Habitat - Logement social en Ile-de-France : 406.000 demandeurs pour 75.000 offres

L'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France (IAU IdF) présente les résultats d'une étude sur les demandeurs de logements sociaux dans la région. Il s'agit en l'occurrence de la publication anticipée de l'un des chapitres de la nouvelle édition de l'"Atlas des Franciliens", qui doit paraître à la fin de 2011. En dépit de cette anticipation, cette publication est pourtant relativement tardive, puisqu'elle restitue les résultats d'une enquête téléphonique menée auprès des communes et des préfectures entre avril et juillet 2010. Compte tenu de la lenteur des évolutions en matière de logement, les résultats sont cependant très significatifs et confirment le caractère très particulier des difficultés du logement en Ile-de-France.
L'étude permet d'estimer à 406.000 le nombre de demandeurs de logements sociaux dans la région au 1er juillet 2010, un chiffre au demeurant très proche de celui obtenu par l'enquête nationale sur le logement (ENL) de l'Insee, soit 399.000 personnes. Il convient toutefois de tenir compte du fait que près de la moitié de ces demandeurs (47%) résident déjà dans le parc social. Paris (19% des Franciliens et 19% du parc social d'Ile-de-France) concentre, à elle seule, 29% des demandeurs. La petite et la grande couronne représentent respectivement 41% et 30% de demandeurs, ce qui est plus proche de leur part effective dans le logement social régional (47% et 35%). Le nombre de ces demandeurs a fortement progressé au cours des dernières décennies (244.000 demandeurs en 1973, soit une progression de 60% depuis cette date).

Une mobilité en chute libre

Face à cette demande, l'offre ne suit pas. Certes, le parc social s'est fortement accru, puisqu'il a évolué plus rapidement que la demande et a presque doublé en quarante ans. Il atteint aujourd'hui 1.208.000 logements. Mais ce parc connaît un taux de rotation très faible (5,3%). Résultat : l'offre de logements sociaux en Ile-de-France a atteint un niveau historiquement bas au 1er janvier 2009, avec 75.000 logements disponibles : 64.000 relocations et 11.000 premières locations (chiffres observés sur l'ensemble de l'année 2008). Cette offre permet de loger 18% des demandeurs, ce qui correspond à un délai d'attente théorique de 5,4 ans. Ce délai s'est, lui aussi, dégradé, puisqu'il était encore de 3,1 ans en 1978 et de 3,8 ans en 1992. L'étude confirme que le recul de la mobilité dans le parc social est la cause principale de cette dégradation. Pour l'IAU d'Ile-de-France, "l'explication principale de l'augmentation du délai d'attente tient à l'impossibilité, pour une part importante des ménages modestes qui occupent un logement social, de quitter ce parc". Cette situation tient elle-même au fait que "depuis une vingtaine d'années, les logements en accession, comme en location dans le secteur locatif libre, sont devenus inaccessibles pour ces ménages franciliens". L'IAU d'Ile-de-France est d'ailleurs pessimiste pour le moyen terme, estimant que "la mobilité au plus bas, associée à la hausse continue du nombre de demandeurs, risque d'augmenter encore la durée d'attente des ménages dans les prochaines années".
L'étude rappelle également les caractéristiques socio-démographiques des demandeurs franciliens de logement sociaux, tirées de l'enquête ENL de l'Insee. Ceux-ci sont des ménages aux revenus relativement modestes : ils perçoivent en moyenne 2.052 euros par mois, soit 34% de moins que l'ensemble des ménages franciliens (3.131 euros). Hors ménages retraités, les demandeurs comptent 63% d'ouvriers ou employés (contre 36% pour l'ensemble des Franciliens) et 13% de chômeurs, contre 8%. Ils se caractérisent également par une forte proportion de ménages ne disposant que d'un seul revenu (49% contre 37%), en raison d'un nombre important de familles monoparentales et de personnes seules (respectivement 14% et 20%). 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle