A Lyon, on capte le soleil sur le toit des piscines

Publié le
dans

Environnement

Energie

Rhône

Le réchauffement climatique pousse de nombreuses collectivités à élaborer un plan Climat et à traquer les équipements collectifs énergivores. Les piscines qui doivent chauffer de grandes quantités d'eau sont les premières visées. Le programme européen Solpool fait la promotion de leur solarisation. Ca marche, Lyon le prouve.

Pour réduire significativement leurs émissions de CO2 et alléger leur facture énergétique, plusieurs communes de l'agglomération lyonnaise se sont engagées dans des politiques de réhabilitation de leur patrimoine, incluant lorsque c'est possible la solarisation des piscines. Par exemple la piscine olympique de Vaise, dans le 9e arrondissement, et celle de Villeurbanne ont été modernisées.
Les villes sont accompagnées dans cette démarche par l'agence local de l'énergie (ALE) qui relaie une initiative européenne : le programme "Solpool". L'aide de l'Europe permet à l'ALE de l'agglomération lyonnaise d'assister les maîtres d'oeuvre. Elle en profite pour populariser ces bonnes pratiques et pour favoriser les échanges d'expériences.

 

A Vaise, une économie de 13.600 euros par an

Sur le toit de la piscine de Vaise, 650 m2 de capteurs solaires type "moquette" ont été installés pour préchauffer les bassins. L'eau circule dans un ensemble de longs tuyaux de plastique noir qui absorbent les rayons du soleil. De mai à septembre, cela suffit à maintenir une température agréable. Le reste du temps, il faut utiliser la chaufferie gaz mais, la plupart du temps, elle n'intervient plus qu'en complément. La piscine olympique s'est également dotée de 200 m2 de capteurs solaires de type "sans vitrage" pour préchauffer l'eau des douches. Cette fois l'eau circule dans des plaques métalliques noires qui concentrent les rayons du soleil. L'eau monte en température, elle doit atteindre 50° pour pouvoir être utilisée comme eau sanitaire.
La production solaire de la piscine de Vaise est estimée à 290.000 KWh/an, elle permet une économie de 13.600 euros. Du point de vue du gain environnemental, cela représente une réduction de 70 tonnes de CO2 par an.

 

Le soleil a de beaux jour devant lui !

Christelle Landez, de l'agence locale de l'énergie de l'agglomération lyonnaise, explicite ces résultats : "La consommation énergétique des piscines équivaut aux besoins de plusieurs centaines de logements ! A Vaise, les deux procédés de chauffage solaire thermique mis en place permettent de couvrir 23% des besoins, c'est très significatif. Surtout pour un investissement de 240.000 euros, subventionné pour plus du tiers par le conseil régional."
Ainsi, en combattant les gaspillages et en utilisant au mieux l'énergie du soleil, la ville de Lyon agit pour l'environnement.
Pour l'ALE, qui relaie ces initiatives au travers du programme européen Solpool, pas question d'en rester là ! L'ALE apporte une assistance technique et un soutien logistique aux maîtres d'ouvrage et aux bureaux d'études pour diffuser ces bonnes pratiques et pour favoriser les échanges d'expériences. "D'autres réalisations solaires ont vu le jour, rappelleChristelle Landez : à Caluire-et-Cuire, Bron, Décines-Charpieu, totalisant une surface de capteurs solaires de plus de 2.500 m2."
Les chiffres sont éloquents, mais les résultats peuvent allègrement être multipliés par dix, selon une étude de potentiel de l'ALE. Le soleil a de beaux jours devant lui. Rendez-vous sur les toits des piscines publiques de l'agglomération lyonnaise...


Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Agence locale de l'énergie de l'agglomération lyonnaise

Nombre d'habitants :

1300000

Nombre de communes :

57
8, rue Béranger
69006 Lyon

Christelle Landez

Haut de page