des enfants (66% des collectivités en proposent) et vers l'apprentissage du vélo (56%).
L'enquête met aussi en relief deux "points de vigilance" concernant les offres de services vélo : des problèmes de régulation et de partage de l'espace public dus à l'apparition massive des systèmes de vélos en libre-service et une tendance à la baisse du nombre des collectivités du bloc communal aidant les particuliers à acheter des vélos. De 25% en 2016, elles ne sont plus que 18% en 2019.

Haut de page