Localtis

L’Union sociale pour l’habitat fête ses 90 ans

Publié le
par
Valérie Liquet pour Localtis
dans

Habitat

Social

France

Alors que le secteur du logement social vit une énième réforme, l'Union sociale pour l'habitat fête ses 90 ans. L'occasion d'un petit retour aux sources, sans nostalgie.

L’Union sociale pour l’habitat a été créée en 1929. Elle rappelle, dans une frise historique débutant en 1889, que "l'histoire du logement social en France est étroitement liée à celle de la révolution industrielle". Il visait alors plusieurs objectifs : lutter contre les "conditions misérables d'habitat des ouvriers" ; mais aussi "protéger la famille - pivot de la société - et donc de favoriser la natalité"  ; et même "lutter contre le socialisme naissant" (la meilleure solution étant de "combattre pacifiquement l'émeute en rendant l'ouvrier propriétaire" aurait dit Napoléon III).

1889, c'est l'année du Congrès international de l'habitation ouvrière organisé dans le cadre de l'exposition universelle, à la suite de quoi le député-maire du Havre, Jules Siegfried, fonde la Société française des habitations à bon marché, "à la fois un centre d'information et un groupe de pression". En 1892, il dépose un projet de loi qui prévoit notamment la possibilité pour la Caisse des dépôts et consignations et les Caisses d'épargne de prêter des fonds aux organismes d'HBM. La loi Siegfried du 30 novembre 1894 sera le socle législatif sur lequel va se développer une politique du logement social en France.

En avril 1903, une autre loi, déposée par le député radical laïc Paul Strauss, permet aux communes et aux départements de venir en aide aux HBM par apports de terrains, de prêts, et par la souscription d'obligations et d'actions.

Plusieurs années après, la loi du 13 juillet 1928 du député Louis Loucheur prévoit la construction de 260.000 logements à bon marché sur 5 ans, en locatif comme en accession, dont 60.000 logements à loyer moyen. Elle consacre l’intervention de l’État en matière de logement et crée le logement locatif intermédiaire. C'est le temps des premières réalisations d’envergure, avec les cités jardin. Lors de la crise de 1932, la construction s'effondre et "les gouvernements successifs se désengagent du secteur du logement", rappelle aujourd'hui l'USH. Au total, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, la France aura réalisé 300.000 HBM dont la moitié en accession à la propriété, logeant environ 900.000 personnes.

En 2019, l'USH représente 700 opérateurs HLM qui détiennent et gèrent 4,5 millions de logements locatifs (et 300.000 logements-foyers) et logent 10 millions de personnes.

Haut de page