L’emploi progresse presque partout au-delà de ses niveaux d’avant-crise

Entre décembre 2019 et mars 2022, l’emploi salarié a progressé de 2,8% en moyenne en France, selon l’Insee. La reprise concerne la quasi-totalité du territoire.

Après le rattrapage lié à la crise sanitaire, l’emploi salarié a continué de progresser au premier trimestre 2022. En moyenne, il a augmenté de 0,3% sur l’ensemble du territoire national, selon une étude de l’Insee publiée le 8 juillet dernier. Par rapport à l’avant-crise, les embauches ont augmenté de 2,8%, selon l’institut statistique qui comptabilise désormais les créations de postes en contrat d’apprentissage et de professionnalisation.

Depuis décembre 2019, la progression a été la plus élevée, hors outre-mer, en Corse (+5,4%), puis en Bretagne (+4,1%) qui est ex-aequo avec la Nouvelle-Aquitaine. Suivent Provence-Alpes-Côte d’Azur (+4%), l’Occitanie (+3,9%), les Pays de la Loire (+3,7%) ainsi que la région Auvergne-Rhône-Alpes (+3%). Avec 2,8% de croissance, les Hauts-de-France devancent la Normandie (+2,1%) ainsi que le trio formé par l’Île-de-France, le Grand Est et le Centre-Val de Loire où l’emploi a augmenté de 1,6%. La Bourgogne-Franche-Comté se situe en dernière place avec 0,8% d’embauches en plus.

Reprise quasi généralisée

La reprise de l’emploi salarié dépasse son niveau d’avant-crise dans 92 des 100 départements. "Outre la Corse, la Guyane et La Réunion, le surcroît d’emplois est plus important dans les départements de Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et ceux du littoral de Provence-Alpes-Côte d’Azur et d'Occitanie. Les départements qui n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant-crise sont essentiellement situés dans les régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est", précise l’Insee. Il s’agit notamment du Doubs, de la Meuse, de la Nièvre, de l’Indre et des Yvelines.

Sur l’ensemble du territoire (hors Mayotte), le taux de chômage est de 7,3% au premier trimestre 2022, soit 0,9 point de moins qu’en décembre 2019. Entre le quatrième trimestre 2019 et le premier trimestre 2022, le chômage a le plus reculé dans les Hauts-de-France et en Corse (- 1,4 point). Tout l’ouest de la France recule d’environ un point, jusqu’en Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le chômage recule le moins en Ile-de-France, tandis que le Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes et l’Occitanie enregistrent un recul de 0,8 à 0,9 point.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle