Les inégalités territoriales se creusent au sein même des grandes agglomérations

Dans son rapport 2017 sur l'état de la France adopté à l'unanimité le 23 mai, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) pointe la persistance des inégalités territoriales. Le mouvement de métropolisation de l'économie française est tel que 15 aires urbaines de plus de 500.000 habitants rassemblent 40% de la population et 55% de la masse salariale. Paradoxalement, beaucoup des territoires les plus délaissés du pays font partie de ces métropoles les plus dynamiques.

Les inégalités territoriales perdurent et "prennent une place croissante dans le débat public", constate le Cese. L'analyse dépend cependant de l'échelle géographique retenue. Si ces inégalités (en termes de revenu par habitant) se sont réduites depuis un demi-siècle entre les régions, les départements et les 322 zones d'emploi, elles augmentent à plus petite échelle, notamment au sein des agglomérations. En revanche, lorsqu'on étudie ces inégalités territoriales en termes de production de richesses, de PIB par habitant, "on constate au contraire un creusement des inégalités entre grands territoires depuis 35 ans". En 2014, l'Ile-de-France produisait ainsi 31% du PIB français contre 27% en 1980. Dans le même temps, son poids dans le revenu disponible des ménages "baissait de 25 à 21,5%".

"Il est possible que ces divergences soient amplifiées par le développement de zones d'habitations péri-urbaines autour des grands métropoles", note le Cese. L'accroissement de la redistribution via la protection sociale en particulier a "permis ces évolutions divergentes entre la distribution des revenus et la production de richesse".

Effets de la métropolisation

Le mouvement de la métropolisation de l'économie française s'est accentué au cours des dernières décennies. D'après France Stratégie, "les 15 aires urbaines de plus de 500.000 habitants que compte la France rassemblent aujourd'hui 40% de la population et 55% de la masse salariale". En 2011, 85% des ingénieurs de l'informatique, 75% des professionnels de l'information et de la communication et 69% du personnel d'études et de recherche y étaient localisés. L'urbaniste et économiste Laurent Davezies précise que "quinze communes concentrent 80% des 70.000 emplois récemment créés dans les secteurs de la nouvelle économie (le numérique notamment)". Pour l'essentiel, il s'agit de Paris, Lyon, Toulouse, Nantes, Marseille-Aix-en-Provence et Bordeaux.

Le Cese précise que "certains territoires ont compensé l'affaiblissement de leur capacité productive par le développement d'une économie résidentielle centrée en particulier sur le tourisme et l'accueil de populations de retraités". C'est le cas dans l'ouest et le sud du pays et sur les façades littorales. De nombreuses villes petites et moyennes sont cependant confrontées à des "difficultés croissantes" aggravées par le développement des déserts médicaux et la fermeture de services publics (écoles, Poste, Sncf…).

Encourager la mobilité à l'échelle du pays

Pour Laurent Davezies, il serait "dangereux" d'entretenir des illusions sur les possibilités de l'action publique pour favoriser l'égalité territoriale. Il conseille de "sortir de l'idéologie d'une stricte égalité des territoires pour entrer dans une perspective de meilleure mobilité et de meilleur accès des populations aux opportunités à l'échelle de tout le pays".

Le Cese se fait par ailleurs l'écho de "l'inquiétude souvent évoquée […) d'une réduction sensible des dépenses publiques". Ces inquiétudes sont "d'autant plus fortes que la révolution numérique comme la crise écologique vont nous obliger à remodeler en profondeur les infrastructures collectives et la nature de l'action publique sur tout le territoire national au cours des prochaines années". Il insiste aussi sur "l'échec persistant des politiques publiques à empêcher le creusement des inégalités territoriales au sein même des grandes agglomérations". Cela pose "un défi considérable" au pays "en termes de cohésion sociale et de crédibilité des institutions républicaines".
 

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle