Gironde

Cécile Perrin

Les marionnettes de Méli-Mélo animent deux intercommunalités d’Aquitaine (33)

Tourisme, culture, loisirs

Le festival intercommunal de marionnettes Méli-Mélo fêtera ses 20 ans en 2020. Née à Canéjan, la manifestation offre désormais des représentations dans une dizaine de communes au sud de la métropole bordelaise et se déplace dans les écoles, les médiathèques et même les crèches.

Au mois de janvier, chaque année depuis 2001, le festival Méli-Mélo propose dix jours de spectacles de marionnettes. Il est né dans la ville de Canéjan (5.500 habitants) dans le cadre de la programmation jeune public de sa saison culturelle. Quatre ans plus tard, un tandem est mis en œuvre avec la ville voisine de Cestas (16.800 habitants) pour coorganiser le festival et développer la programmation vers les adolescents et les adultes.

Dix-sept communes concernées

Quelques années plus tard, le territoire est étendu au Pays des Graves et des Landes de Cernès et comprend désormais la communauté de communes de Montesquieu (treize communes, 42.490 habitants), la communauté de communes de Jalle Eau Bourde qui regroupe Canéjan, Cestas et Saint-Jean-d’Illac, ainsi que la commune de Martignas, soit un total de dix-sept communes. En 2019, des représentations ont été organisées dans neuf communes de ce périmètre, en particulier six sur les treize que compte la communauté de communes de Montesquieu (CCM).

Multiplier et mutualiser

Les spectacles de marionnettes requièrent des salles relativement petites pour que le public voie ce qui se passe sur scène. Dès lors, il faut multiplier les représentations pour rentabiliser le déplacement d’une compagnie. "Le collègue en charge de la culture à la communauté de communes de Montesquieu a eu la bonne idée de proposer aux communes d’accueillir des séances scolaires en début d’après-midi au titre de la compétence enfance-jeunesse, et une séance tout-public en soirée", souligne la directrice du centre culturel de Canéjan, Sophie Casteignau.

De petites salles suffisent

"Nous accueillons de petites formes marionnettiques, faciles à installer dans les salles des fêtes", indique Sophie Casteignau. À titre d’exemple, "nous avons proposé un spectacle de Kamishibai (sorte de théâtre de papier) dans une crèche, mais c’est aussi possible dans une médiathèque, précise Marie Tisserand, coordinatrice du réseau de lecture publique de la communauté de communes de Montesquieu. Cette légèreté d’organisation permet de diffuser la culture assez largement".

Programmation élaborée avec les communes

Afin d’établir la programmation, la directrice du centre culturel de Canéjan, à l’origine du festival, fait les propositions aux communes. "Chaque année au mois de mars, nous réalisons le bilan de l’édition précédente et nous nous projetons sur la suivante afin de déterminer quelle tranche d’âge viser, sur quelle thématique ou si telle commune accepterait du muet ou non", détaille-t-elle.

Tarif intercommunal unique

Sur le territoire de la communauté de communes de Montesquieu, le tarif unique est de 6 euros la place, pour les enfants et les adultes. En 2019, les communes ont enregistré 2.642 euros de recettes pour près de 8.400 euros de dépenses, qui couvrent le cachet des compagnies. De son côté, la CCM a financé le projet à hauteur de 15.700 euros correspondant au coût des séances scolaires, aux frais de transport, d’hébergement et de repas des compagnies, ainsi qu’au régisseur technique qui se charge de tous les spectacles du territoire intercommunal. Le budget total du festival de 147.000 euros est également financé par les villes porteuses de Canéjan et Cestas, ainsi que par des subventions d’autres partenaires institutionnels.

Une culture marionnettique prend racine

Les élus plébiscitent les spectacles jeunes publics et s’impliquent pour faire venir les spectateurs. Et le succès est au rendez-vous ! "Il y a un fort engouement du public, scolaire ou non ; les habitants se déplacent pour voir différents spectacles utilisant des techniques variées", estime Marie Tisserand. Du théâtre d’objet au théâtre d’ombre, de l’écran à la marionnette géante, une culture de la marionnette s’établit sur le territoire. Le festival a ainsi attiré 5.000 spectateurs en 2019.

Contact(s)

Communauté de communes de Montesquieu

1 Allée Jean-Rostand
33651 Martillac
05 57 96 01 20
05 57 96 01 29
accueilccm@cc-montesquieu.fr
Nombre d'habitants : 42490
Nombre de communes : 13
Nom de la commune la plus peuplée : Léognan (10300 hab.)

Nathalie Burtin-Dauzan

Vice-présidente de la commission enfance jeunesse
accueilccm@cc-montesquieu.fr

Marie Tisserand

Coordinatrice du réseau de lecture publique
reseau-biblio@cc-montesquieu.fr

Centre culturel Simone-Signoret

BP 90031
33611 Canéjan Cedex
05.56.89.38.93
signoret@canejan.fr

Sophie Casteignau

Directrice
s.casteignau@canejan.fr
Haut de page