Alpes-de-Haute-Provence

L'Estelline, une navette municipale en été pour rejoindre les points de baignade (04)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Très fréquentée, la commune touristique de Moustiers-Sainte-Marie a mis en place depuis 2014 une navette entre le village et le lac voisin, avec le concours du parc naturel régional du Verdon. Un service très apprécié, qui l’incite à revoir globalement les questions de transports et de stationnement.

Située à flanc de rocher sur le territoire du PNR du Verdon, cette commune des Alpes-de-Haute-Provence, proche du lac de Sainte-Croix, est très prisé par les touristes. En été, la population passe de 700 habitants à 3.000 résidents voire 4.000. Avec des soucis de circulation, mais surtout de stationnement. "Notre village attire un flux important de touristes, essentiellement en juillet-août. Ce qui soulève des problèmes récurrents de stationnement sauvage, en particulier pour les camping-cars, dont l’affluence se ressent jusqu’à 6 km autour du lac voisin de Sainte-Croix", explique l’adjointe au maire chargée du tourisme, Carine Bousquet.

Le PNR du Verdon lance une étude de mobilité

"Les élus municipaux étaient assez désarmés face à cette situation. Aussi avons-nous saisi l’occasion en 2012, lorsque, dans le cadre d’une démarche globale, le parc régional du Verdon a proposé à la commune de réaliser un diagnostic de mobilité. La préconisation a été de mettre en place une navette entre le village et le lac." Le service a démarré dès l’été 2013.

Investissement communal à hauteur de 24% du budget

Les techniciens du parc ont contribué à la mise en place du service de l’Estelline, et à la recherche de financements pour cette première année de fonctionnement : sur 62.000 euros de budget global, la commune n’a investi que 24% grâce aux apports du conseil régional (50 % du budget), du conseil général (30%) et de l’Ademe (essentiellement en communication).
Baptisé Estelline, la navette fonctionne les mois de juillet et août. Elle offre 49 places et dessert 12 arrêts, de 9h à 23h. "Cette première année, nous étions vraiment dans l’expérimentation, avec une rotation toutes les heures et un tarif aller et retour de deux euros (gratuit pour les moins de dix ans)", se souvient l’élue.

Usage plus large que prévu

Le bilan de ce premier été de fonctionnement a été tout à fait honorable. Plus de 7.000 voyageurs ont été enregistrés sur l’Estelline, soit une moyenne de 120 par jour, principalement du 13 juillet au 17 août. Près de 4.000 billets ont été vendus, non seulement aux touristes de passage, cible initiale, mais aussi à quelques résidents…
Globalement, l’initiative a été très bien perçue, tant par les estivants que par les habitants et les commerçants. Parmi les bonnes surprises : l’enthousiasme des jeunes auxquels, a priori, l’Estelline n’était pas destinée, et qui s’en sont servi pour rejoindre les points de baignade. Tous ont demandé de maintenir le service en 2014.
"Mais la taille du bus s’est révélée inadaptée aux rues étroites du village, l‘amplitude horaire trop importante", souligne l’élue.

Défauts corrigés et diminution des coûts dès la deuxième année

"Dès les élections passées, la municipalité a voté pour le maintien du service et décidé que la commune assumerai seule le budget, en s’appuyant sur l’aide technique du parc."
Le gabarit du bus a été diminué. L’amplitude horaire a été réduite en soirée à 19h au lieu de 23h, tout comme le nombre de semaines de service (six au lieu de huit). Ces changements ont permis une réduction de 32% sur le budget transport.
La communication a été prise en charge à un coût moindre qu’en 2013 par la société d’économie mixte qui gère l’office du tourisme. Le conseil général a apporté son soutien technique, par exemple pour le positionnement des arrêts, des panneaux….

Engager une réflexion plus large sur la circulation

Aujourd’hui, la commune souhaite promouvoir la fréquentation de l’Estelline auprès des habitants de la commune qui l’apprécient, mais ne l’empruntent pas assez.
Reste que ce service, qui a fait la preuve de son utilité pour réduire les flux de voitures entre le village et le lac, ne suffit pas à résoudre la question du stationnement des camping-cars.
La municipalité souhaite engager à partir de 2015 une réflexion plus large sur la circulation, afin d’organiser différemment les déplacements, en s’interrogeant sur une interdiction du stationnement dans le village ou sur une réorganisation des parkings en périphérie…

Michel Léon,Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Commune de Moustiers-Sainte-Marie

BP 13
04360 Moustiers-Sainte-Marie
04 92 74 66 19
Nombre d'habitants : 700

Carine Bousquet

Adjointe chargée du tourisme

Parc naturel régional du Verdon

Maison du Parc - Domaine de Valx
04360 Moustiers-Sainte-Marie
04 92 74 68 00
Nombre d'habitants : 33183
Nom de la commune la plus peuplée : Vinon-sur-Verdon (4297 hab.)

Dominique Imburgia

Chargé du projet énergies
dimburgia@parcduverdon.fr

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page