L'opération 1.000 noyers

Publié le
dans

Allier

Constatant la raréfaction des noyers sur le territoire, la communauté de communes du Pays de Lapalisse (Allier) lance l'opération "1.000 noyers" pour conserver le paysage bocager et relancer la production de noix. Grâce au soutien de l'Etat, du conseil régional et du centre régional de la propriété forestière (CRPF), ce sont 1.300 noyers qui sont replantés en 2002. L'opération se prolonge désormais avec la plantation de 500 châtaigniers.

Au départ...

Les noyers étaient autrefois très nombreux dans la région de Lapalisse, mais les opérations de remembrement successives ont tendance à les faire disparaître. Les paysages en pâtissent et les revenus issus de la vente des cerneaux et du bois diminuent. Souhaitant reconstituer ce patrimoine et soutenir l'économie locale traditionnelle, la communauté de communes organise l'opération "1.000 noyers en Pays de Lapalisse".

En cours de route...

La charte intercommunale de développement et d'aménagement du territoire est élaborée en 2001-2002. Déplorant la raréfaction locale des noyers, les élus expriment la volonté de conserver le caractère bocager spécifique du paysage ainsi que l'activité économique liée aux noyers. Elle valide le principe général d'un reboisement et d'une action de sensibilisation de la population. Une étude technique préalable est confiée au centre régional de la propriété forestière d'Auvergne (CRPF). L'analyse des paysages et des sols établit que la qualité des sols est propice à la culture du noyer et elle identifie des zones de plantation prioritaires. Dans le même temps, la commission Aménagement (composée d'élus) sensibilise les agriculteurs et les propriétaires à l'intérêt de l'opération. Un appel à plantation est diffusé par la presse locale et de nombreuses réunions sont organisées, commune par commune.

L'objectif est de planter 1.000 noyers entre 2001 à 2004. Pour inciter les propriétaires fonciers à y participer, l'opération est gratuite. Elle bénéficie de l'appui technique du CRPF qui :
- étudie les parcelles ;
- conseille sur le choix des plants et des fournitures ;
- commande les plants ;
- apporte des conseils pour la plantation, l'entretien et la taille.

Le financement des plants de noyers (à fruits, à bois ou mixte) et des autres fournitures (paillages, tuteurs, protections anti-gibier) est assuré par la communauté de communes. En retour, le bénéficiaire s'engage, par convention avec cette dernière, à planter dans les règles de l'art et à entretenir les plantations pendant au moins cinq ans. La préparation de la plantation est à la charge du propriétaire. En 2002, 41 propriétaires ont planté environ 700 noyers au printemps et 600 à l'automne, soit un total de 1.300 arbres.

Les moyens mobilisés et les partenaires...

Le coût total de l'opération pour l'étude et les investissements matériels (plants et matériel) s'élève à 37.500 euros. Pour sa réalisation, l'opération est confiée à la commission Agriculture de la communauté de communes. Une personne est employée dans le cadre du dispositif "nouveaux services emplois-jeunes" pour suivre et animer l'opération avec les propriétaires qui y participent.
L'opération bénéficie du soutien financier de l'Etat (dotation de développement rural) et du conseil régional d'Auvergne. Par ailleurs, le CRPF apporte un soutien technique et administratif tout au long de l'opération, en concertation avec la chambre d'agriculture de l'Allier.

Pour quels résultats...

A la fois respectueuse des traditions locales et génératrice de revenus, cette action a suscité un réel engouement de la part des agriculteurs et des propriétaires. Le directeur général des services de la communauté de communes souligne : "Cette politique d'aménagement, alliant tradition locale et développement économique, a été initiée de manière intelligente." Qu'il s'agisse des paysages ou de l'exploitation des noyers, les effets de cette action seront visibles à long terme. Un exploitant qui participe au projet témoigne : "Ces noyers procureront des revenus à mes enfants et mes petits-enfants." Les plantations ont été effectuées dans douze communes sur quatorze et elles ont créé une véritable cohésion.

Et aujourd'hui ?

Fort du succès de l'opération "1.000 noyers", une seconde opération, appelée "500 châtaigniers", est en cours d'élaboration selon le même dispositif : les agriculteurs sont appelés à se faire connaître auprès de la communauté. Ils recevront un dossier qui sera étudié en commission agricole et un technicien du CRPF interviendra pour les conseils techniques. Cette deuxième opération s'inscrit dans le cadre d'une valorisation du patrimoine arboré du territoire au moyen de la plantation de châtaigniers sur de petites parcelles, autour des bâtiments, en alignement le long des chemins ou en enrichissement des haies.

Hervé Morvan, Directeur du Centre permanent d'initiatives pour l'environnement du pays de Tronçais.

Le conseil des élus

Il importe de bien préparer ce type d'opération par :
- un diagnostic précis associant les agriculteurs, les propriétaires et la population ;
- l'offre de conseils techniques aux participants ;
- un suivi régulier (notamment la première année) pour éviter les pertes (assez peu dans l'ensemble, mais bien réelles sur certaines parcelles).

Communauté de communes du Pays de Lapalisse

Nombre d'habitants :

8613

Nombre de communes :

14
Boulevard de l'Hôtel de Ville
03120 Lapalisse
contact@cc-paysdelapalisse.fr

Loriol M.

Directeur général des services
Haut de page