Les Strasbourgeois plébiscitent le parking relais tram

Publié le
dans

Bas-Rhin

Toutes les grandes villes cherchent à préserver leurs centres de la circulation automobile. Strasbourg a mis en place de nombreux dispositifs de régulation dont l'offre parking relais tram.

C'est en 1992, lors de la construction du premier tram dans le centre-ville de Strasbourg, qu'a été expérimenté le parking relais. A l'époque, le plan de circulation changeait tous les jours et la vie n'était pas simple pour les automobilistes. La ville a donc installé un parking à la sortie de l'autoroute qui contourne le centre. Pour le prix de 2 heures de stationnement en hyper centre, les voitures étaient gardées et un bus conduisait leurs occupants en centre-ville. Ce système a suscité un engouement qui a conduit la communauté urbaine à le pérenniser, lorsque la première ligne de tram a été mise en service, sous la forme de deux parkings relais tram. Par la suite, de tels parkings ont été mis en place à l'occasion de chaque extension du réseau tramway. Le tarif du parking est aujourd'hui de 2,80 euros, donnant droit au transport en tram jusqu'au centre pour tous les occupants du véhicule.

 

Le parking relais s'intègre dans un dispositif d'ensemble

Aujourd'hui, le tramway est à la fois le point de départ et la colonne vertébrale du dispositif strasbourgeois. C'est lui qui permet de délester le centre et d'irriguer l'agglomération. En implantant des parcs de stationnement sur son tracé, la ville permet aux habitants des communes voisines de Strasbourg de s'affranchir de la voiture. Tout le monde y gagne. Alain Meneteau, directeur de la mobilité de la communauté urbaine, rappelle que le parking relais s'intègre dans un dispositif d'ensemble  d'organisation du stationnement : le principe en est que le stationnement doit être plus cher en hypercentre qu'en périphérie, sur la voirie qu'en ouvrage, et en ouvrage qu'en parking relais, chacune de ces offres de stationnement correspondant à un type d'usage préférentiel . Parallèlement à la construction de parkings, une extension importante du stationnement est intervenue en 1997, assortie de la mise en place d'un "forfait résidant" mensuel. En 2005, suite à une concertation sur la place de la voiture en ville, une nouvelle extension a eu lieu. Il y a aujourd'hui trois zones de tarifs : la rouge pour l'hypercentre, c'est la plus chère, la zone orange et la zone verte. Tout au long de cette période ont également été développés les plans de déplacement entreprises, l'autopartage, le réseau cyclable et l'usage du vélo, un aménagement de l'espace plus favorable aux piétons, des mesures d'apaisement de la circulation...

 

Les utilisateurs des parkings relais sont majoritairement... des utilisatrices

Il est difficile d'évaluer précisément dans quelle mesure le dispositif parking relais tram (P+R) contribue à cet excellent résultat mais quelques chiffres donnent l'ampleur du phénomène. En 2007, neuf parkings relais totalisant 4.400 places ont accueilli 562.832 véhicules soit 1.250.700 passagers ! Plusieurs enquêtes ont été effectuées afin de mieux connaître les utilisateurs. Utilisatrices devrait-on écrire, car ce sont majoritairement des femmes, contentes d'échapper aux embarras du centre ville. Elles apprécient également d'être certaines de trouver une place à un tarif avantageux. Les enquêteurs notent également que la plupart des automobilistes qui fréquentent les P+R sont des visiteurs occasionnels mais habituels. Ils se rendent au centre de Strasbourg au moins une fois par mois pour effectuer des démarches administratives ou pour faire des achats. Les personnes qui se rendent tous les jours à Strasbourg pour leur travail sont très minoritaires. Plus intéressant encore, il apparaît que les parcs de stationnement modifient les comportements des automobilistes. Avant la mise en service des parkings relais, la grande majorité de ceux qui les utilisent se déplaçaient exclusivement en voiture. La nouvelle offre a produit de nouveaux usages.

 

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté urbaine de Strasbourg

Nombre d'habitants :

475634

Nombre de communes :

28
Centre administratif - 1, parc de l'Etoile -
67076 Strasbourg cedex

Alain Meneteau

Directeur de la mobilité
Haut de page