Jean-Noël Escudié / P2C

Logement - Les permis de construire reculent nettement au troisième trimestre, mais restent à un niveau élevé

Social

Logement

Aménagement et foncier

Développement économique

Le commissariat général au développement durable (CGDD) publie les chiffres de la construction de logements au 30 septembre 2018. Ceux-ci confirment la tendance à la baisse, présente depuis le second semestre 2017 (voir nos articles ci-dessous du 9 février, du 2 mai et du 30 juillet 2018). Le nombre de permis de construire délivrés recule ainsi de 10,2% par rapport au troisième trimestre 2017, pour atteindre un total de 122.100 autorisations. Par rapport au second trimestre 2018, la baisse est de 2,1%, ce qui traduit une légère atténuation de la tendance (après -2,6% entre le premier et le deuxième trimestre). En glissement annuel (entre le 30 septembre 2017 et le 30 septembre 2018), le recul est de 5,8%.

Toutes les régions s'affichent en baisse

La baisse des permis de construire par rapport au troisième trimestre 2017 concerne les maisons individuelles (-10,9%) et plus encore les logements collectifs (-17,1%). En revanche, les logements individuels groupés (lotissements) et les logements en résidences affichent une nette progression - avec respectivement +10,7% et +20,5% -, mais ils jouent un rôle relativement marginal par rapport aux deux autres catégories.
La baisse touche aussi les mises en chantier. Elles reculent ainsi de 7,9% par rapport au troisième trimestre 2017, soit un total de 85.100 logements commencés sur les trois derniers mois. À la différence des permis de construire, toutes les catégories de logement affichent un recul des mises en chantier : -1,4% pour l'individuel groupé, -6,3% pour les logements en résidence, -8,5% pour les logements collectifs et -9,5% pour l'individuel pur. Toutefois, sur un an (entre le 30 septembre 2017 et le 30 septembre 2018), les mises en chantier progressent encore de 1,6%, pour atteindre 419.700 sur les douze derniers mois. Si on tient compte des permis de construire délivrés et non encore mis en œuvre, il reste un stock potentiel de 253.700 logements à mettre en chantier.
En termes géographiques, le recul des permis de construire sur les douze derniers mois concerne toutes les régions, les baisses les plus marquées s'observant en Centre-Val de Loire (-14%), Corse (-13,9%), Occitanie (-11,8%) et Bourgogne-Franche-Comté (-10,1%). Il en est de même - dans des proportions moindres - pour les mises en chantier sur un an, seule la Bretagne faisant exception avec une progression de 12,9%.

Un niveau qui reste encore proche du record de 2017

Si la baisse est bien réelle, il faut rappeler que ce recul succède à deux années de forte progression. D'autre part, sur les douze derniers mois, les permis de construire délivrés s'élèvent à 470.700, soit un nombre proche du record de 497.000 autorisations en 2017 (voir notre article ci-dessous du 29 janvier 2018).
Reste à savoir si la tendance va se poursuivre dans les prochains semestres ou si les mesures incitatives prévues dans la loi Elan (évolution du logement, de l'aménagement et du numérique) produiront leurs effets (voir notre article ci-dessous du 30 juillet 2018). En attendant, la sinistralité des entreprises du bâtiment est repartie à la hausse cet été avec une progression de 3,3% en métropole, succédant à huit trimestres consécutifs de baisse.

Accompagner vos transformations

La transformation du secteur à travers les réformes engagées par les pouvoirs publics vous impacte et vous amène à évoluer

Haut de page